Memories Miramar Havana : un nouvel hôtel pour Sunwing


Memories Miramar Havana : un nouvel hôtel pour Sunwing

Vacances Sunwing ajoute le Memories Miramar Havana, le plus grand hôtel de La Havane, à sa gamme d’établissements. Cette propriété constitue le premier hôtel urbain de la chaîne hôtelière complétant ses hôtels tout compris en bordure de mer. Idéale pour les voyageurs d’affaires et les vacanciers, la propriété allie une gamme complète de commodités au service pratique de navette vers le quartier historique de La Havane et l’aéroport international. Étant composé de 427 de chambres et de suites modernes et climatisées, le Memories Miramar Havana est situé à une distance de marche des attractions, des restaurants et de la vie nocturne. Les installations de l’hôtel incluent un buffet international, un restaurant à la carte, un casse-croûte, ainsi qu’un bar au hall d’entrée et un autre à la piscine, servant des cocktails locaux et internationaux. L’hôtel propose aussi un complexe aquatique muni d’une pataugeoire, six terrains de tennis, un solarium, un jacuzzi, un sauna, ainsi qu’un salon de beauté et un spa sur place.   Le Memories Miramar Havana inclut trois salles de réunion climatisées, lesquelles peuvent accueillir de 25 à 200 invités, ainsi qu’une piscine extérieure et un jardin qui peuvent être transformés pour les événements spéciaux tels que les cocktails et les réceptions de mariage. Un forfait tout compris d’une semaine au Memories Miramar Havana est offert à partir de 815 $ (taxes incluses) par personne, en occupation double, au départ de Montréal le 4 février 2015. Un ajout au catalogue de Sunwing qui tombe bien puisque le voyagiste avait été l’un des premiers a commenté le possible assouplissement des relations entre les USA et Cuba et les conséquences sur le marché canadien, premier fournisseur de touristes internationnaux pour Cuba : «La demande grandissante pour ce marché pourrait avoir un impact sur les vacanciers canadiens, sous la forme d’une disponibilité réduite, particulièrement pour le marché des voyages de dernière minute», déclarait Sam Char, directeur exécutif pour le Québec. «Des voyagistes canadiens qui ne sont pas verticalement intégrés pourraient se voir forcer de repositionner leurs appareils vers d’autres destinations en raison d’un manque d’hébergements.»

Indicateur