Jeudi,  24 septembre 2020  12:41

L'une des premières compagnies de croisières à reprendre ses opérations rapporte une épidémie de COVID-19


L'une des premières compagnies de croisières à reprendre ses opérations rapporte une épidémie de COVID-19
Le MS Roald Amundsen de Hurtigruten.
Pax Global Media

Hurtigruten a temporairement suspendu toutes ses croisières après que 36 membres d'équipage et plusieurs passagers aient été testés positifs à la COVID-19 à bord du MS Roald Amundsen, qui reste amarré à Tromsø, en Norvège.

« À la lumière de l'augmentation récente de nouveaux cas de COVID-19 dans le monde, le seul choix responsable est de suspendre toutes les traversées d'expédition jusqu'à ce que nous soyons absolument confiants, nous pouvons effectuer nos opérations conformément à toutes les exigences des autorités et avec le même des exigences plus strictes que nous nous sommes fixées », a déclaré le PDG de Hurtigruten, Daniel Skjeldam, dans un communiqué de presse, ce lundi 3 août.

Hurtigruten a notamment été l'une des premières compagnies de croisières à reprendre ses activités au milieu de la crise du coronavirus.

Dans une déclaration publiée sur le site internet de la compagnie de croisière, le vendredi 31 juillet, 177 passagers étaient à bord de la croisière du Svalbard qui s’est terminée vendredi matin à Tromsø.

Lundi, des rapports ont indiqué que le virus avait infecté au moins cinq passagers et 36 membres d'équipage, ce qui a incité la compagnie de croisière norvégienne à s'excuser pour les erreurs de procédure.

« Une évaluation préliminaire montre qu'il y a eu un échec dans plusieurs de nos procédures internes », a déclaré Skjeldam dans un communiqué, comme l'a rapporté l'Associated Press.

La compagnie de croisiere qui navigue le long de la côte norvégienne entre Bergen et Kirkenes est « actuellement en train de revoir complètement toutes les procédures et tous les aspects de notre propre gestion ».

Les 41 personnes testées positives à la COVID-19 à bord du navire ont été admises à l'hôpital universitaire de Norvège du Nord à Tromsoe, situé au nord du cercle polaire arctique.

Désormais, les autorités sanitaires craignent que le navire ne propage le virus dans des dizaines de villes et villages le long de la côte ouest de la Norvège, car la ligne de croisière sert également de service de ferry local.

L'inquiétude est que le virus n'a peut-être pas été contenu à bord et que les passagers qui ont débarqué le long de la route peuvent avoir sans le savoir propagé le virus dans leurs communautés locales.

Au total, 69 municipalités de Norvège pourraient avoir été touchées, selon l'agence de presse norvégienne NTB.

Pendant ce temps, Hurtigruten a suspendu indéfiniment les opérations de trois navires - MS Roald Amundsen, MS Fridtjof Nansen et MS Spitsbergen - jusqu'à nouvel ordre.

Hurtigruten contacte actuellement et informe les clients réservés sur les voyages maintenant annulés.

La décision n'a aucun impact sur les opérations côtières de Hurtigruten en Norvège, a déclaré la société.

Indicateur