Voyage en Haïti : niveau de risque abaissé par le gouvernement canadien


Voyage en Haïti : niveau de risque abaissé par le gouvernement canadien
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Le gouvernement canadien a mis à jour hier ses « conseils aux voyageurs et avertissements » pour Haïti, en réduisant le niveau de risque.

En novembre dernier, de violentes manifestations s'étaient produites à Port-au-Prince et dans d’autres villes à travers le pays. Une situation qui avait poussé les autorités canadiennes à recommander à ses ressortissants d’éviter tout voyage non essentiel dans le pays.

Depuis le 9 janvier, le risque est passé à l'échelon 2, celui recommandant de « faire preuve d’une grande prudence ».

 « Il existe des préoccupations sur le plan de la sécurité, ou les conditions de sécurité pourraient changer rapidement. Vous devez faire preuve d’une grande prudence en tout temps, surveiller les médias locaux et suivre les instructions des autorités locales », peut-on lire sur le site du gouvernement du Canada.

Transat réagit

« Suite à l’abaissement du niveau de risque par le gouvernement canadien pour Haïti, nous avons levé notre politique de flexibilité sur la destination et rouvert la vente de forfaits », a déclaré Debbie Cabana, porte-parole de Transat, à PAX.

Indicateur