Voyages Rouyn-Noranda : une histoire d’amour qui fait des petits


Voyages Rouyn-Noranda : une histoire d’amour qui fait des petits

Jonathan Lacombe et Cindy Clark devant les pyramides de Gizeh, les heureux copropriétaires de Voyages GloballiaLe voyage est histoire de passion, mais dans le cas des propriétaires de Voyages Rouyn-Noranda, c’est de passion amoureuse qu’il s’agit. Celle de deux Abitibiens qui ne se connaissaient pas, même s’ils avaient grandi à trois rues de distance, à Rouyn-Noranda, et qui se sont rencontrés en Égypte, alors que l’un d’eux travaillait en Guinée (vous me suivez, j’espère!). Après leur rencontre, ils ont décidé d’acheter Voyages Rouyn-Noranda et ils sont en train de constituer un petit réseau qui compte maintenant trois points de ventes, deux bureaux régionaux, 11 conseillers à temps plein et 24 agents extérieurs. Histoire d’un parcours entrecoupé de quelques détours.

Cindy Clark, native de Rouyn-Noranda, a travaillé comme agent de bord pour Jetsgo et Air Transat, avant d’être embauchée par Emirates, ce qui l’a amenée à déménager à Dubaï, où elle a vécu deux ans. Au terme de son contrat, elle décidait de rentrer en Abitibi et, en 2007, elle devenait conseillère chez Voyages Rouyn-Noranda, une agence fondée en 1997 par Suzanne Tardif et Marc Lagrange. En 2009, Cindy devait accompagner un groupe en Égypte. Avant son départ, en consultant Facebook, elle s’est aperçu qu’un autre natif de Rouyn devait séjourner à Sharm el-Cheikh, sur la mer Rouge, au moment où elle y serait de passage avec son groupe : Jonathan Lacombe, qui vivait en Guinée où il agissait comme gestionnaire de projets pour la compagnie minière Rio Tinto. Il avait décidé de profiter de ses vacances pour visiter l’Égypte. Elle l’a contacté via Facebook. Ils se sont donnés rendez-vous, se sont rencontrés dans la station balnéaire du Sinaï et ce fut le coup de foudre.

L’histoire pourrait se terminer par la formule traditionnelle : «…ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants» (enfin, pas trop, quand même : nous sommes en 2014!). Mais dans leur cas, on pourrait aussi écrire «Ils se marièrent et eurent beaucoup d’agences».

«Je travaillais pour des compagnies minières à l’étranger depuis 15 ans et, comme nous avions décidé de fonder une famille, je suis revenu en Abitibi», raconte Jonathan Lacombe. «En 2012, les propriétaires de Voyages Rouyn-Noranda avaient l’intention de vendre l’agence et nous l’avons rachetée. Moi j’ai continué à travailler pour Rio Tinto, à Rouyn, mais comme l’agence se développait rapidement, j’ai démissionné en 2013 et je me suis mis à l’œuvre dans l’entreprise.»

La vitrine de Voyages Rouyn Noranda au 72 de l’avenue Principale, à Rouyn-Noranda.Lorsque le couple a racheté l’agence, elle employait huit conseillers, incluant les agents extérieurs. Deux ans plus tard, ils sont une trentaine, soit 11 conseillers à temps plein et une vingtaine d’agents extérieurs. Il faut dire qu’au cours des 12 derniers mois, l’entreprise est devenue un petit groupe, sous le nom générique de Voyages Globallia, qui chapeaute trois points de ventes et deux bureaux.

«Bon nombre de nos clients viennent du Témiscamingue, or, là-bas, la seule agence de Ville-Marie avait fermé ses portes en 2013, explique Jonathan Lacombe. C’était une succursale de Voyages Hone. Nous avons donc décidé d’embaucher Thérèse Gaudet, qui gérait le point de ventes de Hone, et, en septembre 2013, nous y avons ouvert une succursale sous le nom de «Voyages Ville-Marie». D’ailleurs, Thérèse avait déjà travaillé pour Voyages Rouyn-Noranda dans le passé et elle avait aussi exploité une agence à Rouyn : Voyages du Cuivre.»

Comme Voyages Rouyn-Noranda desservait également une bonne clientèle dans la MRC d’Abitibi-Ouest, le couple inaugurait un autre point de ventes à La Sarre, le 1er août dernier, sous le nom de Concepts Voyages Évasions. «L’expansion nous a confrontés à un manque de personnel qualifié, ce qui nous a incité à former des conseillers, en collaboration avec la centrale du regroupement auquel nous sommes affiliés, Voyages En Direct», observe Jonathan Lacombe. «Aujourd’hui, nous avons des agents extérieurs à Québec, Chicoutimi, Trois-Rivières, Saint-Jérôme, Repentigny, Longueuil… Nous avions baptisé la structure de formation que nous avions mise sur pied «Concepts Voyages Évasions» et c’est le nom que nous avons donnée à notre nouvelle succursale de La Sarre, dont le directeur est André Gélinas, un ancien professeur recyclé dans le voyage, qui a précédemment travaillé dans une agence de Val d’Or.»

Le groupe Voyage Globallia est très actif dans le secteur des comptes corporatifs. Il compte plusieurs compagnies manières dans son portefeuille de clients. La fondatrice de l’agence, Suzanne Tardif, a déménagé à Longueuil, d’où elle continue à s’occuper de comptes commerciaux pour Voyages Rouyn-Noranda. L’agence dispose également d’un bureau à Senneterre, qui est desservi par Céline Vachon.

Une mine de clientèle

André Gélinas et Thérèse Gaudet posent en compagnie de Cindy Clark, devant la nouvelle succursale de Ville-Marie«Cuivre, zinc, or, argent, métaux précieux… le secteur minier est la première industrie de l’Abitibi et il génère d’excellents salaires : entre 80 000 $ et 100 000 $ par année, en moyenne, ce qui laisse un bon revenu discrétionnaire, remarque Jonathan Lacombe. Notre client-type fait, en moyenne, deux voyages par an.»

Assez pour faire vivre les deux agences actives dans cette ville de 42 000 habitants! Bien vivre, même. «Il y a déjà eu cinq agences en ville, mais la tendance à la concentration a fait que nous ne sommes plus que deux. L’autre, Club Voyages Ricard, fonctionne très bien également. C’est ce qu’on appelle «de la bonne concurrence», car nous avons d’excellents rapports avec eux. C’est, non seulement agréable, mais aussi nécessaire d’échanger avec des gens qui sont dans la même partie que vous. Cela nous manque un peu, dans une région isolée comme la nôtre. C’est la raison pour laquelle nous sommes affiliés au regroupement En Direct : cela nous permet de nous tenir au courant des innovations et des tendances.»

 

L’équipe du bureau de Rouyn-Noranda : Caroline Goulet, spécialiste mariages, Cindy Clark, copropriétaire, Alice Trudel-Hénault, responsable du développement des affaires, les conseillères Sandy Charrette et Karine Noël, le comptable Guy Major, et Jonathan Lacombe.

Indicateur