Mercredi,  15 juillet 2020  1:34

La Provence s'amène à Montréal


La Provence s'amène à Montréal

De gauche à droite: Mélanie Paul-Hus, directrice d'Atout France Canada, Loïc Chovelon, directeur général du CRT PACA, Renaud Muselier, président du comité régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur et Marie-Ange Bujoli-Bosc, responsable Evénementiel-Partenariats à l'Aéroport Marseille Provence.

Suivant l'activation de la marque "Provence — vivez l'inattendu" début mai, c'est hier que plusieurs professionnels du voyage et intervenants de l'industrie se sont mobilisés afin de célébrer l'ouverture de l'Espace Provence et, par le fait même, présenter les faits saillants de la saison touristique.

La Provence, une histoire d'amour

"Je suis de Marseille, c'est ma ville, je suis la cinquième génération à y naître. Je ne suis pas objectif du tout, je l'aime", a blagué Renaud Muselier, président du comité régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Nous avons 2600 ans d'histoire. C'est un port d'accueil et une ville magnifique. C'est une terre d'échange, de culture, de passion, de vie forte et intense. Une luminosité exceptionnelle, des rosés magnifiques aussi. De toutes les plages les plus propres de France, nous en avons les deux tiers. Un tiers de notre territoire est protégé par des parcs naturels".

Évidemment, le fait d'avoir non pas un mais deux vols directs (Air Transat et Air Canada Rouge) est un plus indéniable. "Non seulement vous ne perdrez pas vos bagages, mais vous bénéficierez d'un traitement des douanes beaucoup plus concis et vous vous retrouverez plus rapidement sur le site que vous souhaitez. Ça évite les surprises désagréables et les ruptures de charges", a spécifié Renaud Muselier.

Il faut dire que grâce à l'augmentation de l'offre aérienne, la région de PACA a enregistré 1,2 million de nuitées ce qui en fait la deuxième région d'accueil des Canadiens après Paris. Le tourisme des croisière contribue également pour beaucoup au succès de la région.

Untitled-2.jpg

Tourisme en hausse, malgré tout

"Ce sont 1,1 million de canadiens qui ont visité la France l'an dernier, une hausse de 11% par rapport à 2015. Cette performance, alors que la destination a fait face, comme vous le savez, à une conjoncture complexe, illustre assez bien l'impact positif du développement de la connectivité aérienne, un enjeu qu'a bien compris le comité régional de tourisme Provence-Alpes-Côte d'Azur" a informé Mélanie Paul-Hus, directrice d'Atout France Canada.

Le tourisme représente 13% du PIB de la région provençale. C'est donc peu étonnant que les offices de tourisme locaux comptent sur la présence grandissante de Canadiens dans la région.

"Le marché canadien est un marché prioritaire pour nous depuis plusieurs années. 17% de hausse en nuitées hôtelières depuis 2010, une très forte progression. 50% des Canadiens se rendant en Provence viennent de manière individuelle, tandis que l'autre 50% continue d'utiliser les produits développés par les tour-opérateurs. Nous prévoyons qu'avec la bonification de l'offre d'Air Canada et d'Air Transat (NDLR: totalisant huit vols direct par semaine depuis Montréal sur Marseille), nous doublerons la quantité de Canadiens se rendant directement en Provence", a expliqué Loïc Chovelon, directeur général du comité régional de tourisme PACA.

Il était accompagné Maxime Tissot, directeur général de l'office de tourisme de Marseille et Jean-Pierre Boeuf directeur de l'office de tourisme d'Arles, qui ont parlé des nouveautés et faits saillants de leur ville respective.

Quelques nouveautés

Au lendemain du Grand prix de Montréal de 2018 et dans le cadre de l'Année européenne du sport sur l'ensembe du territoire provençal, la Provence accueillera elle aussi les bolides dans le cadre du Grand prix du Circuit du Castellet Paul Ricard situé dans le département du Var. Plus de 66 000 spectateurs sont attendus pour cette nouvelle édition, dont un tiers venant de l’étranger.

Le Château de Saumane près de L’Isle-sur-la-Sorgue, joyau du patrimoine provençal, ouvre ses portes au public après quatre années de travaux de réhabilitation. Il a été la propriété durant plus de quatre siècles de la famille de Sade. Du côté d'Arles, notons la complétion de la Fondation LUMA à Arles signée par l'illustre architecte américano-canadien Frank Gehry; situé on loin des sites romains du centre-ville, cet édifice et sa tour de 56 mètres de haut, inspirée du coup de pinceau de Van Gogh, seront ouverts au public en 2018. À Marseille, c'est plutôt l'inauguration du MuSaMa, le Musée du Savon de Marseille, qui attire l'attention. Situé dans un immeuble haussmannien dans la plus vieille rue de France, tout près du Vieux-Port et face au musée d’Histoire de Marseille, il propose un concept ludique et interactif qui plonge le visiteur dans l’univers d’un savonnier marseillais. Le premier savonnier est recensé dans la région de Marseille en 1370. La formule de ce savon a été réglementée au XVIIème siècle sous le roi Louis XIV. Pour le Verdon, 3 boucles de vélo « famille » ont été créées avec au maximum 570 m de dénivelé positif, ce qui reste à la portée de tous les cyclistes.

Untitled-1.jpg

Fenêtre sur Juste pour rire

Dans le cadre du Festival Juste pour rire se déroulant présentement au centre-ville de Montréal jusqu'au 30 juillet, la marque a prit d'assaut le village gastronomique "BOUFFONS!MTL" avec un espace de 120 mètres carrés réunissant les classiques de la région méridionale, soit la pétanque, le Ricard, les calissons du Roy René et plusieurs autres clins d'oeil au sud de la France. Un concours a même été organisé en collaboration avec Air Canada Rouge — qui vole sur Marseille depuis juin.

Indicateur