Dimanche,  3 juillet 2022  17:19

Sandals Emerald Bay: une intoxication au monoxyde de carbone aurait entraîné la mort de clients

  • Hôtels
  •   25-05-2022  13:39
  •   Pax Global Media

Sandals Emerald Bay: une intoxication au monoxyde de carbone aurait entraîné la mort de clients
Sandals Emerald Bay. [Sandals]
Pax Global Media

Trois Américains retrouvés morts au début du mois au Sandals Emerald Bay de Great Exuma, aux Bahamas, ont succombé à un empoisonnement au monoxyde de carbone, selon les informations obtenues par le journal local Nassau Guardian.

La cause de ces décès est restée un mystère depuis que l'événement a été signalé le 6 mai. Mardi, plusieurs médias bahaméens ont corroboré l’information du Nassau Guardian.

Au début du mois, des échantillons des trois victimes ont été prélevés et envoyés pour analyse à un laboratoire de Philadelphie. Les rapports complets d'autopsie et de toxicologie devraient être publiés prochainement.

Deux agents parmi les victimes

Mentionnons que parmi les trois personnes décédées, deux étaient des membres de la communauté des conseillers en voyages : Robbie Phillips, 65 ans, et son mari Michael Phillips, 68 ans, du Tennessee. Le couple possédait Royal Travel. Mme Phillips, spécialiste de la vente de vacances chez Sandals, se surnommait elle-même « The Sand Lady ».

La troisième victime était Vincent Chiarella, 64 ans, de Floride. Son épouse, Donnis Chiarella, 65 ans, a été retrouvée vivante et a été transportée par avion vers un hôpital, dans un état stable. Elle a depuis été libérée de l'hôpital.

Pas de préoccupation générale en matière de santé

Selon les rapports, les deux couples séjournaient dans des villas séparées, l'une à côté de l'autre, dans le même bâtiment du Sandals Emerald Bay. Les autorités ont déclaré qu'il n'y avait aucun signe de traumatisme sur leurs corps. Des médecins légistes ont prélevé des échantillons dans les deux villas où les victimes ont été retrouvées afin de déterminer si des contaminants étaient présents.

Les familles des victimes ont demandé à un pathologiste privé de procéder à des autopsies séparées, a indiqué le ministre de la Santé des Bahamas, le Dr Michael Darville, la semaine dernière. Le Dr Darville avait alors déclaré aux journalistes que l'incident était isolé et qu'il n'y avait pas de préoccupation plus générale en matière de santé.

On ignore si les familles ou les proches des personnes décédées ont engagé des poursuites judiciaires.







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur