Il coûtera plus cher d'aller à La Barbade cet été


Il coûtera plus cher d'aller à La Barbade cet été
Marie-Eve Valliéres

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

La Barbade a des problèmes de liquidités! L'archipel des Caraïbes a toutefois la ferme intention d'y remédier en facturant une taxe de bienvenue aux touristes dès cette semaine, sous forme de frais accessoires prélevés par les hôtels.

Le gouvernement espère ainsi encaisser 95 millions de dollars annuellement.

LIRE PLUS: Une taxe de sortie au Japon dès 2019

Toujours plus cher

Rappelons que le petit pays insulaire imposera à compter du 1er octobre 2018 une faramineuse taxe de sortie à ses visiteurs de l'ordre de 27,50$ par personne, généralement intégrée au prix du tarif aérien, et ce, au grand dam de l'IATA.

« Nous croyons que ce genre de frais supplémentaire a un effet négatif et même dissuasif sur le tourisme. Nous l'avons vu ailleurs dans le monde : lorsque de telles structures tarifaires sont imposées, les arrivées diminuent, les dépenses des touristes sur place diminuent, et les transporteurs désertent peu à peu la destination. Nous ne souhaitons pas cela pour la Barbade », indiquait Peter Cerdá, vice-président régional de l'IATA basé à Montréal.

Il ajoutait que si l'équation semble profitable dans le court terme, elle ne perdure pas.

Décision étonnante pour une économie reposant aussi fortement sur le tourisme ; en effet, la Barbade dépend à 40% des revenus liés à l'industrie des voyages.

Pas que des heureux

Si le gouvernement s'est enorgueilli d'ainsi limiter le tourisme de masse en protégeant son écosystème fragile, dans les coulisses, les hôteliers fulminent en clamant une gestion malsaine des dépenses.

Les frais se situent entre 2,50 $ et 10 $ par nuitée par chambre, selon la catégorie d'hébergement; il faut savoir que cette taxe s'appliquera sur toutes les réservations, nouvelles comme existantes.

Le groupe Sandals Resorts, par exemple, a déjà annoncé qu'il absorberait cette taxe à ses deux propriétés de la Barbade afin de ne pas choquer inutilement sa clientèle.

Source: The Telegraph

Indicateur