Dimanche,  22 septembre 2019  0:48

Windstar Cruises et Australis : Ce qui est petit est beau


Windstar Cruises et Australis : Ce qui est petit est beau
Le Stella d'Australis (en haut) et le Star Breeze de Winstar (en bas)
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Dans le monde très concurrentiel des croisières, certaines compagnies arrivent à se différencier. C'est le cas de Windstar Cruises et d'Australis Cap Horn et Patagonia, qui ont fait le choix de navires plus petits pour mieux explorer le monde.

À l'occasion d'un événement organisé à Montréal par Eminence Canada, durant lequel quelques conseillers en voyages ont pu découvrir plusieurs entreprises touristiques, PAX a rencontré les représentants nord-américains de ces deux croisiéristes.

Windstar Cruises

Andrea Mendelsohn, directrice régionale des ventes pour Windstar Cruises

Andrea Mendelsohn, directrice régionale des ventes pour Windstar Cruises, peut avoir le sourire. 

Le croisiériste, qui se proclame être « le leader sur le marché des croisières avec des petits navires », va mettre en oeuvre, dans les prochaines semaines, son programme de rénovation de la moitié de sa flotte de 6 navires, l’initiative Star Plus, qui vise à améliorer tous les aspects de l’expérience client des navires de la classe trois étoiles : plus grandes chambres, plus de commodités et une meilleure offre restauration.

À partir d'octobre 2019, le Star Breeze sera en cale sèche au chantier naval Fincantieri de Palerme, en Sicile, en Italie, puis suivront le Star Legend et le Star Pride, pour des travaux qui s'achèveront en novembre 2020.

Parmi les nouveautés qui seront ajoutées à chaque navire avec l’initiative Star Plus, citons : 

  • Une offre d'hébergement augmentée qui passera de 212 passagers à 312 invités par bateau
  • 50 nouvelles suites, ce qui portera à 156 le nombre total
  • Pour les suites existantes, des salles de bains entièrement neuves et l'installation de nouvelles portes coulissantes pour les suites Balcony.
  • Une nouvelle section qui allongera chaque navire d’environ 25,6 mètres, ce qui portera leur longueur totale à un peu plus de 138 mètres.
  • La création d’espaces publics ultramodernes, notamment : 
    • deux nouveaux restaurants, 
    • un nouveau magasin et espace de vente au détail, 
    • un centre de conditionnement physique agrandi, 
    • un nouveau spa de classe mondiale, 
    • une nouvelle piscine à débordement 
  • De nouveaux moteurs conçus pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Si ces navires vont s'allonger en taille, Windstar assure qu'elle gardera toutefois son ADN de croisiériste avec des petits navires.

« Nos navires vont là où les plus gros ne vont pas. Cela nous donne un avantage avec une expérience plus immersive, plus intime, plus authentique. Même dans les destinations populaires, on arrive à amener nos passagers dans des endroits moins courus. Ce n'est pas pour rien que notre slogan, c'est "à 180 degrés de l'ordinaire" ! » explique Andrea Mendelsohn.

Pour plus d'informations, visitez windstarcruises.com/starplus

Australis Cape Horn & Patagonia

Fernando Florian, représentant des ventes dans l'Ouest canadien et le Québec pour Australis

Australis est un croisiériste chilien qui opère depuis 28 ans au Chili et en Argentine, en faisant le choix du minimalisme, avec une flotte qui ne compte que deux navires, le Stella et le Ventus Australis.

Chaque navire peut accueillir chacun jusqu'à 210 passagers et 63 membres d'équipage, et dispose de 100 cabines.

Dans ces bateaux, pas de piscine, de casino, d'internet ou encore de balcons (principalement à cause du vent), car Australis veut surtout vendre la destination : la Patagonie et les fjords de la Terre de Feu.

La taille et la longueur de ces navires permettent au croisiériste de naviguer sur les canaux et les fjords étroits de la région, et explorer d’imposants glaciers, des forêts primaires, une flore et une faune exotiques.

« C’est une région très reculée du monde, et encore préservée. Cela explique pourquoi nous n'avons que deux navires. Nous pourrions facilement construire des centaines d'autres et les commercialiser, mais nous voulons garder ce territoire le plus vierge possible, tout en offrant la possibilité à nos passagers d'explorer ce territoire magnifique », indique Fernando Florian, représentant des ventes dans l'Ouest canadien et le Québec pour Australis.

Australis est ainsi la seule compagnie de croisière ayant le droit de débarquer au cap Horn, l’endroit le plus méridional du monde, là où l'océan Atlantique rencontre le Pacifique, également réserve de biosphère de l'UNESCO.

Pour plus d'informations, visitez australis.com

Indicateur