Mercredi,  30 septembre 2020  6:14

La Jamaïque envisage des options d'assurance pour les voyageurs alors que l'île rouvre pour le tourisme


La Jamaïque envisage des options d'assurance pour les voyageurs alors que l'île rouvre pour le tourisme
Donovan White, directeur de l'Office du tourisme de la Jamaïque.
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

La Jamaïque cherche des moyens d'offrir aux visiteurs internationaux un programme médical qui comprendrait une couverture pour les dépenses liées à la COVID, a appris PAX.

Cette information survient après que la luxuriante île des Caraïbes ait rouvert ses frontières le 15 juin pour relancer le tourisme après des mois de fermetures en raison des restrictions contre la COVID-19.

LIRE PLUS : La Jamaïque va rouvrir ses frontières aux touristes le 15 juin, les tests COVID-19 seront facultatifs

« Une partie du travail que nous avons effectué au cours du dernier mois et demi comprend la recherche d'un régime d'assurance possible auquel les voyageurs en Jamaïque pourraient avoir accès lorsqu'ils planifient leur voyage », déclare Donovan White, directeur du tourisme au Jamaica Tourist Board (JTB), lors d'une récente interview téléphonique à PAX. « Cela pourrait inclure des soins de santé potentiels, des séjours prolongés à l'hôtel ou [une] évacuation d'urgence s'ils tombent gravement malades. »

Bien que l'idée en soit encore aux premiers stades de son développement, Donovan White a confirmé que lui et son équipe avaient eu des discussions « avec un certain nombre de prestataires » sur l'introduction d'une assurance qui fournirait aux voyageurs une couverture médicale s'ils, dans le pire des cas, contractaient la COVID-19 à destination.

« Il est très haut placé dans notre liste de priorité », a déclaré Donovan White à PAX, laissant entendre qu'une annonce officielle sur la question n'est « pas très loin ».

La Jamaïque cherche des moyens d'offrir aux visiteurs internationaux un programme médical couvrant les dépenses liées à la COVID.

Les propos de Donovan White surviennent alors que les Canadiens et les conseillers en voyages continuent de faire face à une réalité compliquée et complexe concernant les voyages internationaux pendant la pandémie de COVID-19.

Bien que les restrictions provinciales se relâchent, les Canadiens, pour leur part, sont toujours liés à un avis de voyage non essentiel de la part du gouvernement fédéral, ainsi qu'à une ordonnance d'isolement de 14 jours obligatoire à leur retour au Canada.

En second lieu, il y a aussi le fait que les compagnies d'assurance ne couvrent pas et ne couvriront probablement pas les frais médicaux liés à la COVID-19 pour les Canadiens qui choisissent toujours de voyager à l'étranger, malgré l'avis.

De nombreux assureurs de voyage ont commencé à suspendre la couverture en mars, qualifiant le coronavirus de problème « connu ».

Les cas de coronavirus en Jamaïque sont cependant faibles.

Au 19 juin, 184 cas de COVID-19 étaient sous enquête, a rapporté vendredi le ministère de la Santé et du Bien-être du pays. (Pour mettre cela en perspective, la Jamaïque a une population de près de 3 millions d'habitants).

L'un des moyens par lequel la solution d'assurance du pays pourrait prendre forme consiste à intégrer l'option dans des forfaits vacances afin que les frais médicaux (y compris ceux associés à COVID-19) soient couverts, a déclaré Donovan White.

« Notre économie est tirée par les gens »

C'est une stratégie que la Jamaïque étudie pour stimuler le tourisme après que le pays a commencé, la semaine dernière, à accueillir à nouveau des visiteurs internationaux - un événement qui a été accueilli par l'introduction de plusieurs nouveaux protocoles de santé et de sécurité.

Quelque 300 000 personnes liées directement et indirectement au secteur du tourisme de la Jamaïque ont été financièrement affectées par le verrouillage de l'île face à la COVID-19, a déclaré Donovan White, ce qui explique pourquoi le retour lent mais prudent de la Jamaïque ne pouvait pas arriver plus tôt.

Donner aux habitants la possibilité de retourner à leur emploi et de gagner un revenu est « extrêmement important pour nous en tant que pays », a-t-il déclaré à PAX.

La réouverture de l'aéroport international Sangster de Montego Bay, par exemple, a permis de réintégrer quelque 5 000 personnes sur le marché du travail, a-t-il indiqué.

« Notre économie est tirée par les gens », explique-t-il, notant la forte dépendance de la Jamaïque à l'égard du tourisme. « Si les gens sont sans travail et incapables de répondre à leurs demandes de survie, alors vous avez un problème. »

L'aéroport international de Sangster est la principale porte d'entrée touristique de l'île de la Jamaïque. (mbjairport.com)

Ce à quoi les touristes peuvent s'attendre

Jusqu'à présent, le redémarrage du tourisme en Jamaïque s'est « très bien passé », a déclaré Donovan White.

Les visiteurs et les ressortissants entrants en Jamaïque sont soumis à une série de nouveaux protocoles de santé et de sécurité, à commencer par un formulaire d'autorisation de voyage obligatoire, que tous les voyageurs doivent soumettre jusqu'à 72 heures avant leur vol. (L'approbation est générée en 10 minutes environ).

