Voyages À Rabais vise six succursales


Voyages À Rabais vise six succursales

Sylvie Myre, présidente de Voyages à Rabais et François Charbonneau, directeur généralLe nouveau point de ventes que Voyages À Rabais vient d’inaugurer au quartier DIX30 de Brossard, n’est probablement que la première d’une demi-douzaine de succursales – ou de franchises. Sylvie Myre, présidente de la plus grande agence Internet du Québec, a dévoilé une partie de ses projets à Paxnouvelles. Et elle a expliqué pourquoi une agence Internet a besoin de points de ventes non virtuels. 

Vous venez d’inaugurer une première succursale au quartier DIX30, à Brossard. Lors de l’entrevue que vous nous avez accordée à la mi-janvier pour annoncer l’inauguration de ce nouveau point de ventes, vous avez évoqué la possibilité d’en ouvrir d’autres, sous forme de succursales ou de franchises. Où en êtes-vous dans ce projet?

Suite à la publication de votre article, plusieurs propriétaires d’agences des régions de Montréal et de Québec nous ont contactés pour manifester de l’intérêt. Certains voulaient transformer leur agence en franchise À Rabais. D’autres voulaient carrément nous la revendre, tout en continuant à y travailler comme directeur ou directrice. Nous sommes encore en réflexion, à cet égard. Allons-nous établir un réseau de franchisés, nous doter de succursales qui nous appartiendraient toutes comme c’est le cas au DIX30 ou encore opter pour une formule mixte? La décision n’est pas prise.

Pourquoi ouvrir des succursales ou des franchises, alors que vous vous présentez d’abord comme une agence Internet?

Pour plusieurs raisons. D’abord parce que nous commercialisons maintenant des circuits long-courrier, bref un type de produit qui ne se vend pas sur le Web. Non seulement les consommateurs qui achètent des circuits sur d’autres continents ont besoin des conseils et des explications d’un conseiller, mais les séances de présentations au public sont devenues un élément essentiel du processus de commercialisation de ces produits. Nous avions donc besoin de salles pour accueillir le public à nos présentations qui sont faites par nos forfaitistes. Il y en a une dans nos locaux du DIX30 et il y en aura une dans les autres succursales ou franchises que nous ouvrirons éventuellement plus tard. D’autre part, nous voulons disposer de points de ventes dans plusieurs coins de la province, parce qu’on décèle une tendance au retour des consommateurs en agence, même pour des produits moins complexes, comme les circuits des Tours Amérique ou les forfaits-Sud. Nous voulons également nous servir de ces succursales pour habituer le client à naviguer sur notre site. Ainsi, au DIX30, nous avons des points de «libre service accompagné». Il y a huit postes en tout, soit deux postes de travail et six ordinateurs dont les clients pourront se servir pour faire des recherches sur notre site et apprendre à mieux utiliser tous les outils et fonctionnalités qui y sont mis à leur disposition, avec l’aide d’un de nos conseillers présents.

Vous voulez dire que les consommateurs ne maîtrisent pas bien la navigation sur votre site Internet?

Plusieurs fonctionnalités très intéressantes ne sont pas assez utilisées. Ainsi, sur la page d’accueil, nous affichons une fenêtre intitulée «Calendrier des meilleurs prix», qui est trop peu consulté. C’est aussi le cas pour notre outil de recherche avancée qui permet de mieux s’y retrouver dans la vaste panoplie des forfaits accessibles. Il offre la possibilité de raffiner la recherche en excluant certaines destinations ou en donnant plus de flexibilité dans les dates de départ. Nous voulons habituer notre clientèle à effectuer des recherches de manière plus efficace. Et la meilleure manière de le faire, c’est de les attirer dans nos agences, où nos conseillers pourront leur dispenser ces courtes formations que nous qualifions de «libre service accompagné». C’est une manière de fidéliser nos clients réguliers et aussi d’amener les nouveaux clients et les curieux à devenir des utilisateurs du site.

Qu’il s’agisse de succursales ou de franchises, combien de points de ventes aimeriez-vous déployer au Québec et dans quelles régions?

Nous envisageons un total de six points de ventes, en plus du siège-social de Trois-Rivières. Quant à la localisation, nous voulons nous établir là où le bassin de population le justifie. Par contre, je peux vous dire que j’aimerais que nos futurs points de ventes deviennent aussi des points de départ pour les circuits en autocar de Tours Amérique. Les départs avaient lieu de Québec, Trois-Rivières, Longueuil, Montréal, Laval et Sherbrooke. Désormais, le point de départ pour la rive-sud de Montréal sera le DIX30, à Brossard, où les voyageurs pourront stationner gratuitement leurs voitures, comme c’est d’ailleurs le cas à Trois-Rivières. C’est le principe que nous aimerions appliquer pour les autres points de ventes que nous ouvrirons : des endroits où les passagers de Tours Amérique pourront stationner leurs voitures sans frais. Naturellement, à Montréal, ce sera plus compliqué…

Tours Amérique est devenu un volet important de votre activité. Dans quelle mesure?

