L’appétit pour les voyages en Europe revient lentement, mais la crise du coût de la vie plane…


L’appétit pour les voyages en Europe revient lentement, mais la crise du coût de la vie plane…
Pax Global Media

Le dernier « Baromètre des voyages long-courriers* » (LHTB) de la Commission européenne du tourisme (ETC, selon l’acronyme en anglais) révèle que la demande de voyages à l’étranger se rétablit dans les marchés clés.

En effet, le rapport révèle que, pour la période de septembre à décembre, le Brésil (150 points), le Canada (136 points) et les États-Unis (126 points) affichent la plus forte hausse de l’indice des sentiments par rapport à l’été.

« Il est positif de voir que la confiance des voyageurs long-courriers continue d’augmenter », se félicite le président de l’ETC, Luis Araújo.

Néanmoins, l’appétit pour les voyages en Europe demeure à la traîne, ne montrant que des améliorations marginales, nuance-t-il.


LIRE PLUS – La crise russo-ukrainienne n’est pas LE facteur de dissuasion des voyages vers l’Europe 


Les Canadiens prêts pour l’Europe

Pour leur part, les Canadiens se montrent toutefois prêts à retourner en Europe, selon le rapport LHTB.

En effet, la reprise des liaisons aériennes et la levée graduelle des restrictions de voyage ont entraîné sentiment positif (104 points) pour ce qui est visiter l’Europe. On croit que ça pourrait marquer le début d’un rebond des voyages internationaux.

Le rapport LHTB mentionne que pas moins de 60 % des Canadiens qui souhaitent venir en Europe souhaitent voyager dans plusieurs pays. En tête de leur liste de destinations sont la France, l’Italie et le Royaume-Uni.

Toujours selon le rapport LHTB, l’exploration du patrimoine culturel et historique de l’Europe est la principale motivation des Canadiens pour l’automne et le début de l’hiver.


Un impact paralysant...

Néanmoins, l’ETC entrevoit que la crise du coût de la vie aura « un impact paralysant sur les budgets des ménages à l’échelle mondiale cet hiver ». De fait, les finances sont devenues la principale raison de la décision des répondants (24 %) de ne pas voyager sur une longue distance…

À cet égard, les Canadiens ne font pas exception. Le rapport précise même que les Canadiens (31 %) et les Américains (30 %) sont les plus sensibles aux questions d’argent.

« Le dernier baromètre des voyages long-courriers reflète les répercussions négatives de l’augmentation du coût de la vie sur la capacité des gens de voyager à l’étranger. Il est probable que les finances personnelles modifieront considérablement les choix de voyage des gens au cours des prochains mois », commente le président Araújo, en assurant que l’ETC et ses membres suivront la situation de près et tâcheront d’y répondre.

LIRE PLUS – La demande pour l’Europe ne devrait être inférieure «que» de 20 % en 2022 


Les préoccupations liées à la COVID demeurent

Par ailleurs, en plus de préoccupations économiques, les préoccupations connexes à la COVID-19 constituent toujours un obstacle aux voyages pour de nombreuses personnes.

Le rapport LHTB révèle en effet que 19 % des répondants déclarent que c’est une raison pour ne pas voyager à l’étranger. Ce sentiment est particulièrement prononcé en Asie.


*Le rapport LHTB examine chaque trimestre les intentions de voyage dans sept marchés étrangers : Australie, Brésil, Canada, Chine, Japon, Russie, et les États-Unis. L’intention de voyager est mesurée par un indice qui reflète le sentiment dominant exprimé par un marché, positive ou négative. Les valeurs supérieures à 100 points d’indice indiquent une évolution positive, Les valeurs inférieures à 100 indiquent des attitudes négatives à l’égard des voyages au cours d’une période donnée. 

 




De nouveaux leaders pour l’ETC au Canada


La Commission européenne du tourisme (ETC) a récemment annoncé la nomination de Sandra Moffatt, chef de marché pour le Canada chez Tourism Ireland, comme nouvelle présidente de la section canadienne de l'ETC. 

Parallèlement, Marco Frank, responsable du commerce et des partenariats chez Visit Flanders, a été nommé vice-président de l'ETC Canada.

Ils ont succédé à Pascal Prinz, l’ancien directeur Canada de Suisse Tourisme, qui avait coordonné les opérations de l'association sur le marché au cours des deux dernières années.

Rappelons que depuis le 1er octobre, M. Prinz Pascal Prinz assume les nouvelles fonctions de directeur, Comptes mondiaux de Suisse Tourisme à Zurich. C’est Oliver Weibel qui lui succédera à compter du 1er novembre à Toronto.





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur