L'OMT soutient une reprise sûre des opérations de croisière


L'OMT soutient une reprise sûre des opérations de croisière

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) vient de publier, avec l'Organisation maritime internationale (OMI), une déclaration commune à l’appui de la reprise sûre de l’exploitation des navires de croisière à l’issue de la pandémie de COVID-19.

« Depuis que l’exploitation des croisières a été interrompue un peu partout dans le monde en raison de la pandémie de COVID-19, le secteur a revu et renforcé ses protocoles afin d'identifier des moyens de mieux protéger la santé des passagers, des équipages et du public en général », plaident notamment les deux agences des Nations Unies.

L’OMT et l’OMT font valoir les efforts déployés par le secteur, les pays et les organisations internationales pour protéger la sécurité, la santé et le bien-être des passagers et des équipages, de même que la santé de la population des États portuaires fréquentés par les navires de croisière.

La déclaration commune de l’OMT et l’OMT invite les gouvernements à utiliser les Orientations concernant la reprise progressive et sûre de l'exploitation des navires de croisière dans l'Union européenne en relation avec la pandémie de COVID-19 afin de faciliter la reprise du secteur dans des conditions sûres.

La déclaration invite les gouvernements à utiliser trois documents-cadres qui ont été élaborés par la Chambre de la marine marchande du Royaume-Uni en collaboration avec la CLIA. (L’un s’applique aux opérateurs, l’autre aux passagers et le troisième, aux gens de mer.)

Les deux agences de l’ONU relèvent que le secteur des croisières représente 1,2 million d'emplois et contribue à l'économie mondiale à hauteur de 150 G$ US chaque année.

« En ce qui concerne le secteur des croisières, ce sont environ 30 millions de passagers qui  sont  partis  en  croisière  en  2019 », insistent Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’OMT, et Kitack Lim, secrétaire général de l’OMI.

Qui plus est, le tourisme est d'une importance vitale pour les petits États insulaires, où il assure la subsistance de millions de personnes et entraîne des avantages socio-économiques substantiels, soulignent les agences.

L'OMT et l'OMI rappellent en outre que la reprise des opérations des navires de croisière profitera également à l'ensemble de la communauté maritime, puisque les navires à passagers sont souvent sollicités pour offrir une assistance aux navires en détresse en mer.

« Le secteur des croisières et les gouvernements sont encouragés également à poursuivre leurs efforts visant permettre la reprise sûre de l’exploitation des navires de croisière », concluent MM. Pololikashvili et Lim.

Indicateur