Les formations hivernales de Royal Caribbean font le plein


Les formations hivernales de Royal Caribbean font le plein

 Eric St-Pierre, chef du développement des affaires au Québec pour Royal Caribbean InternationalL’année dernière, nous étions retournés sur les bancs de l’école avec les agents pour suivre les formations de Royal Caribbean dispensées à l’UQAM. Cette fois-ci, c’est au Carrefour Multisports de Laval que nous nous sommes rendus pour une remise en forme sur les produits de la compagnie de croisières. Eric St-Pierre, chef du développement des affaires au Québec pour Royal Caribbean International, et Anne Gendron, directrice au développement des affaires chez RCI pour l’Est de l’Ontario, l’Ouest du Québec et les Provinces Atlantiques, ont donc troqué leurs costumes de professeurs pour devenir de véritables entraineurs.

Il faut dire qu’il leur faut être en forme au regard du nombre de villes qu’ils vont visiter lors de leurs formations hivernales. Au total, pas moins de 350 agents seront rejoints au Québec et hier les deux formations à Laval ont rassemblé à elles-seules 140 agents.

De nombreux outils pour aider les agents

Eric et Anne courent mais les agents, eux, peuvent être plus tranquilles. Vendre une croisière Royal Caribbean n’est plus un marathon.

« Vous n’avez jamais été aussi bien équipés pour vendre nos produits. Nous avons bien sûr nos formations du moment pour vous informer, mais aussi un tas d’outils très utiles qui vont vous aider à la vente », déclaraient à l’unisson les deux représentants de RCI.

En effet, rien que le guide des agents 2015-2016 qui vient tout juste de sortir est un formidable couteau suisse pour avoir en un clin d’œil un aperçu complet des itinéraires, des déploiements de navires, des plans de ces derniers, des classes et des catégories de cabines…. Bref, une brochure très précieuse pour comprendre l’étendue de l’offre de RCI.

« Chez RCI, vous êtes sûrs d’une chose. Que vos clients trouveront forcément un navire qui est adapté à leurs envies et un choix d’itinéraires incroyable », a renchérit Anne Gendron.

Pour les plus technologiques de la profession, de nouvelles aides plus modernes sont venues également faciliter le travail des agents. Il est en effet possible de faire visiter les navires de la compagnie sur Google Street View. Imaginez, vous êtes avec un client et vous lui faites faire un tour virtuel du Quantum of the Seas. L’effet WOW, si cher à RCI, est garanti.

Vous avez la moindre question ? Pourquoi ne pas échanger directement avec Éric via le groupe Facebook Eric of the Seas. Cet espace privé uniquement dédié aux agents de voyages est l’endroit idéal pour exposer sa moindre interrogation, échanger avec le directeur du développement et d’autres conseillers et obtenir des informations sur les dernières offres, promotions, rabais, le tout dans la bonne humeur.

Enfin, les fameux prix agents ont été avancés.

« Quelle meilleure manière pour vendre un produit que de l’expérimenter soi-même ? Je reçois des demandes du Michigan, du Colorado ou d’autres états, mais pas un seul agent du Québec. Cela doit et va changer. C’est très avantageux pour vous et c’est peut-être le moyen le plus efficace pour parler de nos produits après », a insisté Eric St-Pierre.

Les formations hivernales ont également pour but de  remettre les pendules à l’heure sur la classe Quantum et la classe Oasis, notamment à propos du projet ambitieux de la restauration dynamique, un concept avant-gardiste lancé sur le Quantum qui n’a pas forcément été compris par tous les clients. Pourtant, l’idée est bonne puisqu’elle permet aux clients de jouir de plus de choix, de variété et de flexibilité dans 4 à 5 restaurants du navire.

« Mais il y a toujours des réfractaires au changement et ce sont souvent ceux qui parlent le plus fort. Certains voulaient toujours la même table, le même serveur, les mêmes convives…».

Anne Gendron, directrice au développement des affaires chez RCI pour l’Est de l’Ontario, l’Ouest du Québec et les Provinces AtlantiquesL'Anthem of the Seas ira donc encore plus loin dans la notion de choix en offrant à ses passagers une nouvelle option, appelée la restauration "classique". Les passagers qui choisiront la restauration classique choisiront le premier ou le second service, et auront la même table, les mêmes convives et les mêmes serveurs tous les soirs et mangeront en rotation entre les 4 restaurants (un restaurant par soir).

Les revitalisations de l’Oasis et du Freedom of the Seas ont également été abordées.

Pour vos recherches, visitez www.royalcaribbean.com.   

Azamara pour des croisières différentes

Les formations hivernales sont aussi l’occasion pour les agents d’en apprendre plus sur Azamara Club Cruises. Oui car au regard des doigts levés dans la salle lorsque la question de savoir qui avait déjà vogué sur un de ses navires, peu ont encore expérimenté le produit.  

Anne Gendron a rappelé les atouts de ce « Club ». « Oui, j’insiste sur ce mot car il explique bien le type de passagers que l’on va retrouver sur les deux navires d’Azamara ». Des embarcations plus petites (20 000 tonnes) et au fond plus plats permettant de rejoindre des ports plus confidentiels et de visiter des endroits inaccessibles par les mastodontes des mers.

L’expérience y sera celle d’un hôtel-boutique de type européen où tout est inclus : soirée, vins, bières, pourboires, eau, café, majordome et concierge et même une salle de lavage.

Plus d’information au www.azamaraclubcruises.com.  

Indicateur