Lundi,  28 septembre 2020  18:03

Sol Beach House de Melia : l’évolution d’une marque


Sol Beach House de Melia : l’évolution d’une marque
La piscine extérieure du Sol Beach House Ibiza

Notre journaliste participait, la semaine dernière, à un voyage de presse organisé conjointement par Transat et par Melià Hotels International, pour souligner le 60e anniversaire de la plus grande chaîne hôtelière espagnole. À cette occasion, il a séjourné au Sol Beach House Ibiza, un des quatre établissements de la marque Sol Hotels & Resorts revampé et adapté aux goûts de la clientèle des membres de la génération Y. Compte-rendu d’un séjour trop bref.

À la réception de l’hôtel, les employés arborent des tenues bariolées qui évoquent les années hippies, les meubles de bois sont à moitié décapés, un «traitement de texte» des années quarante (autrement dit, une vieille machine à écrire Remington) traîne sur un coin de table et des répliques en plastique de bustes antiques ont été repeints en couleurs phosphorescentes, mais ne nous y trompons pas : ces effets de décoration brouillonne et négligée ont été minutieusement étudié par une firme de design réputée. Et la chambre du Sol Beach House Ibiza, que j’ai occupée coûte 300 euros la nuit, petit-déjeuner inclus. Bref, on n’est pas dans une cambuse pour routards fauchés et pour vieux freaks déjantés.

En 2014, la plus grande chaîne hôtelière espagnole repensait complètement sa marque Sol Hotels & Resorts pour la décliner en quatre concepts différents. Et le Sol Beach House Ibiza, et ses petits frères de Majorque, de Bali et d’ailleurs sont les résultat d’une partie de cette remise en question. «Nous devions relever le défi des Milleniums, cette génération dont les membres sont nés entre 1980 et 1995 et nous avons entièrement rénové plusieurs établissements commercialisés sous notre marque Sol Hotels & Resorts pour les adapter à leurs habitudes et à leurs goûts», explique Mark Hoddinnott, vice-président responsable du parc immobilier de Melia Hotels International.

DSC_2504.jpeg Décoration type dans les couloirs du Sol Beach House Ibiza

«Nous avons demandé à la firme de designers Desigual de concevoir une ambiance «hippie chic» et de restituer un décor décontracté, voire faussement déglingué, car nous voulons que les hôtes s’y sentent comme chez eux. D’où le nom de «Sol Beach House», pour donner l’impression qu’ils se trouvent dans leur résidence secondaire à la plage.»

La firme Desigual, dont le siège social est situé à Barcelone exploite des magasins de vêtements et d’accessoires de maison dans 72 pays. En 2011, elle lançait d’ailleurs une collection de vêtements «flyés» en collaboration avec le Cirque du Soleil : «Desigual inspired by Cirque du Soleil». À la demande de Melià, elle a donc conçu la décoration, mais aussi la conception architecturale des Sol Beach House. Tous les restaurants et les bars de ces établissements, qui comptent entre 130 et 180 chambres, sont regroupés dans la même zone et généreusement ouverts sur l’extérieur. Dans les deux restaurants (un «buffet» et un «à la carte», on prépare une cuisine avec des produits frais et au bar, on sert une variété de «Detox juices», c’est-à-dire des cocktails de fruits et de légumes censés régénérer l’organisme après les abus de la veille.

Et naturellement, le wifi est disponible dans les moindres recoins de la propriété, puisque la clientèle des Millenium veut rester connectée en permanence. Lorsqu’elle a une demande à formuler au concierge ou à un autre employé de l’hôtel, c’est souvent par le biais d’une appli de son téléphone qu’elle l’adresse. Pourquoi quitter sa chaise de plage ou le bar de la piscine, quand tout est à portée de smartphone?

À la faveur d’un bref séjour au Sol Beach House d’Ibiza, la semaine dernière, j’ai constaté que malgré le côté déjanté de la décoration, le choix des matériaux et l’agencement des aires communes conféraient aux lieux une réelle élégance. Ma chambre n’était ni grande, ni petite et décorée de manière plus sobre que les aires communes (sauf le peignoir qui me faisait ressembler à un buisson fleuri).

La nourriture servie au Sol Shack Chiringuito (le restaurant à la carte) valait le détour. Après une sélection de tapas (jambon serrano sur pain à l’ail et tomates, poulpe grillé, patatas bravas et burrata) j’ai eu l’occasion d’y manger un tartare de thon suivi d’un pavé de morue servi sur une émulsion de patates. Le restaurant est ouvert sur l’extérieur et, même si on y sert une cuisine élaborée, les hôtes peuvent venir y manger en maillot de bain : la décontraction est un des attributs de la marque maison.

DSC_2500.jpeg Le restaurant Shack Chriringuito

Jusqu’à présent, quatre hôtels arborent l’enseigne «Sol Beach House» (à Ibiza, à Majorque, à Minorque et à Bali) et un cinquième ouvrira prochainement ses portes sur l’île de Koh Samui, en Thaïlande. Les Sol Beach House sont classés «quatre étoiles» et réservés à une clientèle adulte (16 ans et plus).

Dans la foulée de la régénération de la marque, Melià a décliné le parc de ses Sol Hotels & Resorts en trois autres versions : Sol House, qui cible la même clientèle de Milleniums, mais sans bénéficier d’une situation en bord de mer, Sol Hotels, qui se spécialise dans la clientèle familiale conventionnelle et Sol Katmandu, concept unique, amalgamant hôtel et parc d’attraction. Le petit groupe auquel je m’étais joint a eu l’occasion de visiter le Sol Katmandu Park & Resort de Majorque : à déconseiller aux clients qui ne supportent pas les enfants!

DSC_2465.jpeg L’entrée du Katmandu Parc & Resort de Majorque

DSC_2509.jpeg Pavé de tartare de thon rouge, façon Sol Beach House

DSC_2519.jpeg Sur les remparts de la vieille ville d’Eivissa.

DSC_2510.jpeg La baie de Eivissa, ville principale d’Ibiza

Indicateur