Québec se dote d’un terminal de croisières de niveau A


Québec se dote d’un terminal de croisières de niveau A
Denis Méthot

Journaliste et photographe de presse maintes fois récompensé depuis les trois dernières décennies, Denis Méthot est un touche-à-tout qui raffole des voyages. Il est, depuis plusieurs années, le correspondant officiel de PAX dans la ville de Québec.

Quelques semaines après le début de la saison des croisières, les travaux sont maintenant complétés au nouveau Terminal 30 de Québec.

LIRE PLUS – «Enfin, les paquebots sont de retour à Québec!» 


Situé sur la rue de l’Estuaire, le deuxième terminal de croisière de la ville accueillera son premier paquebot le 4 août prochain. Il s’agira du Caribbean Princess, un navire de 3100 passagers.

La mise en service du Terminal 30 n’entraînera toutefois pas une réduction des activités du populaire Terminal 22. Posté au pied de Place Royale et du Château Frontenac, ce dernier occupe un site exceptionnel, qui offre aux passagers un véritable décor de carte postale à leur arrivée à Québec. 

Des 100 paquebots attendus cette saison à Québec, 70 accosteront donc au Terminal 22. Les autres se rendront chez son nouveau grand frère, le Terminal 30, qui se trouve à une vingtaine de minutes de marche du Vieux-Québec.  

Les passagers qui débarqueront au Terminal 30 devront parcourir une plus longue distance que ceux du Terminal 22. Ça demeure toutefois mieux que bon nombre de ports à travers le monde, où les paquebots s’amarrent nettement plus loin des sites touristiques.


Photo du haut : Le nouveau Terminal 30 loge dans ce bâtiment multifonctionnel qui accueille actuellement l’exposition Imagine Monet.  //  Photo du bas : La salle d’enregistrement des passagers pourra accueillir plusieurs centaines de personnes.


Un terminal à la hauteur de la destination

Le nouveau Terminal 30 loge dans un vaste bâtiment multifonctionnel, dont une partie des lieux accueille actuellement l’exposition Imagine Monet.

Ce bâtiment aura diverses vocations, mais il a d’abord été pensé pour l’accueil de paquebots, de leurs passagers et membres d’équipage. Ces nouvelles installations ont une superficie totale de près de 10 000 mètres carrés répartis sur deux étages qui faciliteront des embarquements et des débarquements et servira aussi de site d’escales.

L’aménagement du Terminal 3 a coûté 31 M$, payés en grande partie par le gouvernement du Québec (15 M$), la Ville de Québec (5 M$) et le Port de Québec (11,9 M$).

Le très achalandé Terminal 22, également connu sous le nom de Terminal Ross Gaudreault, avait été conçu quand le plus grand paquebot qui venait à Québec était le Maasdam avec 1500 passagers. Il peinait à répondre à la demande et à la taille croissante des navires.

En 2019, rappelons-le, Québec a accueilli le Meraviglia, qui transportait plus de 5000 passagers. Des paquebots capables de recevoir plus de 6000 passagers sont en construction et on s’attend à les recevoir un jour dans la Vieille Capitale, d’où la nécessité d’avoir des d’installations appropriées.  Cette mission sera confiée au Terminal 30.

Avec le Terminal 30, Québec passe au niveau A pour l’accueil des croisières et de leurs passagers à l’échelle internationale, affirme Nancy Houley, directrice des croisières au Port de Québec.

Avec ses facilités, son énorme passerelle mobile capable de s’ajuster à la configuration de tous les navires (peu importe la compagnie), son immense salle d’enregistrements des passagers et son vaste salon d’attente qui offre une vue magnifique sur le Vieux-Québec, il pourra recevoir la plupart des plus gros paquebots qui accosteront à Québec durant la saison, dit-elle.

« Il est là pour offrir un accueil à la hauteur de notre destination », a souligné Mme Houley, lors d’une visite des médias à laquelle prenait part PAX Nouvelles.


À gauche : Le coordonnateur aux opérations du Port de Québec, Jean-François Beaulieu, et la directrice des croisières, Nancy Houley, dans le long corridor qui dispose de dizaines de portes d’accès pour les passagers des paquebots amarrés au Terminal 30.  //  À droite :  La salle d’attente du nouveau terminal offre une vue magnifique sur le Vieux-Québec et la marina du Port.


100 000 personnes attendues en 2022

Après l’arrêt forcé des croisières causé par la pandémie, ce secteur repart en force. Québec s’attend ainsi à recevoir plus de 100 000 passagers en 2022. 

Une ombre apparaît toutefois au tableau à mesure que les semaines s’écoulent : une résurgence de la COVID-19, qui pourrait à nouveau affecter l’industrie des croisières.

Au Port de Québec, on se dit conscient qu'une septième vague de la COVID pourrait provoquer de nouvelles secousses dans l’industrie des croisières et peut-être amener des changements à l’horaire des navires qui prévoient accoster dans la Capitale ces prochains mois.

Dans un scénario optimiste, on envisage toutefois que Québec pourrait accueillir davantage de croisières si, compte tenu des mesures sanitaires strictes prises ici par les autorités provinciales et fédérales, des compagnies modifiaient leurs itinéraires pour envoyer plutôt leurs paquebots dans la province (qui compte neuf ports d’accueil) plutôt que dans d’autres pays.


À gauche : L’entrée du Terminal 30.  Les grands escaliers mènent au site d’embarquement et de débarquement des passagers des croisières. //  À droite : L’une des grandes salles multifonctionnelles du Terminal 30. 





Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur