Bahia Principe s’attaque (avec succès) aux sargasses !


Bahia Principe s’attaque (avec succès) aux sargasses !
Playa Riviera Maya. Crédit photo : Grupo Piñero
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Le système de clôture installé pour mettre les plages à l’abri des algues sargasses donne d’excellents résultats sur la Riviera Maya, se réjouit Michelle Grenier, représentante de la chaîne Bahia Principe Hotels & Resorts au Québec.

LIRE PLUS - Mexique : Les hôteliers transporteront leurs clients vers des plages sans sargasses

Depuis la République dominicaine où elle se trouve actuellement, Michelle Grenier confirme à PAX que la chaîne a engagé une firme qui se spécialise depuis plus de 20 ans dans ce genre d’opération. Elle se félicite des résultats obtenus par la compagnie spécialiste dans la préservation de l’équilibre hydrodynamique qui supervise l’opération.

95 % moins de sargasses !

Plus tôt cette semaine, Michelle Grenier partageait sur sa page Facebook un article d'Europa Press indiquant que, grâce à cette initiative, Bahia Principe parvient à réduire presque entièrement la présence de sargasses sur ses plages de la Riviera Maya.

Ledit article souligne que Grupo Piñero (le prestigieux groupe familial espagnol propriétaire de Bahia Principe) a lancé un plan complet de gestion du littoral dans les trois destinations des Caraïbes où il est présent – soit au Mexique, en République dominicaine et en Jamaïque. Grâce au système de barrière, il a réussi à réduire de 95 % la présence de sargasses sur les plages de ses quatre établissements sur la Riviera Maya.

Développement durable

« Ce projet fait partie de l’engagement de Bahia Principe en matière de développement durable et de protection du système aquatique déployé au Mexique, en République dominicaine et en Jamaïque », mentionnait Michelle Grenier.

En effet, en plus de la préservation des plages, le plan de gestion du littoral de Grupo Piñero prévoit des actions liées à la protection du système aquatique ainsi que des mesures de sensibilisation et d'éducation des communautés côtières. On espère ainsi atténuer le déséquilibre hydrodynamique, tout en promouvant l’utilisation durable des ressources et en améliorant la résilience de celles-ci face aux changements climatiques.

Indicateur