Vendredi,  20 septembre 2019  2:49

RCI : à quoi s'attendre dans les prochains mois et années ?


RCI : à quoi s'attendre dans les prochains mois et années ?
De chez RCI : Christopher Jeffrey-Racine (à gauche), chef stratégique de comptes Québec-NB et Éric St-Pierre (à droite), directeur des comptes nationaux pour le Canada.
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

On ne présente plus Royal Caribbean International (RCI). Le croisiériste, qui a fêté ses 50 ans en 2018, se targue d'être « la compagnie de croisière numéro un au monde depuis 16 ans ».

PAX s'est entretenu avec Christopher Jeffrey-Racine, chef stratégique des comptes chez RCI, pour la région géographique du Québec et du Nouveau-Brunswick. L'occasion de faire le point avec lui sur les nouveautés, les dernières annonces et sur ce qui fera l'actualité de la compagnie... pour les 50 prochaines années ? Presque !

Une flotte en partie rénovée

Royal Caribbean compte actuellement 26 navires, mais devrait en accueillir 10 de plus d'ici 2029, à un rythme de croisière d'un nouveau tous les ans. 

Le dernier en date, lancé sur les eaux en avril dernier, fut lSpectrum of the Seas, le premier navire de la classe Ultra-Quantum. Construit expressément pour le marché chinois, il évoluera essentiellement en Asie.

LIRE PLUS : Découvrez le Spectrum of the Seas, nouveau navire de Royal Caribbean

Le prochain à rejoindre la flotte sera l'Odyssey of the Seas, en cours de construction, qui sera livré à l'automne 2020. Il sera le deuxième navire de la classe Ultra-Quantum. Son itinéraire n'a pas encore été dévoilé.

Une partie de la flotte déjà en mer va également être rénovée dans le cadre du programme Royal Amplified qui se chiffre à un milliard de dollars. Dix navires vont faire l'objet d'une mise à jour et ainsi refléter au mieux les dernières tendances de l'industrie, avec de nouvelles activités, de nouvelles offres de restauration, de nouvelles ambiances...

« On dit que la croisière permet de voir plusieurs destinations en un seul voyage. Avec ces rénovations et ces modernisations, on veut que chaque navire soit une destination en soi. Même si les gens connaissent les Caraïbes ou la Méditerranée, ils auront plaisir d'y retourner, car ils vont pouvoir expérimenter le navire et découvrir sa personnalité unique », explique Christopher Jeffrey-Racine.

La glissade d'eau du Navigator of the Seas

Parmi les nouveautés :

  • La plus grande glissade d'eau, entre 45 secondes et 1 minute de descente, sur le Navigator of the Seas
  • Un restaurant barbecue sur l'Oasis of the Seas
  • Un jeux d'évasion (escape room) sur l'Harmony of the Seas, Le Allure et tous les navires de la classe Voyager et Freedom
  • De la réalité virtuelle sur le Spectrum of the Seas

« On essaye toujours d'aller plus loin. On a été les premiers avec un simulateur de surf, un vrai parc aquatique à bord, un observatoire à 360 degrés (le North Star), des murs d'escalades... Ceux qui veulent s'éclater avec des activités plus originales trouveront leur compte. Mais on a aussi de quoi contenter qui veulent être plus tranquilles, avec des zones de détente adaptées pour eux. L'idée est de développer le caractère multigénérationel de nos croisières, avec différentes tranches d'age, mais où chacun a son moment et profite réellement de ses vacances », indique Christopher Jeffrey-Racine.

Le calendrier RCI des prochains mois

Perfect day of CocoCay

  • Perfect day of CocoCay, l'île privée paradisiaque et ludique dans les Bahamas, est accessible depuis le 4 mai. « Les premiers retours sont positifs. Comme nos navires, l'île est adaptée à tous et aux besoins de tout le monde avec notamment la section "chill", plus relaxe, et la section "thrill", trépidante », indique Christopher Jeffrey-Racine.
    Côté attractions, CocoCay comtpe la plus grande glissade d'eau en Amérique du Nord, la plus grande piscine à vague des Caraïbes, la plus grande piscine des Bahamas, et même une montgolfière.

LIRE PLUS - CocoCay: prix, photos et explications d'Éric St-Pierre

  • Deux navires de la flotte vont subir des rénovations à l'automne prochain, l'Oasis of the Seas et le Voyager of the Seas, mais seront de retour sur l'eau dès décembre 2019.

  • Du côté des destinations :
    • Dès cet été, l'Anthem of the Seas va partir de Southampton, ville portuaire située sur la côte sud de l'Angleterre, pour une croisière vers les Canaries.
    • L'hiver prochain, RCI proposera pour la première fois des arrêts en Martinique, entre janvier et mars 2020.
    • L'Alaska se développe de plus en plus et RCI y sera présent à l'été 2020 avec trois navires, notamment l'Ovation of the Seas, lui qui possède l'observatoire le plus haut de la flotte, le North Star, une capsule ouverte sur 360 degrés à 300 pieds au-dessus du niveau de la mer. L'endroit idéal pour admirer les montagnes, glaciers et étendues sauvages de l'Alaska. 
    • Une autre nouveauté pour 2020, des croisières de 7 nuits en Alaska commençant et se terminant à Vancouver

  • RCI s'est récemment doté d'un complexe hôtelier aux Bahamas, le Grand Lucayan Resort. Peu de détails ont encore filtrés, mais selon Bahamas Weekly, le développement se déroulera sur une période de deux à trois ans, avec un investissement de 195 millions de dollars dans la première phase du projet. Une fois achevé, un parc à thème et un hôtel 5 étoiles feront partie de l’effort de réaménagement.

Deux conseils pour mieux vendre RCI

Christopher Jeffrey-Racine a récemment fait une tournée du Québec pour rencontrer et échanger avec des conseillers de voyages. Il était hier à Laval pour donner des astuces de ventes et des conseils dans le but d'augmenter la qualité de l'offre que les agents ont à présenter aux clients. 

En voici deux (parmi d'autres) :

  • Les balcons de quartier « boardwalk » et « central park », exclusifs à la classe Oasis, sont, selon lui, des tremplins intéressants pour amener les clients à un autre niveau. « Ces balcons ont un prix accessible et offrent pleins d'inclusions. Les clients vont certainement aimer l'expérience et envisageront un balcon avec vue sur la mer pour la prochaine fois », explique-t-il.

  • Bien reconnaître les « clients suites ». Pour lui, les agents ont souvent peur de vendre des suites au cause du budget. « Peut-être que le client est déjà en train d'acheter à la carte tous les avantages (boissons, internet...), alors que beaucoup de suites les incluent. Donc, pourquoi ne pas investir cet argent dans une suite et avoir une expérience optimale ? »
Indicateur