Résultats du 3ème trimestre jugés satisfaisants par Transat


Résultats du 3ème trimestre jugés satisfaisants par Transat

Transat a enregistré des revenus de 941,7 millions $ pour le trimestre terminé le 31 juillet 2014, par rapport à 927,0 millions $ en 2013, en hausse de 14,7 millions $ ou 1,6 %.

La Société affiche un résultat d'exploitation ajusté1 de 46,8 millions $ par rapport à 54,4 millions $ en 2013 et un résultat net de 25,8 millions $ (0,66 $ par action sur une base diluée), par rapport à 41,1 millions $ (1,07 $ par action sur une base diluée) en 2013. Excluant les éléments non liés à l'exploitation, Transat affiche un résultat net ajusté3 de 26,7 millions $ en 2014 (0,69 $ par action sur une base diluée), par rapport à 30,8 millions $ (0,80 $ par action sur une base diluée) en 2013.

« En dépit d'une hausse de plus de 10 % de l'offre globale déployée sur le marché transatlantique, ces résultats sont parmi les meilleurs que nous ayons connus pour ce trimestre. Dans toute notre histoire, nous avons fait mieux seulement deux fois, dont l'an passé, qui a été un été record. On peut donc parler d'un début de saison fort satisfaisant » a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction.

 

Faits saillants du troisième trimestre

Pour le trimestre, le nombre de voyageurs est demeuré stable par rapport à l'année dernière. Les prix de vente moyens ont affiché des hausses et l'euro et la livre sterling se sont appréciés par rapport au dollar canadien. La diminution du résultat d'exploitation ajusté est attribuable au marché transatlantique, sur lequel l'offre globale déployée comparativement à l'année 2013 a augmenté de 10 %.

 

Les revenus des filiales nord-américaines, qui proviennent de ventes faites au Canada et à l'étranger, ont diminué de 27,9 millions $ (4,0 %) comparativement à la même période en 2013. La diminution des revenus découle d'une baisse de 2,8 % du nombre de voyageurs, compensée partiellement par une hausse des prix de vente moyens.

 Pour le trimestre, la Société a réduit son offre de 2,1 % sur le marché transatlantique et a haussé son offre de 8 % sur le marché des destinations sud. Les activités nord-américaines se sont soldées par un résultat d'exploitation de 19,8 millions $, comparativement à 28,1 millions $ en 2013. La dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain, à l'euro et à la livre sterling, a entrainé une augmentation des charges opérationnelles, compensée en partie par les efforts de la Société en matière de gains d'efficacité, mais la diminution du résultat d'exploitation découle avant tout de l'effet d'une augmentation substantielle de l'offre sur le marché transatlantique.

En comparaison de 2013, les revenus des filiales européennes, qui proviennent de ventes faites en Europe et au Canada, ont augmenté de 42,6 millions $ (17,8 %), en raison de la vigueur de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar canadien. En devise locale, les revenus en France étaient en hausse alors que les revenus au Royaume-Uni étaient en baisse, à la suite de la décision de la Société de réduire son offre sur ce marché. Le nombre de voyageurs a augmenté de 12,1 % pour le trimestre, comparativement à 2013, alors que les prix de vente moyens étaient légèrement inférieurs à ceux de la même période en 2013. Les activités européennes se sont soldées par un résultat d'exploitation de 15,3 millions $, comparativement à 13,7 millions $ en 2013.

Faits saillants des neuf premiers mois

La Société a enregistré des revenus de 2,9 milliards $, comparativement à 2,8 milliards $ en 2013, et un résultat d'exploitation ajusté1 de 19,0 millions $, par rapport à 36,1 millions $ en 2013. L'augmentation des revenus est attribuable à la hausse des prix de vente moyens et à l'effet de la conversion des revenus générés dans les filiales hors Canada (compte tenu de l'appréciation de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar canadien), compensés partiellement par une baisse de 2% du nombre de voyageurs. 

Perspectives

Le marché transatlantique, au départ du Canada et de l'Europe, représente une portion très importante de l'activité de Transat durant la saison d'été. Pour la période d'août à octobre 2014, la capacité de Transat sur ce marché est similaire à celle de l'été 2013. À ce jour, 86 % de cette capacité est vendue. Les coefficients d'occupation sont inférieurs de 1,5 % et les prix des réservations prises sont supérieurs de 1 % à ceux enregistrés à pareille date en 2013. La faiblesse du dollar canadien, net de la variation du coût du carburant, entraînera une hausse des charges opérationnelles de 3,8 % si le dollar et le coût du carburant demeurent au niveau actuel.

Sur le marché des destinations soleil au départ du Canada, la capacité de Transat est supérieure de 7 % à celle déployée à la même date l'an passé. À ce jour, 74 % de cette capacité est vendue, les coefficients d'occupation et les prix de vente sont similaires.

En France, par rapport à l'an passé à la même date, les réservations moyen-courriers sont supérieures de 21 % et les réservations long-courriers sont similaires. Des variations dans le mix des produits vendus entraînent une diminution du prix de vente moyen, sans pour autant réduire la marge moyenne générée.

Dans la mesure où ces tendances se maintiennent, la Société prévoit au quatrième trimestre des résultats satisfaisants, mais inférieurs aux résultats records de l'an dernier.

Indicateur