S'ils sont approuvés, les voyageurs reçoivent par courriel une attestation d'atterrissage préautorisée, qu'ils doivent présenter lors de l'embarquement et lors de leur passage aux douanes et à l'immigration.

Ce formulaire peut être enregistré numériquement sur un téléphone et / ou une tablette ou imprimé de manière traditionnelle.

Les visiteurs seront soumis à des tests de santé améliorés à l'aéroport, tels que des contrôles de la température et un prélèvement nasal obligatoire pour la COVID-19 si l'on arrive d'un pays à haut risque (le Canada et les États-Unis entrent dans cette catégorie).

Les résultats des tests arrivent dans les 24 à 48 heures, pendant lesquelles les clients doivent rester dans leur logement. Si un voyageur est positif à la COVID-19, il sera isolé dans une chambre d'hôtel désignée.

Le test COVID-19 obligatoire sera en place jusqu'au 30 juin au moins et le test est gratuit.

L'introduction de contrôles, combinée avec les douanes et l'immigration, signifie que le temps de traitement à l'aéroport est environ 50 à 100% plus long que d'habitude, a déclaré Donovan White, selon le nombre de vols ayant atterri.

Cependant : « Alors que nous continuons au cours des deux prochains jours à affiner le processus, cela deviendra beaucoup plus rapide et plus efficace », a-t-il déclaré.

Prendre toutes les précautions

Pourtant, au milieu d'une pandémie active, il n'y a pas de place à la demi-mesure.

« Ces protocoles sont conçus pour nous permettre une réouverture sûre et responsable - non seulement pour les touristes, mais aussi pour les travailleurs de l'industrie touristique qui servent les personnes qui entrent », explique Donovan White. « Nous voulons nous assurer que nous avons pris toutes les précautions. »

Cela comprend la fourniture aux travailleurs d'équipements de protection individuelle (EPI) appropriés, tels que des masques, des écrans faciaux et un désinfectant pour les mains.

« Tous les 30 mètres que vous marchez dans une propriété hôtelière, vous verrez un désinfectant pour les mains fixé à une porte », a déclaré Donovan White.

Les hôtels, qui doivent être certifiés par les autorités sanitaires pour fonctionner, comportent des marqueurs sur les étages pour respecter la distanciation sociale; le mobilier a été réorganisé pour offrir plus d'espace, les procédures de nettoyage de haute qualité ont été adaptées.

« Nos partenaires ont été très résilients », reconnait Donovan White. « Ils ont fait un investissement énorme dans la construction de protocoles de sécurité qui vont au-delà de ce que la destination construirait.»

De l'Office du tourisme de la Jamaïque: Angella Bennett, directrice régionale - Canada et Donovan White, directeur du tourisme. (Pax Global Media)

Corridor résilient COVID de la Jamaïque

Les visiteurs ne pourront pas explorer toute la Jamaïque, du moins dans cette première étape de réouverture.

L'île a acculé ce qu'on appelle un « couloir résilient », une région géographique qui s'étend de Negril à Montego Bay et jusqu'à Ocho Rios et Port Antonio.

Toute personne entrant en Jamaïque à des fins touristiques devra rester dans ce couloir et à son hôtel, indique Donovan White.

(Les hôtels de cette région sont tous le long de la plage, notamment).

"[Le couloir] nous donne un plus grand contrôle dans la gestion de la situation s'il y a un cas [de COVID-19]", a déclaré Donovan White. « Nous savons exactement où ils se trouvent. Nous pouvons les trouver, les isoler et gérer les risques le plus rapidement possible. »

Un deuxième « corridor résilient » se trouve dans le quartier des affaires de Kingston (New Kingston et environs), qui sera ouvert aux voyageurs d'affaires.

Ces couloirs seront progressivement étendus au fur et à mesure que les autorités mèneront des évaluations des risques et que l'île entrera progressivement dans de nouvelles étapes de réouverture, indique Donovan White.

La route à suivre

l'Office de tourisme de la Jamaïque est pleinement consciente que la réouverture de ses frontières pourrait amener de nouveaux cas de COVID-19 sur l'île.

« Tant que nous n'aurons pas accès en masse à un vaccin, nous ne pourrons pas et n'éliminerons pas entièrement le risque que cela se produise », reconnait Donovan White. « Mais pour l'instant, nous devons utiliser toutes nos ressources disponibles, de manière ciblée, pour gérer et atténuer les risques et redémarrer notre économie. Cela signifie que tout ce qui est fait doit être fait de la manière la plus sûre qui protège des vies tout en garantissant nos moyens de subsistance. »

Donovan White s'attend à ce que l'île retrouve un certain sens de la normalité d'ici la mi-2022, en 2023.

« La Jamaïque est absolument magnifique et accueillante pour les voyageurs qui ont été refoulés pendant cette période de fermeture et qui veulent recommencer à voyager », conclut-il. « Il existe des moyens sûrs et responsables de le faire et de bien le faire. Nous voulons être cet exemple pour le monde. »

Pour une FAQ complète sur les protocoles de réouverture de la Jamaïque (en anglais), cliquez ici.

Indicateur