Les CDC permettent aux compagnies de croisières d’effectuer des «voyages simulés»


Les CDC permettent aux compagnies de croisières d’effectuer des «voyages simulés»
Pax Global Media

Un pas de plus a été franchi hier (5 mai) vers la reprise des croisières aux États-Unis, quand les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) ont publié une mise à jour de leur ordonnance de navigation conditionnelle (Conditional Sailing OrderCSO) autorisant voyages simulés (croisières d'essai).

LIRE PLUS – Les CDC laissent entendre que les croisières américaines pourraient être possibles cet été 

Des directives ont ainsi été fournies à l'intention des compagnies de croisières souhaitant entreprendre ces voyages simulés, avec des passagers volontaires, pour tester l'efficacité de leurs mesures d’atténuation du risque de contracter la COVID-19 à bord. Au moins une simulation doit être effectuée sur chaque navire dans le cadre de leur demande de certificat de navigation conditionnelle. L’obtention de celle-ci est la dernière étape avant la reprise des voyages restreints de passagers.

Les directives publiées hier par les CDC fournissent des instructions techniques pour les voyages simulés, notamment les exigences pour effectuer un tel voyage; des conseils en prévision des inspections qui seront menées par les CDC pendant ces voyages; et des procédures opérationnelles pour aider les opérateurs de navires à atténuer le risque de propagation de la COVID-19 (tests, port du masque, distanciation…).

La phase finale de l’ordonnance de navigation conditionnelle sera mise à jour en tenant compte (notamment) des leçons tirées des voyages simulés. Les opérateurs de navires de croisière dont la demande de certificat de navigation conditionnel pour le COVID-19 a été approuvée seront alors autorisés à naviguer avec des passagers, en respectant les exigences de la CSO.

Objectif : une reprise d'ici le milieu de l'été

Les CDC s'engagent à travailler avec l'industrie des croisières et ses partenaires des ports maritimes pour reprendre les croisières en suivant l'approche progressive décrite dans la CSO.

« Cet objectif s'aligne sur la reprise prospective des opérations de croisières avec passagers aux États-Unis d'ici le milieu de l'été, souhaitée par de nombreux opérateurs de navires de croisière majeurs et par les voyageurs », mentionnent les CDC.

L’importance de la vaccination

Les CDC soulignent que les vaccins COVD-19 jouent un rôle essentiel dans la reprise en toute sécurité des activités des passagers. Leur approche tient compte des progrès en matière de vaccination ainsi que de la plus grande disponibilité de médicaments contre la COVID.  

Les CDC relèvent toutefois que les exploitants de navires de croisière n'ont pas tous annoncé leur intention de rendre obligatoire la vaccination des passagers…

« Les CDC recommandent à tout le personnel portuaire ainsi qu’aux passagers et membres d'équipage de se faire vacciner contre le COVID-19 lorsqu'un vaccin est disponible pour eux », déclarent-ils.

Les CDC reconnaissent qu'il n'est pas possible que les croisières soient une activité à risque zéro pour la propagation du COVID-19. Cependant, ils s'engagent à veiller à ce que les opérations des navires de croisière soient menées de manière à protéger les membres d'équipage, les passagers et le personnel portuaire – en particulier avec les nouvelles variantes préoccupantes du COVID-19.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur