Perplexe et scandalisé : le PDG de NCLH pourfend la mise à jour des CDC


Perplexe et scandalisé : le PDG de NCLH pourfend la mise à jour des CDC
Frank Del Rio, PDG de Norwegian Cruise Line Holdings.
Pax Global Media

Perplexe, abasourdi et scandalisé. Tels sont les trois mots utilisés par Frank Del Rio, PDG de Norwegian Cruise Line Holdings (NCLH), pour décrire son sentiment vis-à-vis des dernières directives sur les croisières émises par les CDC.

LIRE PLUS – Les CDC permettent aux compagnies de croisières d’effectuer des «voyages simulés» 

Alors que l'on espérait une avancée positive pour la reprise des croisières au départ des ports américains – idéalement pour cet été –, les directives du CDC, selon M. Del Rio, ne permettront pas un redémarrage estival.

Des directives décousues...

« Je doute sérieusement que nous soyons en mesure de mettre en service un navire au départ d'un port américain en juillet. Le mois d'août est également en péril, et tout cela à cause des directives décousues du CDC », a déclaré M. Del Rio aux médias vendredi.

« Nous sommes perplexes... Nous sommes abasourdis… Nous sommes scandalisés… », s’est indigné le PDG, en demandant pourquoi le secteur des croisières est traité différemment de celui des compagnies aériennes et d'autres secteurs.

Le patron de NCLH (compagnie mère des marques Norwegian Cruise Line, Oceania Cruises et Regent Seven Seas Cruises) se désole de ce que le chemin demeurant à parcourir pour les compagnies de croisières est « un peu plus rocailleux et un peu plus abrupt que ce qui était espéré ».

Rappelons que les directives actualisées des CDC permettront aux compagnies de croisières de lancer des voyages simulés (croisières d’essai) avec passagers volontaires en vue d’obtenir un certificat de navigation conditionnel pour la COVID-19.

Selon Frank Del Rio, les nouvelles directives ne permettent pas de lancer des croisières en juillet, comme l’espérait initialement NCLH, car il faut compter 90 jours pour mettre un navire en service.

Lorsque le 6 avril, NCLH a présenté sa stratégie (prévoyant notamment la vaccination complète de tous les passagers et membres d’équipage) et demandé aux CDC de lever leur ordonnance de navigation conditionnelle (Conditional Sailing OrderCSO), le délai était suffisant pour mettre les navires en service avant juillet, dit-il.

En dehors des É.-U. en attendant

Un mois plus tard, les CDC n’ont pas accordé ce feu vert. NCLH se concentre actuellement sur la mise en service de six navires, en dehors des États-Unis, en juillet, août et septembre.

« Nous n'avons jamais vu un tel niveau de demande dans l'histoire de la compagnie », affirme M. Del Rio, en évoquant les réservations que la compagnie a obtenues pour 2022. 

Le PDG a exprimé l'espoir que ses échanges bihebdomadaires avec les CDC parviendront à améliorer la situation.

 


Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur