Vendredi,  3 février 2023  17:59

Hawaï courtise les Québécois et milite pour le retour d'un vol direct depuis YUL


Hawaï courtise les Québécois et milite pour le retour d'un vol direct depuis YUL
Sue Kanoho (Kaua’i), Noelani Schilling-Wheeler (Oahu), Leanne Pletcher (Maui) et Ross Birch.

Les îles d’Hawaï sont en mode séduction pour attirer davantage de Québécois, en espérant le retour rapide d’un vol direct d’Air Canada depuis Montréal.

De passage au Québec après plus de deux ans d’absence pour cause de pandémie, une délégation de quatre représentants touristiques d’Hawaï entamait mardi 18 octobre une tournée canadienne devant les mener ensuite à Toronto et Vancouver.


Une soirée « Aloha Canada »

Pax Nouvelles les a rencontrés en primeur avant une soirée « Aloha Canada » à l’hôtel Omni Mont-Royal, organisée à l’intention de 75 conseillers québécois en voyage.

« Nous étions tellement excités d’avoir un premier vol direct d’Air Canada Montréal-Honolulu en 2021, mais la pandémie a eu raison de cette ligne et c’est bien dommage », soulignait Noelani Schilling-Wheeler, directrice exécutive du Bureau des visiteurs d’O’ahu, l’île où se trouve la capitale de l’État américain, Honolulu.

Le retour de ce vol est une priorité stratégique pour Hawaï au Canada.

« Nous comptons sur nos partenaires québécois et leur clientèle pour voir bientôt le retour de cette ligne, même si elle devait n’être d’abord que saisonnière », ajoutait-elle.

Le marché canadien représente moins de 5 % des touristes venant à Hawaï, dont la clientèle étrangère varie de 10 à 50 % selon les îles, précisait Ross Birch, directeur exécutif du Bureau des visiteurs de l’île d’Hawaii.



Rude concurrence avec les Caraïbes

L’archipel américain a la contrainte d’être en plein milieu du Pacifique, donc nettement plus éloigné que les Caraïbes du marché de l’est canadien. Du coup, « la compétition n’est pas facile, surtout sans vol direct de Montréal et de Toronto », admettait Sue Kanoho, directrice exécutive du Bureau des visiteurs de l’île Kauai.

Les liaisons actuelles au départ du Canada passent principalement par Vancouver et demeurent saisonnières.

« Nous souhaitons vraiment que les Québécois, et les Canadiens en général, puissent bénéficier de vols directs à l’année vers Hawaï, notait Mme Schilling-Wheeler, ce qui leur permettrait de découvrir nos îles, polynésiennes dans l’âme tout en étant américaines, et offrant des expériences très différentes les unes des autres, à longueur d’année ».

La seule autre façon de s’y rendre est en croisières et seul Norvegian Cruise Line offre un forfait de sept jours faisant le tour de l’ensemble des îles de l’archipel et toute l’année. Princess, Holland, Royal Caribbean, Carnival et Disney n’y organisent des croisières qu’au printemps et en automne et sans escale dans toutes les îles principales.


Appel aux conseillers

La délégation insistait aussi beaucoup sur l’importance des conseillers en voyage pour relayer à leurs clients des informations essentielles sur la destination, notamment le fait de devoir réserver, plusieurs jours d’avance, certaines visites ou activités. Dans un souci de conservation et de respect, ces réservations permettent de mieux gérer le volume de visiteurs.

Pour aller faire de la plongée en apnée dans la splendide baie circulaire d’Hanauma, sur l’île d’Oahu, où faune et flore sous-marines sont protégées, il faut par exemple réserver son entrée trois jours d’avance. N’entre pas non plus qui veut au Diamond Head Beach Park, parc emblématique d’Honolulu, où les réservations sont prises 13 jours à l’avance.

« Notre environnement est fragile et nous souhaitons attirer des touristes responsables, notait Mme Schilling-Wheeler , tandis que M. Birch ajoutait que les visites doivent se faire dans « le respect de la nature et des populations locales ».

Des îles « différentes »

Si vous venez une fois, vous reviendrez à Hawaï, affirmaient de concert les représentants touristiques de l’État, en détaillant quelques-uns des attraits des îles, diversifiées en climat et paysages.

Hawaii est la plus jeune en terme géologique, avec son volcan Kilauei toujours actif et qui est la destination numéro 1 de l’île, selon M. Birch.

Kauai est un paradis pour la randonnée, notamment sur la célèbre Kalalau Trail, notait Mme Kanoho, mais aussi pour les descentes de rivière sur chambres à air, y compris dans d’anciens tunnels d’irrigation en montagne, lampes frontales allumées.

L’île de Maui met de l’avant ses petites villes et leurs boutiques, ses resorts pour les familles, précisait Leanne Pletcher, directrice des relations publiques et du marketing pour le Bureau des congrès et des visiteurs de Maui. La randonnée est aussi à l’honneur dans ses deux grands parcs Halleakala et Waianapanapa.

L’île d’Oahu n’est pas pour rien devenue une vedette de cinéma, selon Mme Schilling-Wheeler, avec de nombreux tournages célébrant sa beauté, mais sa côte nord est aussi la Mecque du surf et Honolulu comme Pearl Harbour plairont aux amoureux des villes et d’histoire ancienne ou plus contemporaine.

 





Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.




.

Indicateur