Visite de l'Iberostar Varadero


Visite de l'Iberostar Varadero

L’archipel de Cuba est composé de l’île principale de Cuba, de l’île de la jeunesse et de 4 195 petites îles et îlots (cayos). Sur l’île principale, à environ deux heures de La Havane, se trouve Varadero avec ses 22 km de plages de sable blanc. Cette ville est considérée comme le berceau du tourisme cubain à grande échelle. Déjà dans les années 1970, trois hôtels accueillaient les visiteurs avides de soleil. Aujourd’hui, c’est plus de 50 hôtels, certains parlent même de 80, incluant les plus petits qui rivalisent de créativité pour séduire une clientèle de plus en plus exigeante. Dans le firmament très exclusif et luxueux des cinq étoiles, l’Iberostar Varadero tire particulièrement bien son épingle du jeu. Il a été nommé le meilleur hôtel de Varadero et le « Travellers Choice Award » dans la catégorie des 25 meilleurs hôtels tout inclus des Caraïbes en 2013 sur Trip Advisor. Visite du Iberostar Varadero Il fait nuit quand le petit bus nous laisse devant l’entrée de l’Iberostar Varadero. La lumière qui provient de l’entrée principale met en valeur l’architecture coloniale colorée. Le hall au carrelage immense abrite une fontaine et non loin de nous un bar fourmille de gens visiblement de bonne humeur. La chaleur nous attire vers ce débit de boisson qui nous apparaît fort sympathique. Pas de souci, les valises seront transportées à notre chambre. Mojito et daiquiri en main, nous partons à la découverte de cet élégant resort. Plus nous nous éloignons du centre névralgique, plus le bruit des grenouilles reprend ses droits sur la musique et rythme nos pas sous le ciel étoilé. De grosses plantes accrochées attirent notre regard tandis que nous nous faufilons à travers un long corridor vers l’espace famille. Notre marche nous mène vers des jardins fleuris, des palmiers, des étangs, un petit pont et un joli pavillon. Tout autour se dressent les villas abritant les chambres, dix sections de deux étages. Tout au bout se trouve le kids Club et la piscine pour enfants. Wow! Un bateau pirate grandeur nature trône au beau milieu de la piscine. Les enfants doivent s’en donner à cœur joie.  En retournant vers notre chambre, la musique nous entraîne vers le théâtre. Les danseuses en costumes colorés sont sur scène, accompagnées d’une chanteuse à la voix magnifique. Le spectacle nous en met plein la vue. Il paraît que toute la semaine les spectacles vont se renouveler. Ils en ont plus de dix en réserve. En ouvrant la porte, nous sommes impressionnés par la grandeur de la chambre et par son luxe. Rien ne manque, les robes de chambre, les pantoufles, il y a même une bouteille de rhum pour nous souhaiter la bienvenue. Pour ceux qui préfèrent une bière ou un cola, le minibar est bien pourvu. On y trouve un joli salon et un coin bureau derrière lequel de grandes portes-fenêtres s’ouvrent sur la végétation. Il fait noir et c’est d’une tranquillité incroyable, il n’y a que le bruit des grenouilles qui se fait entendre. J’ai bien hâte de me prélasser à la piscine juste en bas, celle du spa me semble si tranquille. J’ai repéré le restaurant l’Ambrosio où l’on peut déjeuner, c’est juste à côté de notre section. Nous nous levons tôt demain pour notre excursion à La Havane. Un guide sympathique du nom de Luis nous attend dans le hall. Après environ 40 minutes de route, nous nous arrêtons dans une halte routière située juste à côté du pont Bacunayagua, une véritable œuvre d’art, le plus haut pont de tout Cuba. Des musiciens jouent des airs cubains et nous en profitons pour faire quelques pas de danse sur la terrasse. Nous reprenons la route pour un peu plus d’une heure trente. Notre guide nous raconte Cuba, son histoire, l’amour de son peuple pour le baseball, les 350 plages qui attirent les touristes, les installations qui ont servi à accueillir les enfants de Tchernobyl qu’ils ont soignés après la catastrophe, les universités… pas un instant d’ennui. Nous arrivons à La Havane. La Havane c’est un peu comme une grande dame aux allures de souveraine à la robe défraîchit. Les beautés des ornementations sur les bâtiments de style colonial espagnol témoignent d’une époque riche et glamour. Du temps où les artistes et les gens fortunés se donnaient rendez-vous dans les bars et les grands hôtels, avant la révolution.  