Israël : 6 restaurants classés parmi les 50 meilleurs du Moyen-Orient


Israël : 6 restaurants classés parmi les 50 meilleurs du Moyen-Orient
PAXNouvelles.com

Alors qu’Israël accueille tous les touristes (vaccinés ou non) depuis le 1er mars, le ministère israélien du Tourisme communique une nouvelle de choix aux amateurs de bonne chère.

LIRE PLUS – Israël accueillera tous les touristes, vaccinés ou non, à partir du 1er mars 

En effet, six restaurants israéliens ont été classés parmi les 50 meilleurs restaurants du Moyen-Orient, sur le classement du site The World's Best 50.com, dévoilé lors d'une récente cérémonie à Abu Dhabi.

C'était la première fois que cette organisation classait les établissements de restauration de la région. Cinq des six restaurants israéliens classés sont à Tel-Aviv. Le sixième, posté à Ashdod, est aussi le seul restaurant casher.


[Ministère israélien du Tourisme]


Les 6 restaurants israéliens du Top 50

  • OCD, Tel-Aviv (chef Raz Rahav), en 3e position
  • George and John, Tel-Aviv (chef Raz Rahav), en 9 e position
  • Habasta, Tel-Aviv (chef Elon Amir), en 14e position
  • Animar, Tel-Aviv (chef Hillel Tavakuli), en 17e position
  • Pescado, Ashdod (chef Yehi Zino), en 24e position
  • Milgo and Milbar, Tel-Aviv (chef Moti Titman) en 40e position

(Ci-dessous, nous reproduisons la description des restaurants fournie par le ministère israélien du Tourisme.)

Israël sur la carte gastronomique

Le ministre israélien du Tourisme, Yoel Razvozov, a félicité les restaurateurs israéliens qui ont été sélectionnés dans cette prestigieuse liste.

« Israël regorge de restaurants de qualité et de chefs de renommée mondiale et la sélection de six restaurants israéliens dans la prestigieuse liste des 50 meilleurs restaurants du Moyen-Orient place également Israël sur la carte gastronomique », déclare-t-il.

Selon lui, la distinction de ces restaurants est un événement majeur, qui peut contribuer à réaliser le potentiel touristique d’Israël dans le domaine de la gastronomie.

« Je ne doute pas que, grâce au classement prestigieux de ces six établissements et des autres merveilleux restaurants que nous avons ici, de nombreux touristes viendront en Israël pour goûter et découvrir tout ce que nous avons à offrir et à savourer », ajoute le ministre.


Dégustation de vins à Névé Tsédéq (Tel-Aviv) [Ministère israélien du Tourisme]


Israël fleurit !

Parallèlement, le ministère israélien du Tourisme fait valoir une autre bonne raison de visiter bientôt Israël.

« En février-mars, le désert du Néguev, au nord d'Israël, se transforme en un tapis d'anémones rouges, colorant la région d'un écarlate exaltant pour annoncer l'arrivée du printemps. Israéliens et touristes affluent dans la région pour profiter de ce phénomène annuel spectaculaire, profitant des nombreuses activités de plein air proposées », indique-t-on.

Selon le ministère, le festival annuel Darom Adom (Sud rouge), qui en est à sa 17e année, est un rendez-vous populaire du calendrier des événements israéliens, offrant une foule d'activités, dont beaucoup sont gratuites, pour les familles et les amoureux de la nature.

Ces activités incluent, entre autres, des visites guidées des champs d'anémones, des randonnées pédestres et cyclistes le long de sentiers balisés, des spectacles en direct, des ateliers agricoles, des arts et de l'artisanat… – « et, bien sûr, de nombreuses options culinaires allant des food trucks et des paniers de pique-nique aux cuisiniers locaux et gourmets. »


[Ministère israélien du Tourisme]


Iris violets, cyclamens roses et lupins bleus

Le ministère ajoute que les amoureux des fleurs et de la nature peuvent également choisir parmi une myriade de sites à travers le pays pour randonner à travers les champs fleuris et les forêts.

À titre d’exemple de la flore qui peut être appréciée, le ministère mentionne les iris violets, qui sont en danger d'extinction et que l'on trouve chaque année à cette époque dans la plus grande concentration au monde à la réserve naturelle d'Iris au sud de Netanya. Autres exemples : les cyclamens roses dans les forêts du pays et les lupins bleus dans la vallée d'Elah.

Pour prendre connaissance des directives d’entrée pour les touristes en Israël, cliquer ici.




À propos des 6 restaurants israéliens du Top 50

● (3e place) OCD, le restaurant israélien le mieux classé est dirigé par le chef Raz Rahav. L’établissement où l'on peut s'asseoir autour d'un bar de 19 convives face à une cuisine ouverte, sert exclusivement des menus de dégustation de 19 plats qui s'inspirent de la culture locale, des matières premières, de l'histoire et des traditions locales… Selon le site web des trophées :

 « Chaque plat est savamment préparé et méticuleusement mitonné devant les clients/invités par le chef Raz Rahav et son équipe. Rahav combine des plats d'inspiration israélienne avec des matières premières en leur donnant une interprétation inattendue. »

● (9e place) George and John, situé au rez-de-chaussée de l'hôtel Drisco dans la colonie américaine de Tel-Aviv et présidé par le chef Tomer Tal : « Il propose un menu contemporain, correspondant au lieu et à la saisonnalité, servant des plats raffinés et créatifs dans une atmosphère unique. »

« Dans son restaurant, le chef Tomer Tal combine les saveurs et les recettes de son héritage judéomarocain avec des produits frais et de saison en provenance du marché Carmel de Tel-Aviv et des fruits de mer du port de Jaffa adjacent. »

● (14e place) Habasta (qui signifie étal de marché en hébreu) est un petit restaurant et bar situé dans une ruelle du célèbre marché Carmel de Tel-Aviv et dirigé par le chef Elon Amir.

« Au restaurant du chef Elon Amir, les plats changent tous les jours en fonction des produits du marché. Ils comprennent toujours des préparations à base de légumes frais, comme le masabbaha ou les mezés et labne cuits. »

● (17e place) Animar, un restaurant de Tel-Aviv servant les meilleurs ingrédients locaux, dirigé par le chef Hillel Tavakuli.

« Comme de nombreux restaurants israéliens, Animar est mieux connu lorsque la nourriture est partagée par tous les invités à table. Le chef Hillel Tavakuli, qui a grandi dans une famille juive perse-libyenne, combine les saveurs de sa maison, mélangées à l'inspiration méditerranéenne et turque. »

● (24e place) Pescado, un restaurant de poissons situé à Ashdod et dirigé par le chef Yehi Zino, est le seul restaurant casher à figurer dans le Top 50.

« En 2009, le chef Yehi Zino – avec Eran Jano, un pêcheur de troisième génération – a ouvert cet établissement casher, situé à côté de la plage d'Ashdod. Parmi ses spécialités, un savoureux plat de poissons croustillants et frits - avec un intérieur doux et tendre. »

● (40e place) Milgo and Milbar, situé sur le célèbre boulevard Rothschild de Tel-Aviv dans un bâtiment Bauhaus, propose une cuisine israélienne moderne qui intègre (fusionne ?) l'interprétation unique des cuisines internationales du chef Moti Titman.

« Les plats du chef Moti Titman sont basés sur des légumes frais de saison, du poisson, des fruits de mer et de la viande. C'est gastronomique, mais pas classique : avec de la musique, le bourdonnement des bavardages et la cloche alertant de l'arrivée d'un autre plat, il y a toujours de l'effervescence à l'intérieur. »


[Ministère israélien du Tourisme]






Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur