Les CDC permettent une reprise des croisières sous plusieurs conditions


Les CDC permettent une reprise des croisières sous plusieurs conditions

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis n’ont pas prolongé leur ordonnance d'interdiction de croisières (« No Sail Order ») en vigueur jusqu'au 31 octobre. Les CDC viennent plutôt de présenter une ordonnance qui permettra – conditionnellement – une reprise graduelle des croisières.

LIRE PLUS – Les CDC prolongent l’interdiction des croisières jusqu'au 31 octobre, Carnival réagit

En ce 30 octobre, les CDC publient donc un « Cadre relatif à l’ordonnance conditionnelle de navigation pour les navires de croisières » (Framework for Conditional Sailing Order for Cruise Ships).

Le mot « conditionnel » ne doit pas être pris à la légère…

En effet, il ne s’agit pas d’un feu vert absolu : les exigences et conditions sanitaires que devront respecter les compagnies de croisières pour reprendre du service aux États-Unis sont, au contraire, nombreuses et strictes. Elles sont présentées dans un document de 40 pages.

Avant d’être autorisées à commencer ou poursuivre des opérations avec passagers dans les eaux américaines, les compagnies de croisières devront impérativement avoir obtenu le « Certificat de navigation conditionnel dans le cadre de la COVID-19 » (COVID-19 Conditional Sailing Certificate), qui sera délivré par les CDC.

Ce certificat attestera que les compagnies satisfont aux exigences et conditions des CDC.

Applaudissements

L'industrie des croisières accueille évidemment favorablement l’annonce des CDC.

La CLIA a indiqué qu’elle se réjouissait de travailler avec les CDC en vue d’une reprise des croisières à partir des ports américains.

« Guidés par les recommandations de grands experts en santé et en sciences, y compris le "Healthy Sail Panel" (HSP), nos membres s’engagent à 100 % à aider à protéger la santé de leurs passagers, de leurs équipages et des communautés desservies. Ils sont prêts à mettre en œuvre de multiples couches de protocoles éclairés par les dernières connaissances scientifiques et médicales. »

La présidente de la CLIA, Kelly Craighead, a ajouté :

« L’industrie des croisières et les CDC ont une longue expérience de collaboration dans l’intérêt de la santé publique, et nous sommes impatients de continuer à miser sur cet héritage pour appuyer la reprise de la croisière à partir des ports américains. »

Par voie de communiqué, Royal Caribbean s’est félicitée d’une annonce qui pave la voie à son retour en service dans un futur proche.

« Bien que nous ayons très hâte d'accueillir nos invités de nouveau, il y a fort à faire d'ici là, et nous avons l'intention de prendre le temps nécessaire pour bien faire les choses. Il nous faut encore former notre personnel sur les nouvelles procédures et protocoles et opérer une série de croisières en mode test », indique la compagnie.

Le groupe mentionne par ailleurs qu’il continue de collaborer étroitement avec les CDC, tout comme avec le Healthy Sail Panel.

« Nous avons pleine confiance en notre capacité à mitiger les risques de contamination et ainsi protéger nos employés, nos invités ainsi que les communautés que nous visitons », conclut Royal Caribbean.

Pour sa part, le gouvernement du Canada maintient toujours son avertissement officiel d’« éviter tout voyage en croisière à l’extérieur du Canada jusqu’à nouvel ordre ».


En vigueur dès sa signature

L’ordonnance des CDC entre en vigueur dès sa signature et sera bientôt publiée dans le Registre fédéral des États-Unis. 

Elle demeurera en vigueur jusqu'à la première des dates suivantes :

  • l’expiration de la déclaration du Secrétariat de la Santé et des Services sociaux stipulant que la COVID-19 constitue une urgence de santé publique;
  • l’annulation ou la modification par le directeur des CDC de l’ordonnance en fonction de considérations de santé publique ou autres;
  • le 1er novembre 2021.
Indicateur