Nouvelles mesures pour réduire la pollution causée par les navires de croisière


Nouvelles mesures pour réduire la pollution causée par les navires de croisière
Le ministre des Transports, Omar Alghabra, tient à ce que le retour des navires de croisières « soit plus sûr et propre pour notre environnement ».
Pax Global Media

Alors que le Canada accueille à nouveau les navires de croisière dans ses eaux, le gouvernement du Canada, en coordination avec l’industrie des croisières, annonce de nouvelles mesures environnementales pour les navires de croisière dans les eaux canadiennes – des mesures qui dépassent les normes internationales, précise-t-on.

LIRE PLUS – Ottawa présente son nouveau plan de santé publique pour les navires de croisière 

Eaux grises et eaux noires

Pour la saison 2022, les croisiéristes mettront en place des mesures environnementales plus strictes concernant les eaux grises et les eaux noires. Les eaux grises proviennent du drainage des éviers, des machines à laver, des baignoires, des douches-cabines ou des lave-vaisselles, alors que les eaux noires sont les eaux usées de la salle de bain et des toilettes.

Les nouvelles mesures concernant les eaux grises et les eaux noires comprennent ce qui suit :

  • l’interdiction de déverser des eaux grises et des eaux noires traitées à moins de trois milles nautiques des côtes, lorsque la configuration géographique le permet;
  • dans la mesure du possible, le traitement des eaux grises avec les eaux noires avant leur déversement entre trois et douze milles nautiques des côtes;
  • le renforcement du traitement des eaux noires entre trois et douze milles nautiques des côtes à l’aide d’un appareil de traitement approuvé;
  • faire rapport du respect de ces mesures à Transports Canada lorsqu’elles concernent des déversements faits dans les eaux canadiennes.

Selon le gouvernement du Canada, ces mesures protégeront mieux les océans du Canada et les milieux marins, tout en appuyant les travaux en cours qui visent à préserver 25 % des océans du Canada d’ici 2025 et 30 % d’ici 2030.

Le gouvernement prévoit de pérenniser ces changements par l’intermédiaire de règlements, et il est reconnaissant aux croisiéristes d’appliquer ces mesures en attendant.

Une partie importante du secteur touristique intérieur du Canada

Le gouvernement du Canada rappelle que l’industrie des croisières, qui apporte 4 G$ par an à l’économie canadienne et crée environ 30 000 emplois directs et indirects, représente un pan important du secteur du tourisme intérieur du Canada.

« Les navires de croisière représentent une partie importante de notre secteur touristique et économique, et alors que le Canada se prépare à les accueillir de nouveau dans nos eaux ce mois-ci, il demeure résolu à travailler avec ses partenaires de l’industrie pour mettre en œuvre ces nouvelles mesures afin de s’assurer que leur retour soit plus sûr et propre pour notre environnement », a déclaré le ministre des Transports, Omar Alghabra.

Les mesures proposées seront appuyées par des rapports périodiques soumis par les croisiéristes pour évaluer le niveau de conformité à ces mesures. Ces rapports seront rendus publics et leurs renseignements appuieront une approche réglementaire à venir visant à contrôler le déversement des eaux grises et noires dans les eaux canadiennes.

« La protection de nos océans et de leurs écosystèmes compte parmi les priorités de notre gouvernement. Grâce aux nouvelles mesures pour s’attaquer à la pollution causée par les navires de croisière, cet élément important de notre secteur touristique peut maintenant tracer une voie plus propre pour les eaux côtières spectaculaires du Canada », conclut la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Joyce Murray.

La CLIA approuve

Soulignons que la CLIA approuve les mesures annoncées par le gouvernement du Canada, y voyant « le résultat d’un dialogue continu avec l’industrie des croisières ».

« La CLIA et ses compagnies de croisière membres continueront à s'engager auprès de Transports Canada afin de concrétiser l’intention de l'agence à l'égard des nouvelles mesures et pour aider à corriger les malentendus reflétés dans de récents rapports de défense de tiers », a déclaré l'Association, par voie de communiqué.







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur