PAX à destination : à la découverte du IBEROSTAR Playa Pilar


PAX à destination : à la découverte du IBEROSTAR Playa Pilar
Hortense des Dorides

Expatriée française au Canada, Hortense des Dorides est une journaliste basée à Ottawa et spécialisée dans le tourisme et l'art de vivre. Parmi ses récents coups de coeur aux quatre coins de la planète, l'Islande, l'Utah, Hawaii ou encore les Bahamas.

À l’invitation d’IBEROSTAR, nous avons visité début juin le dernier hôtel cubain de la chaine hôtelière espagnole, en compagnie de Nathalie Bonin, responsable du Développement des Affaires Canada à IBEROSTAR. Situé à Cayo Guillermo, dans l’archipel des Jardins du roi, loin de l’effervescence de Varadero ou de la Havane, ce tout inclus cinq étoiles séduira vos clients grâce à sa réclusion et sa modernité.

Inauguré le 26 décembre 2015, l’IBEROSTAR Playa Pilar est devenu le 11ème hôtel cubain de la bannière espagnole, et le deuxième situé à Cayo Guillermo avec l’IBEROSTAR Daiquiri.

Le nom de l’hôtel, tiré de la magnifique plage Pilar à proximité, laissait penser que le tout-inclus était situé sur la magnifique plage de Cayo Guillermo. Il n’en est rien, puisqu’aucun hôtel ne peut être construit sur cette plage protégée. Ses dunes de sable de 15 mètres de hauteur ainsi que la mangrove environnante en font un écosystème unique, repère de pélicans, flamands roses et autres ibis blancs.

Cependant, l’IBEROSTAR Playa Pilar est l’hôtel le plus proche de Playa Pilar: une quinzaine de minutes de marche le long de la plage ou 5 minutes en bus (prix: 5 CUC) suffisent pour s’y rendre.

Iberostar Playa PIlar - Vue de la mer 3.jpg Une vue sur le IBEROSTAR Playa Pilar depuis la mer

De Cayo Coco

De l’aéroport de Cayo Coco, il faut compter une quarantaine de minutes pour se rendre à l’hôtel. La route, toute droite, traverse des étendues d’eaux et de mangroves. Le terrain est sauvage, reculé. La ville la plus proche, Moron, est à une centaine de kilomètres. Cayo Coco et Cayo Guillermo, connectées par un pont, ont exclusivement été développées pour le tourisme. D’ailleurs, les Canadiens sont les plus nombreux à s’y rendre, bien loin devant les Argentins, les Britanniques et les Cubains.

Début juin, la chaleur et l’humidité sont élevées, et le mercure dépassera allègrement les 35 degrés durant ces quelques jours sous le soleil.

Sobre et moderne

Dès l’arrivée, l’hôtel, de catégorie Premium Gold, séduit par son allure moderne et de dernière génération. Les 482 chambres sont réparties dans 15 bâtiments contemporains, de trois étages, aux façades blanche et beige. De facture classique donc, bien loin des façades de toutes les couleurs que l’on retrouve dans de nombreux hôtels des Caraïbes. Ici, la sobriété est de mise et ce n’est pas pour déplaire.

Avec 394 chambres standards (qui peuvent être connectées pour les familles), 78 Junior Suites, 6 Suites et 4 Swim-Out Suites avec petite piscine privée, les clients ont l’embarras du choix en fonction de leur besoin et de leur budget.

Contrairement aux bungalows, le lobby contraste par ses couleurs chaudes: rouge pour la fresque et les canapés, bleu pour la fontaine centrale.

Malgré ses 15 bungalows, l’hôtel est à taille humaine et tout est facilement accessible en quelques minutes de marche. Il faudra attendre quelques années avant que les jardins de palmiers, d’hibiscus et autres fleurs colorées arrivent à maturité. Le calme est bien présent, puisque l’hôtel est le seul construit sur cette partie de Cayo Guillermo.

IBEROSTAR Playa Pilar - Bungalow.jpg Un bungalow du Iberostar Playa Pilar

Une plage magnifique

Pour le farniente, les clients peuvent se diriger au choix vers l’une des cinq piscines (dont une dédiée aux enfants et une située au spa) ou vers la plage.

Les coraux proches de la plage ont obligé la construction d’un long deck en bois, sur lequel sont disposés des chaises de plage et des lits. L’eau, limpide, turquoise et au-dessus de 25 degrés, ne déçoit pas.

Tout inclus

De la nourriture et des boissons à volonté à toutes heures du jour et de la nuit, de l’animation tout au long de la journée, des activités sportives et nautiques gratuites, un spectacle différent chaque soir, le Iberostar Playa Pilar livre la marchandise d’un tout inclus, grâce à un personnel serviable et souriant, parlant espagnol, anglais et parfois français.

Côté gastronomie, les clients ont le choix entre le buffet international et quatre restaurants à la carte: gourmet, japonais, méditerranéen et italien. Mention spéciale pour le restaurant japonais, très animé.

L’IBEROSTAR Playa Pilar se positionne comme le tout nouvel hôtel moderne à Cayo Guillermo. Ses concurrents, alignés sur une plage à une dizaine de minutes de là, comptent quelques années d’exploitation au compteur.

Avec l’ouverture du Playa Pilar, IBEROSTAR se lance dans une période de fort développement au pays de Fidel Castro. À la fin de l’année, le IBEROSTAR Bella Vista ouvrira ses portes à l’automne à Varadero. Affaire à suivre, donc.

Iberostar Playa Pilar - Restaurant de la plage.jpg Le restaurant de la plage

Bon à savoir :

« Pilar » est le nom du yacht qui a appartenu à Ernest Hemingway. Le célèbre écrivain était un habitué des Caraïbes et aimait particulièrement Cuba.

Indicateur