La nouvelle présidente du CMT présente sa feuille de route pour la destination Martinique


La nouvelle présidente du CMT présente sa feuille de route pour la destination Martinique
La nouvelle présidente du CMT, Bénédicte di Geronimo.
Pax Global Media

Conseillère exécutive à la Collectivité Territoriale de Martinique, Bénédicte di Geronimo est désormais à la barre du Comité Martiniquais du Tourisme (CMT).

Âgée de 43 ans, cette diplômée de la Sorbonne est forte d’une expérience managériale dans le secteur économique, notamment à titre de cadre de banque. Elle présente sa vision du développement du tourisme en Martinique et les éléments de son plan d’action.

LIRE PLUS –  PUBLI-VIDÉO : La Martinique, une île aux attraits infinis 

Remettre le secteur du tourisme à flot

Comme l’ensemble des destinations, la Martinique traverse une situation inédite, faisant face à des restrictions pour pallier la pandémie, laquelle fragilise tous les secteurs d’activités, notamment celui du tourisme. Dans ce contexte, l’arrivée de Bénédicte di Geronimo se veut l’occasion de fixer le cap vers une sortie de crise.

« Le tourisme est un levier solide de notre développement économique, car il est transversal. Nous devrons faire preuve d’écoute et d’inventivité pour rebondir. La Martinique a des atouts formidables que j’aurai à cœur de faire rayonner avec l’ensemble des professionnels du secteur touristique », déclare la nouvelle présidente du CMT.

Elle ajoute :

« La Martinique doit devenir une destination forte, une destination touristique d’excellence par l’intégration plus encore de notre identité, notre culture, notre patrimoine, nos paysages, notre gastronomie, nos rhums AOC ou encore nos artistes. J’aspire à aller vers une "martiniqualité", une Martinique de qualité ! »

Bénédicte di Geronimo présente sa vision du développement du tourisme en Martinique et les éléments de son plan d’action dans une vidéo adressée aux médias et aux professionnels de l’industrie.



Cap sur la «martiniqualité»

Avec Bénédicte di Geronimo à ses commandes, le CMT sera le pilote de projets structurants visant à développer la fréquentation touristique de la Martinique : par exemple les événements existants seront soutenus et capitalisés afin d’en faire les vitrines de l’île aux fleurs.

L’enjeu sera également de promouvoir un tourisme durable : à cet effet les travaux du Parc Naturel de Martinique seront valorisés afin d’appuyer l’entrée de la Montagne Pelée et des Pitons du Carbet au patrimoine mondial de l’UNESCO, et ce après l’inscription réussie des Yoles rondes et de la Biosphère de Martinique

Mettre les voiles vers une reprise sécuritaire

Attentive en effet à l’actualité sanitaire, la nouvelle présidente du CMT  tâchera de mettre les voiles vers une reprise sécuritaire.

L’objectif final sera de relancer la destination auprès des prospects et visiteurs habitués de la Martinique. Un programme de structuration de l’offre touristique sera mis en place avec un plan de promotion sur les marchés prioritaires : les campagnes, les accueils de presse et éducotours vont ainsi reprendre progressivement sur le marché du Québec.

« Ensemble nous relèverons le défi de la relance. Ce sont les efforts de tout un chacun qui permettront de réassurer nos visiteurs et d’entrevoir des lendemains meilleurs. La Martinique est résiliente et nous pouvons compter sur le concours exceptionnel de nos transporteurs aériens au départ de Montréal, qui nous permettent de renouer avec nos amis québécois », conclut Bénédicte di Geronimo.

Air Canada et Air Transat ont annoncé dès l'automne la reprise graduelle de leurs rotations au départ de Montréal (YUL) vers Fort-de-France. Dès le mois de mars, ce sont deux à cinq liaisons directes hebdomadaires au total qui seront assurées à destination de l’île aux fleurs.



 


Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur