Le Royal Caribbean Group se départit d’Azamara


Le Royal Caribbean Group se départit d’Azamara
Pax Global Media

Alors que l’industrie des croisières continue de chercher des façons de compenser les coûts engendrés par la pandémie de COVID-19, le Royal Caribbean Group annonce avoir vendu sa ligne de croisières de luxe, Azamara, pour 201 M$ US, à la société de capital-investissement Sycamore Partners.

LIRE PLUS – Les membres du Royal Caribbean Group prolongent leur pause

Dans le cadre de la transaction qui devrait être conclue au premier trimestre de 2021, Sycamore Partners acquiert la marque Azamara, sa flotte de trois navires et la propriété intellectuelle associée. La transaction ferait toujours l’objet de certains ajustements et conditions de clôture.

« Nous croyons qu’Azamara demeurera un choix de choix pour les voyageurs avertis à mesure que l’industrie des croisières se rétablira », s’est félicité Stefan Kaluzny, directeur général de Sycamore Partners.

D’après un article paru dans le Wall Street Journal citant Jason Liberty, chef des finances de la Royal Caribbean, la transaction n’est pas motivée que par des raisons financières : la société envisageait déjà de vendre Azamara avant la pandémie.

Le Royal Caribbean Group fait valoir que la transaction lui permettra de se concentrer sur l’expansion de ses marques Royal Caribbean International, Celebrity Cruises et Silversea.

« Notre stratégie a évolué pour affecter davantage de nos ressources à trois marques mondiales, Royal Caribbean International, Celebrity Cruises et Silversea, et en travaillant à les développer à mesure que nous nous extirpons de cette période sans précédent », a déclaré Richard D. Fain, Président-directeur général du Royal Caribbean Group, dans un communiqué de presse.

Le Royal Caribbean Group estime que la vente d’Azamara ne devrait pas avoir d’impact significatif sur ses résultats financiers futurs.

« Néanmoins, Azamara demeure une marque forte, avec un énorme potentiel de croissance, et le bilan de Sycamore démontre qu’elle saura superviser adéquatement ce que l’équipe Azamara a construit au cours des 13 dernières années », conclut Richard Fain.

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Indicateur