COVID-19 : quelle est la situation dans les Caraïbes ?


COVID-19 : quelle est la situation dans les Caraïbes ?
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Si la région des Caraïbes semble, pour le moment, relativement préservée, certaines autorités gouvernementales et touristiques ont récemment fait le point sur la situation dans leur pays face à l'épidémie mondiale de COVID-19 en détaillant notamment les mesures prises pour s'en préserver.

C'est notamment le cas de Saint-Martin, la Jamaïque, Sainte-Lucie ou encore Saint-Christophe-et-Niévès.

Saint-Martin

Les autorités françaises de l'île ont confirmé deux cas de personnes atteintes par le COVID-19 sur leur territoire. Elles sont actuellement isolées à l'hôpital du côté français et y resteront pendant 14 jours. 

Côté néerlandais de l'île, il n'y a actuellement aucun cas suspecté ou confirmé.

Les processus de contrôle aux points d'entrée ont toutefois été intensifiés en coopération avec les compagnies aériennes qui suivent également leurs propres protocoles de contrôle sur la base des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans un récent communiqué, les autorités se veulent rassurante : 

« Il n'y a aucune raison de paniquer; restez calme et prenez des mesures préventives d’hygiène (...) La partie néerlandaise travaillait en étroite collaboration avec ses homologues de la partie française avant les cas confirmés et continuera de travailler ensemble dans les prochains jours, semaines et mois à venir ». 

Jamaïque

À ce jour, il n'y a aucun cas confirmé de COVID-19 en Jamaïque.

Cela n'empêche pas les autorités d'être vigilantes. Le 31 janvier dernier, le pays a imposé une restriction de voyage à toutes les personnes qui se trouvaient en Chine dans les 14 jours précédant leur arrivée en Jamaïque. 

LIRE PLUS : La Jamaïque refuse l'accès aux touristes qui ont visité plusieurs pays atteints par le COVID-19

Des restrictions étendues pour inclure la Corée du Sud, l'Iran, Singapour et l'Italie. Seules les personnes qui sont des ressortissants jamaïcains ou des non-nationaux bénéficiant du statut de résident permanent ou d'exemptions de mariage seront débarquées. Ces personnes seront mises en quarantaine immédiate pendant un minimum de 14 jours.

« La Jamaïque suit les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (WHO) concernant les restrictions », expliquait à PAX Louise Paquette, responsable du développement des affaires de l'office du tourisme de la Jamaïque pour l'est du Canada. « On s'assure que les voyageurs arrivent en bonne santé en Jamaïque et repartent chez eux également en bonne santé ! »

Martinique et Guadeloupe

Hier (le 5 mars), l’Agence régionale de Santé (ARS) de Martinique a confirmé deux cas groupés de COVID-19. Ces deux personnes ont été transportés et pris en charge à l'hôpital.

Le gouvernement français a mis en place un dispositif d’information des voyageurs sur son territoire, autant en métropole qu'en outre-mer, dans l’ensemble des points de contact des voyageurs. Ce dispositif rappelle les consignes sanitaires pour se protéger du virus et les bons réflexes à adopter en cas de contamination.

De plus, depuis le 13 février, chaque Agence régionale de santé d’activer un plan d'action sur son territoire, dont l'objectif « est d’organiser la mobilisation du système de santé pour se préparer à une éventuelle circulation active du COVID-19 sur le territoire français », peut-on lire sur le site internet du gouvernement français.

En Guadeloupe, aucun cas n'a été recensé.

Sainte-Lucie

À ce jour, aucun cas de coronavirus n'a été signalé à Sainte-Lucie.

« Sainte-Lucie reste ouverte aux affaires », rappelle le ministère du tourisme dans un communiqué, avant de rappeler que le pays a mis en place des des restrictions de voyage pour les non-nationaux ayant des antécédents de voyage dans les les 14 derniers jours depuis la Chine continentale; qu'ils soient en transit ou originaires.

Depuis le 26 février 2020, ces restriction de voyage à d'autres juridictions ont été étendues également à Hong Kong, la République de Corée, l'Italie et Singapour.

Saint-Christophe-et-Niévès

Photo: Gracieuseté de Nevis Tourism Authority.

À ce jour, aucun cas de COVID-19 n'a été confirmé à Saint-Kitts-et-Nevis. 

Cependant, la destination assure avoir renforcer la surveillance et les procédures préventives de soins de santé dans ses aéroports et ports maritimes ainsi que dans tout le pays.

LIRE PLUS : La nature rencontre le luxe à Niévès

À l'aéroport international Robert L. Bradshaw de Saint-Kitts, tous les passagers aériens entrants doivent indiquer dans leur formulaire de douane une liste des « pays visités au cours des six dernières semaines ».

Au port de croisière, des inspecteurs du département de la santé environnementale embarquent à bord de chaque navire qui accoste pour examiner le manifeste de voyage des passagers et tous les rapports médicaux de tout passager présentant des symptômes pseudo-grippaux. Tout passager présentant de tels symptômes n'est pas autorisé à débarquer.

Enfin, tous les passagers entrants qui ont voyagé vers ou en provenance de l'un des pays suivants au cours des 14 derniers jours seront invités à fournir l'historique des voyages, l'historique de l'exposition au virus et leurs coordonnées : Chine, Hong Kong, Singapour, Corée du Sud, Italie, Japon et Iran.

« Les personnes voyageant vers / depuis ces destinations au cours des 14 derniers jours sont priées de ne pas se rendre à Saint-Kitts-et-Nevis (...). La Fédération de Saint-Christophe-et-Niévès se réserve le droit de refuser l'entrée à tout non-ressortissant ayant visité les pays énumérés ci-dessus pendant la période d'incubation de 14 jours », assure les autorités dans un communiqué.

Indicateur