RCI et un partenaire ont acquis le Grand Lucayan aux Bahamas


RCI et un partenaire ont acquis le Grand Lucayan aux Bahamas
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Lundi dernier (2 mars), Royal Caribbean International et son partenaire ITM (Bahamas Port Investments) ont officiellement acquis le Grand Lucayan auprès du gouvernement des Bahamas.

« Notre but avec cette transaction est de bonifier l’offre de Freeport comme port d’escale », explique Eric St-Pierre, directeur des comptes nationaux, Canada, en entrevue avec PAX.

Eric St-Pierre indique que le Grand Lucayan sera mis à profit par RCI dans un esprit semblable à celui qui prévaudra pour le Royal Beach Club Antigua. Au passage, M. St-Pierre révèle d’ailleurs qu’un deuxième Royal Beach Club est également prévu à Paradise Island.

LIRE PLUS : Le tout premier Royal Beach Club de Royal Caribbean sera à Antigua 

Une troisième marque de destinations privées

Eric St-Pierre précise cependant que le Grand Lucayan ne fera PAS partie de la gamme des Royal Beach Club, pas plus que de la gamme des Perfect Day.

« Il s’agira en fait d’une troisième marque de destinations privées pour Royal Caribbean. Elle se distinguera des deux autres, notamment par le fait que nous l’exploiterons avec un partenaire, dans le cadre d’un "joint venture", ce qui est nouveau pour nous », souligne Eric St-Pierre.

À l’heure actuelle, seul le Grand Lucayan est associé à cette troisième gamme, dont on ignore encore le nom. Mais ladite gamme pourrait bien grandir !

Voir 10-15 ans devant

« Comme nous prévoyons que la capacité des croisières dans les Caraïbes s’accroîtra encore beaucoup au cours des prochains dix-quinze ans, il nous faut sans cesse ouvrir nos horizons à de nouvelles option », souligne Eric St-Pierre.

Pour Royal Caribbean, la recherche de nouvelles options ne se limite d’ailleurs pas qu’aux Caraïbes; elle touche aussi « la Côte Ouest, la Méditerranée, la zone Asie-Pacifique Sud... », précise-t-il.

Quelle que soit la région, Royal Caribbean tient à aider les nouvelles options à développer leur offre pour s’assurer que l’expérience de ses passagers soit positive, mentionne aussi le directeur des comptes nationaux.

Un investissement de 250 M$

Selon le communiqué diffusé par les autorités bahamiennes, il est prévu que la coentreprise RCI-ITM investira 250 M$ pour transformer complètement le Grand Lucayan.

Dans une première étape, 500 chambres seront rénovées, puis 500 autres ainsi que 500 villas dans une seconde phase. L’hôtel devrait aussi être doté d’un nouveau casino, d’un spectaculaire parc aquatique et d’un nouveau centre commercial et de restauration.

De plus, un nouveau terminal de croisière sera construit dans le port de Freeport, permettant d’y accueillir trois navires dans la phase 1 et jusqu'à sept navires au fils des phases suivantes.

LIRE PLUS : Royal Caribbean achète le Grand Lucayan Resort pour 65 M $ 

Le gouvernement des Bahamas s’est félicité de la concrétisation de la transaction annoncée il y a déjà près d’un an, estimant qu’elle devrait générer 3 000 emplois directs et indirects. Le premier ministre des Bahamas, le Dr Hubert Minnis, a rappelé que l’intention du gouvernement n’a jamais été de conserver la propriété.

Celle-ci avait été acquise que pour sauver les emplois et soutenir l’économie de Grand Bahama. Le gouvernement des Bahamas souhaitait la privatiser dès qu’il aurait trouvé un bon acheteur partageait sa vision du renouvellement de Grand Bahama.

Indicateur