Mercredi,  7 décembre 2022  2:15

Office du tourisme de la Jamaïque: «Ce n’est qu’un au revoir, Louise!»


Office du tourisme de la Jamaïque: «Ce n’est qu’un au revoir, Louise!»
Louise Paquette en 2018. [Album personnel de Louise Paquette]

Louise Paquette rentre tout juste de Jamaïque. Avec un pincement au cœur. « J’ai même versé quelques larmes à Montego Bay », confie-t-elle. Mais n’allez pas croire que le séjour s’est mal passé…

Bien au contraire : si l’émotion a envahi Louise Paquette, c’est parce que ce voyage, c’était le dernier qu’elle accomplissait en tant que directrice du développement commercial de l'Office du tourisme de la Jamaïque pour l’Est du Canada.

À la fin de 2021, en effet, Louise Paquette rangera pour de bon la casquette d’ambassadrice touristique de la Jamaïque, qu’elle porte fièrement depuis 26 ans !

LIRE PLUS – Louise Paquette, 25 ans de carrière sous le soleil 

« Un pan de moi »

En fait, la Jamaïque fait partie de la vie de Louise Paquette depuis plus de 26 ans. Elle a commencé à en faire partie dès sa première visite, il y a 34 ans, puis encore ensuite, quand elle a travaillé comme « responsable de la rentabilisation des routes des Caraïbes » chez Air Canada.

« La Jamaïque, c’est une deuxième patrie, et les Jamaïcains sont comme ma deuxième famille. Ce pays, c’est plus qu’un pan de ma vie, c’est un pan de moi ! » confie-t-elle.



Lors d'un éducotour de Vacances Air Canada en 1999. [Album personnel de Louise Paquette]


Devenir « madame Jamaïque »…

Louise Paquette en a fait du chemin depuis ses débuts, quand elle se sentait toute petite dans les souliers de Stuart Prest (celui qu’elle a remplacé et qui avait occupé le poste, avec brio, pendant une douzaine d’années).

Mais tout n’a pas été toujours facile. On ne devient pas « madame Jamaïque » du jour au lendemain !

« Je me souviens qu’à la toute première agence où je me suis présentée, la propriétaire m’a dit de ne pas perdre mon temps, qu’elle ne vendait pas, et ne vendrait jamais la Jamaïque. Je suis sortie de l’agence en pleurant… »

Mais elle y est retournée aussitôt. Mieux comprendre la résistance lui semblait la première étape pour la vaincre.

Et de toute évidence, ses efforts ont porté fruit. Quand Louise Paquette est entrée en fonction en 1995, à peine 6000 Québécois par année choisissaient la Jamaïque pour leurs vacances. En 2019, leur nombre frôlait les 50 000 !

Certes, la pandémie a coupé court à ce bel élan – mais la Jamaïque est prête à rebondir, assure Louise Paquette.


Louise Paquette et Dan Hamilton (directeur des ventes de district du JTB) .  [Album personnel de Louise Paquette]


Une touche d’humour et beaucoup de passion

L’Office du tourisme de la Jamaïque a entamé les démarches pour trouver un(e) remplaçant(e) à Louise Paquette. Nul doute que cette personne éprouvera à son tour le sentiment d’avoir de grands souliers à chausser quand elle entrera en fonction.

Pour sa part, Louise Paquette est convaincue que son ou sa successeur(e) saura apporter sa touche personnelle pour promouvoir brillamment la destination. Et si elle n’avait qu’un conseil à lui donner, ce serait de savoir conjuguer sens de l’humour et passion.

« Rien ne convainc autant les gens que de sentir qu’on éprouve une sincère affection pour la destination », dit-elle.

Et rien ne vaut l’humour pour désamorcer les plus malaisantes situations !

Sa deuxième famille

Au fil des années, Louise Paquette a séjourné des dizaines et des dizaines de fois en Jamaïque. Elle a sillonné l’île d’un bout à l’autre, de long en large, de fond en comble… Et jamais il ne lui est arrivé de mésaventure, jamais elle ne s’est sentie insécure, assure-t-elle – en s’étonnant de la ténacité de certains préjugés.

« Bien sûr des quiproquos peuvent parfois survenir, bien sûr la culture est différente. Mais il faut aborder ces situations avec ouverture, curiosité et humour, suggère-t-elle. Et communiquer. Plus on jase avec les Jamaïcains, plus on apprécie leur caractère, leur humour et leur joie de vivre ! »

À sa première visite en Jamaïque, ce qui avait le plus impressionné Louise Paquette, c’était la beauté de l’île. Mais ce qui va le plus lui manquer, maintenant qu’elle s’apprête à tirer sa révérence, ce sont ses gens. D’ailleurs, pour cette raison, Louise Paquette sait déjà qu’elle retournera plusieurs fois dans le pays.


Louise Paquette entourée de collègues en 2019. [Album personnel de Louise Paquette]


Des idées plein la tête

Louise Paquette se dit très sereine à l’approche de sa retraite (dont elle a décidé du moment). Elle a des idées plein la tête pour la suite des choses et n’a aucunement peur de s’ennuyer.

« Je suis encore assez jeune et en santé pour vivre et faire plein de choses; pour voyager comme je tripe à le faire depuis mon premier voyage scolaire à Paris quand j’avais 15 ans. Je veux continuer à voir le monde. Je veux retourner en Afrique », énumère-t-elle.

En prime, Louise Paquette entend aussi profiter de sa petite-fille qui naîtra au début de février – une belle surprise de la vie pour celle qui ne prévoyait pas devenir grand-mère de sitôt.

Sa troisième famille

Cela dit, Louise Paquette sait que la multitude de gens de l’industrie avec lesquels elle a collaboré au fil des années vont lui manquer – d’autant plus qu’elle s’est liée d’amitié avec plusieurs d’entre eux, et ce, tant chez les conseillers, les voyagistes que les partenaires hôteliers.

« Lorsqu’on travaille dans cette industrie, on est souvent habité par la passion. Et moi, cette passion m’habite toujours. Alors, je ne m’imagine pas du tout couper les ponts avec mes gens. Donc, attendez-vous à me voir réapparaître ici ou là de temps en temps », lance-t-elle en conclusion.

L’équipe de Pax Nouvelles remercie Louise Paquette pour sa grande contribution à l’industrie du tourisme-voyage et lui souhaite la meilleure retraite qui soit.


1996 : Louise Paquette entourée de collègues de l'industrie, devant une vitrine aux couleurs de la Jamaïque sur la rue Sainte-Catherine, à Montréal. [Album personnel de Louise Paquette]




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur