La Tunisie lance une vigoureuse campagne printanière de relance au Québec


La Tunisie lance une vigoureuse campagne printanière de relance au Québec
Neji Ben Othmane, directeur de l'ONTT au Canada.
Anne Pélouas

Anne Pélouas est une journaliste chevronnée, travaillant depuis des années dans le domaine du voyage et du tourisme d’aventure. Elle a visité de nombreuses destinations, notamment en Europe et sur le continent américain. C’est une touche-à-tout avide de découvertes en plein air comme en ville, dans le « Nord » comme dans le « Sud ».

À partir du 20 juin, les vols directs de Tunisair au départ de Montréal pour Tunis passeront de deux à trois par semaine. Voilà une belle occasion pour l’Office National du Tourisme Tunisien pour le Canada de lancer une vigoureuse campagne de promotion de la destination auprès des voyagistes, agents de voyage et médias du Québec.

LIRE PLUS – Tunisie : Neji Ben Othmane de retour aux affaires ! 

Neji Ben Othmane, directeur de l'ONTT au Canada, en détaille les ressorts à PAX. Il en profite d’entrée de jeu pour « remercier vivement tous nos partenaires québécois qui nous ont soutenus et nous soutiennent encore dans la promotion de notre pays ».

L'heure est à la relance

Avant la pandémie, « 21 000 touristes canadiens - majoritairement québécois - s’étaient rendus en Tunisie et nous espérons bien améliorer nos performances, précise M. Ben Othmane. Notre principal objectif à l’heure actuelle est de stimuler la demande. Même si nous n’avons jamais cessé de faire la promotion de la Tunisie en restant en contact permanent avec nos partenaires québécois, l’heure est à la relance ».

Les grands axes de la campagne de printemps de l’ONTT visent à « sensibiliser les réseaux de vente aux différents attraits de la destination et à élargir notre base commerciale au Québec ». M. Ben Othmane prévoit d’intensifier le programme de relations publiques de l’Office, de participer à des salons et foires, de poursuivre webinaires et communications digitales, de multiplier les invitations auprès des tour-opérateurs, agents de voyages et médias.

À ce titre, l’ONTT tunisien participera le 13 juin au prochain au tournoi de golf de l’AAVQ et organise en mai un premier éducotour en Tunisie avec 15 agents de voyage du Québec. 

Sensibiliser les réseaux de ventes aux attraits tunisiens

Le 28 avril, l’ONTT tiendra une première séance d’information pour agents de voyage à Laval, laquelle sera suivie en mai et juin de deux autres à Trois-Rivières et Québec, « de bonnes villes de départ pour la Tunisie », précise le directeur. « C’est important pour consolider nos relations », ajoute-t-il.

La Tunisie se positionne comme une destination quatre saisons et mise autant sur le tourisme balnéaire que culturel. La thalassothérapie, les activités dans le désert et l’écotourisme prennent de l’importance. À côté du tourisme de masse, le pays développe de plus en plus un tourisme alternatif, avec des circuits en région, des hôtels de charme et maisons d’hôtes hors des grands centres.

L’état du marché

La confiance est de mise pour le tourisme en Tunisie.

« La tendance est nettement à l’amélioration, note M. Ben Othmane. Le pays connait une reprise progressive de l’activité touristique, tendance très positive constatée pour les réservations d’été qui devrait se poursuivre tout au long de l’année ».

Le directeur en veut pour preuve le retour sur la Tunisie de ses marchés traditionnels européens (France, Allemagne, Italie, Belgique, Grande-Bretagne). Même si les touristes russes et ukrainiens, dont le nombre grandissait avant la guerre en Ukraine, manquent à l’appel en 2022, la situation demeure selon lui très encourageante.

Après le record de 2019 (9,5 millions de visiteurs) et deux années difficiles, au cours desquels le gouvernement a pris des mesures pour aider le secteur touristique, « nous récupérons nos parts de marché, la majeure partie de nos hôtels ont rouvert et les investissements ont repris, souligne le directeur de l’ONTT, précisant que les protocoles sanitaires sont aussi « appliqués rigoureusement dans le pays ». 

Un secteur névralgique

Neji Ben Othmane rappelle que le tourisme est un secteur névralgique pour l’économie tunisienne (14% du PIB) qui emploie 400.000 personnes. « L’État fera tout pour le soutenir », dit-il.

Le gouvernement a d’ailleurs lancé une stratégie de développement du tourisme d’ici 2035, nommée « Assises du tourisme tunisien ».

« C’est un processus participatif qui se déroule d’avril à septembre, avec l’objectif de dégager une vision collective pour un plan de relance dont les axes principaux seront la promotion des territoires et l’adaptation de l’offre aux besoins de la clientèle de différents marchés. »

Rappelons que parmi les représentations de l’Office national du tourisme tunisien à l’étranger, le bureau de Montréal est le seul des Amériques. Il fut créé en 1993 par un certain Neji Ben Othmane… revenu en 2019 à sa tête !

 






Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur