Mercredi,  25 novembre 2020  22:37

Les compagnies de croisières resserrent les conditions d'embarquement pour contrer le coronavirus


Les compagnies de croisières resserrent les conditions d'embarquement pour contrer le coronavirus
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Alors que de plus en plus de nouveaux cas de coronavirus sont identifiés dans le monde, un certain nombre de compagnies de croisière ont mis en place une série de politiques de contrôle strictes et exercent leur droit de refuser l'embarquement à tout passager jugé inapte à voyager.

Les 3 700 passagers et membres d’équipage du Diamond Princess, actuellement amarré au large du port de Yokohama au Japon, vont devoir rester à bord durant les 14 prochains jours.

LIRE PLUS - Coronavirus : deux nouveaux navires de croisières placés en quarantaine

Le navire a été officiellement mis en quarantaine ce mercredi (le 5 février) par les autorités japonaises après que plusieurs passagers aient contracté le coronavirus, la pneumonie virale qui a déjà fait 490 morts en Chine continentale.

Comment les compagnies de croisière protègent les passagers ?

Un certain nombre de compagnies de croisières dans le monde ont adopté des mesures de dépistage renforcées à la lumière de l'épidémie de coronavirus et ont publié des avis sur les mesures à prendre en cas de refus d'embarquement. Les compagnies de croisières suivantes ont partagé ces mises à jour :

CARNIVAL CRUISE LINE


Tous les clients réservés qui ont voyagé vers, depuis ou à travers la Chine, Hong Kong et Macao dans les 14 jours avant leur départ ne seront pas autorisés à naviguer.

Hong Kong et Macao ne sont actuellement pas soumis à une alerte de santé voyage de niveau 3.

Cependant, un nombre croissant de pays et de responsables locaux de la santé restreignent ou refusent l'entrée aux personnes qui ont voyagé depuis ou à travers ces deux endroits au cours des 14 derniers jours (y compris en transitant par un aéroport), en particulier si elles présentent des symptômes de maladie respiratoire.

Par conséquent, Carnival adopte cette même norme et contacte les clients réservés avant leur départ pour les alerter.

L'entreprise a également mis en place des procédures dans ses ports d'attache.

ROYAL CARIBBEAN

Freedom of the Seas

Après consultation des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), de l'OMS et d'autres autorités de santé publique, Royal Caribbean (RCI) met en œuvre plusieurs mesures pour protéger les invités et l'équipage.

Jusqu'à nouvel ordre, tous les navires de la flotte de Royal Caribbean Cruises Ltd. adopteront les protocoles de dépistage médical suivants :

  • Quelle que soit la nationalité, RCI refusera l'embarquement à toute personne ayant voyagé depuis, vers ou via la Chine continentale, Hong Kong ou Macao au cours des 15 derniers jours.
  • Quelle que soit sa nationalité, RCI refusera l'embarquement à toute personne ayant été en contact avec toute personne ayant voyagé depuis, vers ou via la Chine continentale, Hong Kong ou Macao au cours des 15 derniers jours. Les CDC caractérisent le contact avec un individu comme se trouvant à moins de six pieds (deux mètres) d'une personne.

Des examens de santé spécialisés obligatoires seront également effectués sur :

  • Tous les détenteurs de passeports de Chine, de Hong Kong et de Macao, quel que soit leur pays de résidence et la date de leur dernier séjour en Chine, à Hong Kong ou à Macao.
  • Les clients qui ne sont pas sûrs des contacts avec des personnes qui ont voyagé depuis, vers ou via la Chine continentale, Hong Kong ou Macao au cours des 15 derniers jours.
  • Les clients qui se sentent mal ou présentent des symptômes pseudo-grippaux.
  • Tout passager présentant de la fièvre ou une hypoxémie sanguine dans le cadre d'un examen médical spécialisé se verra refuser l'embarquement.

Tous les passagers qui se voient refuser l'embarquement en raison de ces restrictions recevront un remboursement complet.

« Nous avons annulé huit traversées en Chine jusqu'au 4 mars sur Spectrum of the Seas, notre seul navire actuellement en Chine, et les invités recevront un remboursement complet pour ces annulations », explique Jonathon Fishman, directeur, réputation de l'entreprise, Royal Caribbean Cruises Ltd., à PAX.

Et d'ajouter :

« Nous avons mis en place des protocoles médicaux rigoureux pour aider les passagers et les membres d'équipage qui ne se sentent pas bien en naviguant. Nos protocoles incluent un traitement médical professionnel; la mise en quarantaine des personnes malades de la population générale des navires; et des procédures intensifiées de nettoyage, de filtration de l'air et de désinfection des navires. » 

NORWEGIAN CRUISE LINE 

Norwegian Bliss

Norwegian Cruise Line (NCL) a mis en œuvre de manière proactive plusieurs mesures préventives décrites ci-dessous en raison des préoccupations croissantes concernant les infections à coronavirus en Chine.

Les passagers qui ont voyagé, visité ou transité par des aéroports en Chine, y compris Hong Kong et Macao, dans les 30 jours suivant l'embarquement, quelle que soit leur nationalité, ne seront pas autorisés à monter à bord des navires de la NCL.

La période d'incubation standard reconnue par les CDC de l'OMS et des États-Unis pour ce virus est de 14 jours.

Les passagers refusés à l'embarquement se verront rembourser lorsqu'ils fourniront une preuve de voyage.

La récente fermeture du port de Hong Kong entraînera des modifications d'itinéraire et NCL partagera l'itinéraire révisé ainsi que d'autres détails dès qu'ils seront disponibles. Avant la fermeture du port de Hong Kong, NCL a mis en place des contrôles de température sans contact pour tous les passagers embarquant à partir de cette destination et tout passager ayant enregistré une température corporelle de 100,4 degrés Fahrenheit ou 38 degrés Celsius ou plus, n'était pas autorisé à monter à bord.

Les passagers de ces voyages ont également été soumis à des tests de température à leur retour des excursions à terre dans les ports d'escale.

Les clients qui n'ont pas pu naviguer en raison d'une température élevée ont été invités à ouvrir une réclamation d'assurance voyage auprès de leur assureur.

Pour tous les clients, NCL continuera de fournir des rapports et une évaluation standard de la santé avant l'embarquement. Tous les clients qui semblent présenter des symptômes sont et seront soumis à des évaluations médicales avant l'embarquement, y compris, mais sans s'y limiter, des contrôles de température jugés nécessaires.

Tout passager qui présente des symptômes de maladie respiratoire à bord sera soumis à un dépistage supplémentaire au centre médical à bord de NCL et pourra être soumis à une quarantaine et à un débarquement potentiel.

NCL a également mis en place des protocoles de nettoyage et de désinfection supplémentaires à bord de tous les voyages.

Les membres d'équipage qui ont voyagé depuis, visité ou transité par des aéroports en Chine, y compris Hong Kong et Macao dans les 30 jours, ne seront pas autorisés à bord des navires de NCL.

Singapour et les Philippines n'autorisent pas actuellement les ressortissants chinois à débarquer dans leurs ports. Les passagers munis d'un passeport chinois et effectuant des voyages qui débarquent dans l'une de ces régions ne seront pas autorisés à bord des navires de NCL. Les passagers qui se voient refuser l'embarquement pour cette raison se verront rembourser.

NCL a effectué un certain nombre de changements d'itinéraire et aucun de ses navires ne fait actuellement escale dans des ports de la Chine continentale. L'entreprise affirme qu'elle a également la possibilité de modifier les itinéraires au besoin pour éviter les zones de préoccupation. Tous les itinéraires qui font escale en Chine continentale au cours des six prochains mois sont actuellement à l'étude.

MSC CROISIÈRES

Compte tenu de l’épidémie de coronavirus en Chine, MSC Croisières a décidé de prendre immédiatement des mesures préventives supplémentaires afin d’assurer la santé et le bien-être de ses hôtes et de ses membres d’équipage dans le monde entier.

Aucun cas de coronavirus n'a été signalé à bord des navires MSC Croisières.

Depuis le 24 janvier, tous les invités qui souhaitent monter à bord doivent se conformer à ce qui suit :

  • Les passagers de toutes nationalités sont tenus de remplir un questionnaire avant d’embarquer afin de s’assurer que personne montant à bord d’un des navires de la compagnie n’ait voyagé en Chine continentale au cours des 30 derniers jours. Quiconque aurait voyagé en Chine durant les 30 derniers jours se verra refuser l’accès à bord.
  • Tous les passagers et les membres d’équipage doivent se soumettre à un détecteur thermique non tactile avant d’embarquer pour chaque croisière opérée par la compagnie partout dans le monde, et toute personne montrant le moindre signe ou symptôme de la maladie comme de la fièvre (≥ 38 C° / 100.4 F°), un état fiévreux, des frissons, une toux ou des difficultés respiratoires se verront refuser l’accès à bord.
  • Une désinfection en profondeur est effectuée sur chacun des navires.
  • Les hôtes montrant des signes de fièvre seront immédiatement isolés dans leur cabine, et il en ira de même pour leurs proches, incluant les hôtes partageant une même cabine et les membres de la famille, ainsi que les membres d’équipage qui auraient servi ces hôtes.

Pour les dernières mises à jour sur l'état du coronavirus au Canada, cliquez ici

Indicateur