Transat : 1er trimestre 2015 difficile


Transat : 1er trimestre 2015 difficile

Transat a enregistré des revenus de 788,6 millions $ pour le trimestre terminé le 31 janvier 2015, par rapport à 847,2 millions $ en 2014, en baisse de 58,6 millions $ ou 6,9 %. La Société affiche une perte d'exploitation ajustée(1) de 35,8 millions $ par rapport à 23,9 millions $ en 2014; et une perte nette attribuable aux actionnaires de 64,3millions $ (1,66 $ par action sur une base diluée), par rapport à 25,6 millions $ (0,67 $ par action sur une base diluée) en 2014.

 Excluant les éléments non liés à l'exploitation, Transat affiche une perte nette ajustée(3) de 32,4 millions $ en 2015 (0,84 $ par action), par rapport à 23,3 millions $ (0,60 $ par action) en 2014.

« Sur le marché des destinations soleil, la hausse des prix de vente, nos initiatives de réduction de coûts et notre programme de couverture des devises n'ont pas été suffisants pour éliminer l'augmentation de nos charges opérationnelles causée principalement par la baisse récente et importante du dollar canadien par rapport au dollar américain. Combinée à la détérioration de nos résultats en France et à la réduction des revenus de sous-contrats aériens, ceci nous empêche de présenter une amélioration par rapport à l'an dernier pour le trimestre » a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction.

La Société a annoncé son intention de mettre en place un programme de rachat d'actions dans le cours normal des activités, sous réserve de l'approbation des autorités réglementaires.

Plan stratégique 2015-2017

« Nous sommes d'attaque » a ajouté M. Eustache, alors que Transat présente aujourd'hui son plan stratégique triennal 2015-2017, qui vise la poursuite des efforts de la Société en matière d'efficacité et d'amélioration des marges, mais  aussi le développement de marché et la croissance. Le plan comporte quatre volets principaux.

Un programme de réduction des coûts et d'amélioration des marges de 100 millions $ sur trois ans, soit 45 millions en 2015 (incluant l'impact des petits porteurs), de même que 30 millions additionnels en 2016 et 25 millions additionnels en 2017. Les principales initiatives et projets comprennent :

    --  Une réduction des coûts aériens, en diminuant le nombre de gros porteurs exploités en hiver, dans la foulée de la mise en place d'une flotte flexible de petits porteurs, complétée ave succès.

    --  La mise en place d'une stratégie de vols de correspondance, dès l'été prochain au Canada, à l'aide des petits porteurs d'Ai Transat, afin d'élargir l'offre de destinations dans certains marchés sources. Une stratégie semblable sera implantée en Europe en 2016 avec un partenaire, permettant d'ouvrir de nouveaux marchés sources et d'offrir de nouvelles destinations.

    --  La densification de trois gros porteurs Airbus A330 qui seront dédiés aux liaisons Londres et Paris.

    --  Le développement des revenus dits accessoires, qui proviennent de la vente de services optionnels aux voyageurs, et d'autres sources, comme le fret.

    --  La poursuite des projets de mise à niveau technologique des systèmes de réservation, qui vont notamment permettre une efficacité accrue et l'introduction plus rapide de nouveaux produits.

Un programme visant l'amélioration de l'offre, axé sur la croissance à partir des marchés sources existants. À ce titre, les efforts porteront principalement sur :

    --  L'ouverture de nouvelles destinations en Europe, dont Budapest à l'été 2015.

    --  L'affinement de l'offre à destination sur le Sud, par le biais de partenariats hôteliers exclusifs et la poursuite de l'amélioration des collections en fonction des attentes des clients.

    --  La poursuite du développement en France des clubs Lookéa et du marché des circuits.

- Un programme visant une évolution importante de l'écosystème de distribution

 afin d'en parfaire le caractère intégré.

Concrètement, la Société entend :

    --  Poursuivre le déploiement de la marque Voyages Transat, et notamment compléter son implantation dans les agences en propre de la Société.

    --  Mettre au point un nouveau site web de distribution dans le cadre d'une stratégie intégrant de manière transparente les centres de relations clients et les agences de voyages.

- Un programme de développement de marché et de poursuite de la stratégie d'intégration, dans une perspective de croissance, à savoir :

    --  La pénétration de nouveaux marchés sources présentant des synergies avec les activités actuelles, par l'entremise d'acquisitions.

    --  Le développement et la croissance à destination en tant que réceptif, notamment en mettant en jeu Jonview Canada Tourgreece et Trafic Tours.

    --  Le développement et la croissance de Ocean Hotels, qui compte actuellement 2 200 chambres, et qui sur l'horizon du plan pourrait en compter jusqu'à 5 000.

Indicateur