On nous propose bien sûr les grands monuments classiques. Le Castillo de la Real Fuerza, la Cathédrale de La Havane, le museo de Bella Artes et la promenade sur le Malecon, sans oublier une pause daiquiri au fameux bar Floridita où allait régulièrement le célèbre écrivain Ernest Hemingway et la boutique de cigare et de rhum, un incontournable. Mais c’est au fil des rues vivantes et bercées de musique ici et là que l’on découvre une ville joyeuse, bondée de jeunes et de voitures anciennes. Les sourires, les poignées de main, les vêtements colorés, les commerçants qui invitent les touristes, un kiosque remplis de livres en hommage à Che Guevara et des vendeurs de casquettes ornés de la fameuse étoile rouge. Il y a bien sûr les mendiants qui nous rappellent la misère des pauvres venus chercher la manne auprès des touristes. Des grilles s’ouvrent sur des cours intérieures aux jardins luxuriants et très bien entretenus, des  parfumeries, des pharmacies aux intérieurs figés dans le passé nous séduisent dès que nos osons poussé la porte. Nous n’aurons pas le temps de nous rendre à la place de la Révolution, il faudra revenir à La Havane, il y a tant de choses à voir et à découvrir. De retour au Iberostar Varadero, nous profitons des derniers rayons de soleil sur la plage déserte à cette heure, le temps de prendre quelques clichés. C’est si romantique. Les palapas, les chaises longues et les petites embarcations sont alignées en haut de la plage pour la nuit. Ce soir, nous dinons au restaurant méditerranéen, La Dorada. On nous sert un surf & turf. Une belle queue de langouste et un steak. Mais tout d’abord c’est le buffet, où l’on trouve des salades, des antipastos, des calmars, du saumon fumé, etc. J’oubliais, une excellente bisque de homard débute le repas. J’aime que les gens se soient habillés chic pour l’occasion. Nous terminons à temps pour un autre spectacle. Au petit matin, le resort aux couleurs pastelles nous dévoile une nouvelle identité. L’immense piscine centrale commence à revivre tranquillement. Les gens s’installent dans les chaises autour. Les corridors sont baignés de soleil. L’architecture tout en dentelle et en colonnes s’agence très bien à l’ancien style espagnol. Des gens jouent à une table de billard. D’autres sont dans le lobby à prendre leurs courriels. D’autres attendent le départ pour une excursion. Certains sont déjà au bar. Ils sont visiblement heureux et en vacances.   À savoir : Au Iberostar Varadero : Les sections 15 et 16 sont directement collées sur les jeux d’enfants aquatiques, la piscine pour enfants et le kid’s Club. Il y a deux kids Club, le Mini Club 4-8 ans et le Maxi Club 8 à 12 ans Un service de gardiennage est offert sur demande. La section 20 est la plus tranquille, elle est située tout près du spa avec sa piscine privée. Au spa, il y a des massages offerts à la carte, mais les saunas sont inclus dans votre forfait. Pour les lèves tôt, l’Ambrosio est ouvert dès 5 h pour un déjeuner continental, sinon le buffet débute à 7 h. Le soleil ne se lève pas très tôt, autour de 7 h 30. Cinq restaurants proposent des spécialités différentes : La Dorada, cuisine méditerranéenne, le Manzoku, cuisine japonaise, l’Ambrosio qui réunit plusieurs types de cuisine et particulièrement la cuisine locale cubaine sous forme de buffet, les snacks El Bohlo et La Parrilla et finalement le grill au bord de la plage, l’Arena Fria.  Le WiFi est disponible dans le lobby à la carte, par heure. On peut l’acheter à la réception. Si vous préférez apporter votre téléphone, un forfait Bell mobilité minimum coûte environ 40 $, textos entrant seulement, 50 mb d’Internet et 1 heure d’appels. Mais à quoi bon, vous êtes en vacances ! Vous n’avez pas besoin d’Internet. Les sports nautiques sont inclus dans le forfait selon les disponibilités : kayaks, catamarans, snorkelling, planche à voile, etc. Des forfaits complets et clé en main sont offerts pour les mariages. À La Havane : Prévoir des papiers-mouchoirs et du Purell pour se désinfecter les mains, les toilettes publiques manquent souvent de papier ou de savon. Pensez à avoir quelques pesos sur vous pour le pourboire dans les toilettes publiques ou pour les musiciens, les chauffeurs. Achetez des cigares dans des boutiques officielles seulement. Choisissez préférablement les cigares vendus dans les étuis de métal, ils se conservent plus longtemps dans nos maisons chauffées. Si vous aimez La Havane et avez envie de demeurer plus longtemps, l’hôtel Iberostar Park Central en plein centre-ville est très bien situé et possède une terrasse avec piscine sur le toit offrant une vue époustouflante sur La Havane. Il en coûte environ 67 $ pour un voyage à La Havane, incluant une visite dans les boutiques de cigare, un bar très connu, des monuments historiques et un lunch dans un restaurant accompagné d’un guide et incluant le transport en autobus. Nous la recommandons fortement. Contact pour les agents de voyages : Nathalie Bonin Iberostar Hotels & Resorts Responsable du Developpement des Affaires Canada (450) 691-9204 e-mail: nbonin@iberostarcanada.ca www.iberostar.com  

Indicateur