Nous proposons maintenant 18 circuits différents. La nouveauté de cette année, ce sont les circuits à New York pour célibataires : «Célibataires en cavale». Le premier départ aura lieu le 6 février. L’autobus est complet. La moyenne d’âge des clients est de 40 ans. En tout, nous faisons partir 500 autobus pleins par année.

Combien d’employés avez-vous embauchés au DIX30?

Brigitte Benoît, directrice de Voyages à Rabais - BrossardActuellement, ils sont huit, sans compter une partie de notre équipe de programmation qui s’active actuellement là-bas pour mettre tous les détails techniques au point. La directrice est Brigitte Benoît, qui a acquis une bonne expérience dans d’autres agences. Et un de nos employés, Marc-André Dufour encadrera les nouveaux employés au niveau de la formation, var nous veillerons à bien implanter notre culture d’entreprise au sein de la nouvelle succursale. À nos débuts, nous avions inauguré une succursale à Drummondville et nous l’avons fermée, car la greffe ne prenait pas au niveau de la culture d’entreprise. Nous avons veillé à nous établir dans un local que nous pourrons agrandir selon les besoins. Par contre, il n’y aura pas de centre d’appel au DIX30. La centrale téléphonique, qui est actuellement desservie par une trentaine d’agents de réservations restera localisée au siège-social de Trois-Rivières.

Voyages à Rabais est considérée comme la principale agence en ligne – online travel agency, ou OTA, comme disent les anglos – du Québec. Mais, considérant ce virage négocié vers la forme traditionnelle de distribution, ne peut-on se pas demander si vous restez une agence Internet?

Laissons parler les chiffres : en janvier 2015, notre site a été consulté par 1 million de visiteurs uniques, qui ont regardé un total de 20 millions de pages. Janvier est un mois très occupé pour le Sud. Mais en 2014, nous avons enregistré un total de six millions de visiteur uniques sur le site. On peut presque dire que tous les Québécois ont cliqué sur Voyagesàrabais.com, l’an dernier. Ce n’est pas pour rien que nous dotons nos nouveaux points de ventes de postes de «libre service accompagné». Ce qui n’empêche pas que notre centre d’appels soit également très occupé. Nous traitons une moyenne de 1500 à 1600 appels par jour.

Le site est doublé d’un forum très populaire. Estimez-vous que ce forum vous aide à vendre vos produits?

Naturellement. On y trouve 1,2 millions de commentaires, dont la majorité portent sur les hôtels des destinations soleil fréquentés par les Québécois. Chaque utilisateur du forum y enregistre en moyenne 32 messages par an. Au cours des six derniers mois, 3000 utilisateurs y ont inscrit au moins un message. Notre section d’évaluation d’hôtel est, non seulement, la plus complète, mais c’est aussi la plus fiable au pays. Pour inscrire un commentaire sur un hôtel, il faut absolument avoir acheté cet hôtel chez Voyages À Rabais. Ce n’est pas biaisé. Les fournisseurs et les hôteliers ne peuvent pas faire mousser leurs produits enregistrant un commentaire sur le forum.

Les fournisseurs font maintenant respecter plus rigoureusement les dispositions de la relation «mandant-mandataire». Vous ne pouvez donc plus offrir de meilleurs prix que les autres agences en ligne, par exemple. Comment vous démarquez-vous?

En offrant des plus-values que les consommateurs ne retrouveront nulle part ailleurs. Notre slogan ne fait plus état du «meilleur prix», mais de «la meilleure offre».  Nous sommes seuls à offrir des protections comme la garantie baisse de prix, la garantie annulation ou la protection soleil. Notre Club Privilèges permet à nos clients d’accumuler des points échangeables contre des crédits voyages ou des cartes cadeaux chez Archambault, Saint-Hubert, Jean Coutu et autres commerces connus. Et nos forfaits incluent d’autres avantages comme des crédits de 30 $ pour une course de taxis avec Uber, ou encore des tarifs privilégiés dans des hôtels près de l’aéroport. Et j’ajouterai que nous nous démarquons également du fait de la marque : Voyages À Rabais est une des marques de l’industrie du voyage les plus connues au Québec et, probablement, la marque la plus connue, si on s’en tient aux détaillants. 

Indicateur