Jeudi,  29 septembre 2022  10:09

Jamaïque : l’état d’urgence enfin levé


Jamaïque : l’état d’urgence enfin levé
Louise Paquette, représentante de l’Office du tourisme de la Jamaïque.

Ça aura duré plus d’un an, mais l'état d'urgence dans la paroisse jamaïcaine de Saint James (qui englobe Montego Bay) a été levé le 25 janvier dernier. Désormais, « tout est calme, tout est beau », assure la représentante de l’Office du tourisme de la Jamaïque, Louise Paquette. « En fait, ça l’a toujours été », insiste-t-elle, en entrevue avec PAX.

LIRE PLUS - Jamaïque : 3000 nouvelles chambres d'ici deux ans

Comme si de rien n’était

Selon Louise Paquette, l’état d’urgence instauré le 19 janvier 2018 a attiré l’attention du public beaucoup plus que nécessaire. Car en réalité, seul un tout petit secteur de la paroisse de Saint James était problématique, dit-elle. Sur le terrain touristique, c’était comme si de rien n’était.

Louise Paquette évoque son dernier séjour en Jamaïque en exemple : 

« C’était en décembre dernier. J’étais grippée. À un moment, j’ai décidé de marcher de mon hôtel jusqu’à une pharmacie à Ocho Rios. Puis, tant qu’à être rendue là, j’ai poursuivi mon chemin jusqu’au marché voisin. J’en ai profité pour jaser et rigoler avec les gens… »

Comme d’habitude, rien ni personne n’est venu troubler sa promenade.

Autrement dit, la levée de l’état d’urgence ne changera pas grand-chose au train-train des touristes, selon Louise Paquette. Reste que c’est une excellente nouvelle pour le tourisme jamaïcain, convient-elle. Surtout pour l’image de la destination !

Douce revanche !

« Quand l’état d’urgence a été déclaré, les Américains en ont peu parlé parce que toute leur attention se portait alors sur le premier shutdown de l’administration Trump. Mais au Canada, c’était une période plutôt tranquille. Alors, les médias ont parlé jusqu’à plus soif des problèmes de la paroisse de Saint James ! », explique Louise Paquette, qui ne cache pas avoir trouvé ça injuste...

Injustice ou pas, la destination a su surmonter l’obstacle. 

« En 2018, le nombre de Québécois visitant la Jamaïque a même franchi le cap des 50 000 pour la première fois ! Plus précisément, nous avons accueilli 51 000 Québécois », se réjouit Louise Paquette.

Selon elle, après une année 2018 record, 2019 s’annonce aussi très bien, et ce, même si l’île n’inaugurera pas de nouveaux hôtels avant 2020. À ce chapitre, l’exception est l’hôtel S, qui a récemment ajouté une centaine de chambres à Montego Bay, glisse Mme Paquette.

LIRE PLUS - S Hotel Jamaica : un nouveau resort à Montego Bay

Prudence demeure de mise

Le gouvernement du Canada a mis à jour ses conseils aux voyageurs sur la Jamaïque pour refléter la fin de l’état d’urgence. Il n’en continue pas moins de recommander aux Canadiens de « faire preuve d’une grande prudence en Jamaïque en raison du niveau élevé de criminalité violente ».

« Cela a toujours été le cas. C’est sûr qu’il y a certains secteurs, à Kingston par exemple, où il vaut mieux ne pas s’aventurer. Mais de tels endroits existent presque partout : à Miami, même à Paris… Moi, je recommande aux visiteurs de la Jamaïque de prendre les mêmes mesures de prudence qu’ils prennent ailleurs dans le monde », concède Louise Paquette.

« La vigilance est de mise partout ! C’est quelque chose qui ne changera pas », conclut-elle.

Indicateur