Jeudi,  29 septembre 2022  10:49

La crise russo-ukrainienne n’est pas LE facteur de dissuasion des voyages vers l’Europe


La crise russo-ukrainienne n’est pas LE facteur de dissuasion des voyages vers l’Europe
Pax Global Media

Selon la Commission européenne du tourisme (CET – ou ETC en anglais) l'appétit pour les voyages à l'étranger vers l'Europe pour l'été 2022 (mai-août) s'est légèrement amélioré par rapport à l'année dernière, mais reste inférieur aux niveaux prépandémiques.

LIRE PLUS – L’OMT et la CET s’inquiètent de l’impact du conflit russo-ukrainien sur le tourisme

Toutefois, ce n’est pas la crise russo-ukrainienne qui ralentit les ardeurs des voyageurs : en fait, les inquiétudes liées à la COVID-19 et les coûts élevés liés aux voyages sont les principaux facteurs de dissuasion des voyages long-courriers pour l'été 2022.

Selon le dernier baromètre des voyages long-courriers (LHTB) de la CET, bien que le conflit russo-ukrainien ait créé de nouveaux défis pour le secteur européen du voyage, il semble avoir eu un impact limité sur le sentiment dans la plupart des marchés sources long-courriers – à l’exception notable de la Chine et de la Russie.

Par contre, pour ce qui est du Canada, des États-Unis, du Brésil et du Japon par exemple, une forte majorité des répondants (76 %) déclarent que le conflit n'a pas eu d'impact sur leurs intentions de voyage et que les principaux facteurs dissuasifs des voyages long-courriers cet été sont plutôt les préoccupations liées au COVID-19, les coûts liés au voyage et le manque de correspondances pratiques.

Les Canadiens sont hésitants

Selon le LHTB de la CET, les Canadiens ont particulièrement envie visiter des destinations côtières et métropolitaines de l’Europe; la France, l'Italie et le Royaume-Uni se classent parmi les pays les plus populaires à visiter. Néanmoins, ils ne convertissent pas encore leurs projets de voyage en réservations…

« Les Canadiens sont hésitants quant à la date de leurs prochaines vacances en Europe, puisque seuls 30 % d'entre eux ont réservé leurs billets d'avion pour l'été 2022 », se désole la CET.

L'Europe reste une destination sûre et attrayante

Malgré tout, la CET demeure positive.

« La CET est heureuse de constater que le sentiment de voyage long-courrier s'améliore progressivement, bien que lentement, alors que le monde continue de se remettre de la pandémie. Il est encourageant de constater que le conflit actuel en Ukraine n'est pas devenu un autre facteur de dissuasion pour les voyages internationaux en Europe », déclare Luís Araújo, président de la CET.

Il conclut :

« L'Europe reste une destination sûre et attrayante. Néanmoins, les retombées du conflit, telles que l'augmentation du coût de la vie et des frais de voyage, entravent la reprise du secteur. La promotion de l'Europe sur les marchés étrangers et la restauration de la mobilité internationale seront cruciales pour la reprise du secteur en 2022. »



 




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur