Vendredi,  22 janvier 2021  8:16

Club Med Punta Cana : une «bulle de joie» à l'heure de la distanciation sociale !


Club Med Punta Cana : une «bulle de joie» à l'heure de la distanciation sociale !
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

C’est dimanche soir et c’est l’heure du populaire rituel des Crazy Signs au Club Med Punta Cana. 

Arturo Del Angel, assistant chef du Village, se démène sur une scène, micro à la main, pour faire « lever le party ». Une vingtaine de GO se mêlent à la foule pour danser avec elle, mais aussi – pandémie oblige – pour promouvoir la distanciation physique !

L’un des GO se promène en distribuant des capsules de désinfectant pour les mains… Et c’est ainsi, signe des temps, que « Haut les mains » fait place à « Propres les mains » !

Bienvenue aux Crazy Signs, édition pandémique !


Le rituel des Crazy Signs, édition pandémique.


Couvrant 41 acres en bord de mer, le Village peut normalement accueillir près de 2000 invités. Cette semaine, son taux d’occupation n’est toutefois que d’environ 30 %. Si on aime disposer d’espace, on est servi !

Provenant surtout de France, de Suisse, du Québec et des États-Unis, les GM forment de petits groupes, mais semblent soucieux de maintenir leurs propres bulles.

Maintenir l’esprit du Club Med

Ces temps-ci, l’idée ressembler des gens pour une activité comme les Crazy Signs peut sembler folle. Mais cela s’inscrit dans la philosophie qui fait la force de la marque depuis 70 ans.


Des GO près de la piscine.


Depuis la réouverture du Club Med Punta Cana, le 14 octobre dernier, après six mois de fermeture, le mot d’ordre demeure que les vacances soient amusantes et qu’elles regorgent d’activités tout compris pour tous.

C’est ce qu’est le Club Med et c’est ce qu’il doit rester !

« Le Club Med mise sur le contact humain », explique Abdel Osmani, le dynamique chef de village du Club Med Punta Cana (où PAX a séjourné du 15 au 21 novembre).


Abdel Osmani, chef de Village.


« Lorsque nous avons rouvert avec tous nos protocoles, notre principale priorité était d’offrir un environnement sécuritaire, tout en conservant notre ADN : l’esprit du Club Med », ajoute-t-il.

L’esprit du Club Med repose sur les connexions que les GM établissent entre eux et avec les GO. Il correspond aussi à la liberté que les clients ont de choisir leur propre ambiance.

Quant à l’environnement sécuritaire, il est assuré grâce au programme Ensemble en Toute Sécurité, qui regroupe toutes les mesures d’hygiène et de sécurité déployées par Club Med.


Un barman masqué au bar de plage Indigo.


Repousser le confinement

Lorsque le Club Med a été lancé en 1950, les gens y allaient pour oublier la Seconde Guerre mondiale, qui venait de se terminer. Aujourd’hui, des gens vont au Club Med pour oublier la pandémie.

« La perspective de devoir respecter un confinement à notre retour à la maison ne nous tente pas », m’a confié un couple de Français rencontré dans un bar extérieur du Village.

Après avoir goûté au paradis dans les Caraïbes (à des tarifs plus bas que d’habitude), certains clients européens et québécois prolongent donc leur séjour, semaine après semaine.

Abdel Osmani s’en réjouit, y voyant une marque de confiance de la part des clients.


Invitation à se connecter

Il y a trois niveaux d’hébergement au Club Med Punta Cana : les chambres standard, l’Oasis Zen réservée aux adultes, et les luxueuses suites en bord de mer Tiara 5 Trident, de l’espace de la Collection Exclusive (qui disposent notamment d’une piscine privée).

Chaque élément du Club Med se veut une invitation à se connecter avec les gens ou la nature. Cela comprend l’espace Creactive (un partenariat avec le Cirque du Soleil) où enfants et adultes peuvent apprendre des activités acrobatiques avec des instructeurs qualifiés.


L'espace Creactive.


Au Club Med Punta Cana comme dans tous les Villages Club Med, les GO entretiennent des contacts avec les GM tout au long de la journée : à la piscine, à l’heure du lunch, sur la plage… Ils apprennent (et se souviennent) de leur nom. Ils deviennent tout naturellement amis avec eux.

On les considère même comme des « membres de la famille », m’a confié Arturo Del Angel !


Arturo Del Angel, assistant chef de Village.


Les protocoles commencent avec le personnel

Les GO prennent les protocoles de la COVID-19 très au sérieux. Les GM le constatent aisément. Cela les incite sans doute à bien respecter les protocoles eux aussi

Un peu partout dans le Village (sur les murs, sur le sol, au bar, sur les écrans de télévision…), des annonces (affiches, autocollants…) rappellent aux villégiateurs de porter des masques, de se laver les mains et de garder une distance sécuritaire.



J’ai pu observer que la plupart des GM semblaient parfaitement enclins à porter des masques quand c’est requis (par exemple, lorsqu’ils se déplacent dans les restaurants).

Du reste, presque tout ce qui se passe au Club Med Punta Can (à l’exception des séances d’entraînement au gymnase) se passe à l’extérieur. Cela réduit encore le risque de transmission de la COVID-19.



Néanmoins, des protocoles sont prévus si, par malheur, un client avait des symptômes ou était déclaré positif pour la COVID-19 (notamment son isolement dans une chambre).

Un médecin est en service, sur place, en tout temps, et un hôpital local se trouve à 10 minutes du Village, en cas de besoin, indique Abdel Osmani.

Réinventer le buffet



Pendant notre séjour au Club Med Punta Cana, le restaurant principal, Samana, était fermé. Les deux restaurants étaient ouverts étaient Indigo (un restaurant en bord de mer) et Hispaniola (le buffet). Tous deux sont partiellement en plein air.  

Hispaniola a moins l’allure d’un buffet traditionnel que d’un marché haut de gamme. Le buffet comprend des stations de restauration où le personnel (derrière des parois de plexiglas) monte et sert les plats. Les mets sont magnifiquement présentés. Il y a même une fontaine à fondue au chocolat !

Comme il se doit désormais, à l’accueil, on prend la température des convives et on les invite à désinfecter leurs mains.

« La santé de nos clients est notre principale priorité », insiste Abdel Osmani.


Au buffet Hispaniola.


Effectivement : en respectant les mesures de protection qui ont été mises en place, il est tout à fait possible de profiter de vacances à la fois sûres et amusantes au Club Med.

« Si les gens sont heureux et apprécient la vie, et se sentent en sécurité dans ce monde fou, ils viendront ici. C’est une bulle de joie et de bonheur ! » conclut Arturo Del Angel.


La section Tiara.

Indicateur