Samedi,  25 septembre 2021  11:56

Les CDC laissent entendre que les croisières américaines pourraient être possibles cet été


Les CDC laissent entendre que les croisières américaines pourraient être possibles cet été
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Après avoir appris que Carnival envisage à son tour de déplacer le port d’attache de certains navires en dehors des États-Unis, les CDC (Centres for Disease Control and Prevention) affirment qu’ils pourraient autoriser des croisières à partir des ports américains d’ici le milieu de l’été, à certaines conditions.

Cette information a d’abord été rapportée par Bloomberg mardi (6 avril). 

Bien que les détails soient encore flous, le reportage cite un porte-parole des CDC affirmant que les objectifs des CDC coïncident avec « la volonté de reprendre les activités de croisières aux États-Unis exprimée par plusieurs grands exploitants de navires et voyageurs, et ce, d’ici le milieu de l’été... »

Alors que d’autres compagnies de croisières ont dévoilé des itinéraires d’été dans les ports des Caraïbes et d’Europe, et tandis que le processus des CDC s’éternise, Carnival a déclaré mardi qu’elle n’aurait peut-être pas d’autres choix que de quitter les eaux américaines.

« Bien que nous n’ayons pas prévu de déplacer les navires de la Carnival Cruise Line à l’extérieur de nos ports d’attache aux États-Unis, nous n’aurons peut-être pas d’autre choix que de le faire pour reprendre nos opérations qui sont en "pause" depuis plus d’un an », a prévenu la présidente Christine Duffy.

Mme Duffy annonçait parallèlement que CCL devait prolonger la pause de ses opérations à partir des ports américains jusqu’au 30 juin 2021. 

LIRE PLUS – Carnival prolonge la suspension de ses activités jusqu’au 30 juin 

« Largement inapplicable »

Rappelons que les CDC ont levé leur interdiction sur les croisières (No-Sail Order) en octobre 2020. Ils ont alors publié un Cadre pour la reprise graduelle des opérations de croisière, lequel est entré en vigueur le 1er novembre 2020. 

Toutefois, les compagnies de croisières et la CLIA critiquent sévèrement ce processus, le qualifiant de « lourd » et « largement inapplicable ».

LIRE PLUS – Cadre de reprise graduelle des croisières des CDC : une étape clé dans le redémarrage, mais… 

Le 2 avril, le CDC a mis à jour ses lignes directrices à l’intention des navires de croisière. La révision comporte plusieurs instructions techniques tout en présentant la vaccination contre la COVID-19 en tant qu’étape obligée avant la reprise des croisières avec passagers au départ de ports américains.

« Les instructions vont à l’encontre de l’approche que les CDC et les gouvernements d’autres régions du monde appliquent à tous les autres segments du tourisme et des voyages pour atténuer le risque de COVID-19 », a réagi la CLIA le 5 avril.

« Le jour même où les CDC publiaient de nouvelles exigences onéreuses pour l’industrie des croisières, cinq mois après l’ordonnance initiale, les CDC publiaient aussi des directives assouplies pour les voyages nationaux et internationaux en raison des progrès de la vaccination et de l’amélioration de l’environnement de santé publique. »

Près de 400 000 passagers ont fait des croisières au départ de l’Europe et de l’Asie depuis l’été dernier dans un contexte de « protocoles rigoureux fondés sur la science qui ont entraîné un taux d’incidents beaucoup plus faible que sur terre », a déclaré la CLIA, qui demande aux CDC d’abandonner leur Cadre et de permettre la reprise des départs des États-Unis d’ici juillet.

« L’ironie, a dit l’association, c’est qu’un Américain peut se rendre dans n’importe quelle destination pour faire une croisière, mais ne peut pas monter à bord d’un navire aux États-Unis », conclut l’Association.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur