Le Belize, là où Jacques Cousteau rencontre Indiana Jones


Le Belize, là où Jacques Cousteau rencontre Indiana Jones

Deborah Gilharry, représentante au bureau de tourisme du BelizeC’est en force que le Belize est venu faire sa promotion hier soir à Montréal auprès d’une cinquantaine d’agents de voyages ayant répondu à l’invitation. En effet, pas moins de 15 représentants ont fait le déplacement dans le cadre d’une tournée canadienne qui s’arrêtera également à Ottawa et Toronto.

Situé en Amérique centrale, au sud du Mexique et à l’Est du Guatemala, ce petit pays, ancienne colonie anglaise, ne manque pas d’arguments pour séduire les voyageurs québécois à la recherche d’aventures authentiques.

« Le  Belize, c’est la rencontre entre Jacques Cousteau et Indiana Jones », nous lance Deborah Gilharry, représentante au bureau de tourisme du Belize.

« C’est la destination parfaite pour les amoureux de la nature, de l’histoire, de l’écotourisme et de la relaxation. », poursuit-elle.

En effet, ne serait-ce que par sa riche histoire issue de la civilisation Maya, le territoire vaut le détour. Les temples et ruines mayas sont là pour rappeler le passé du Belize et selon Deborah, le pays contient en son sein la plus grande densité  au monde de vestiges de cette époque.

La plongée reste l’autre grand attrait du Belize. Accueillant le second récif de corail au monde en termes de longueur, le Belize peut compter sur une grande diversité de faune aquatique des plus petits poissons aux requins baleines. L’endroit le plus emblématique où s’adonner à cette activité reste bien sûr le Blue Hole (ou Trou Bleu) découvert par Jacques Cousteau, cénote  sous-marin au diamètre de 1000 pieds.

Marshall Flowers, agent de réservations du Victoria HouseLa jungle, elle, assurera des retraites épiques dans un environnement  où les variétés florale et faunique sont presque infinies. On ne compte par exemple pas moins de 600 espèces d’oiseaux sur l’ensemble du Belize.

Des hébergements de type Hôtel-Boutique

Au Belize, il y a peu de chance de trouver un type d’hébergement tout inclus de 1000 chambres comme chez son voisin du nord. En effet, il faudra plus compter sur un séjour dans un hôtel-boutique ou un Lodge écologique.

Nous avons saisi l’occasion de la petite foire commerciale précédant la présentation officielle pour nous entretenir avec deux établissements.

Au Victoria House, situé à Ambergris Caye, une petite île se trouvant en face, vos clients pourront opter pour l’une des 42 chambres disponibles, d’un bar et d’un restaurant et d’une plage immaculée accessible directement depuis l’hôtel.

Larry Waight, chef du marketing pour le Cahal Pech Village ResortDans un autre genre, le Cahal Pech Village Resort de San Ignacio, à l’extrême ouest du pays, sera le point de chute idéal pour profiter de la plus grande concentration de temples Mayas du Belize et des réserves naturelles. Il comporte 55 chambres avec climatisation et télévision par câble, un restaurant, un bar et 3 piscines.

L’idéal serait de faire un séjour dans les deux car comme évoqué par Deborah Gilharry : « la meilleure façon de profiter d’un séjour au Belize, c’est de se partager entre la mer et la nature luxuriante. »

Pour cela, la compagnie Tropic Air sera le moyen à privilégier pour se déplacer, permettant de traverser le territoire de manière bien plus rapide que par la route. 180 vols sur tout le pays sont disponibles quotidiennement et des liaisons avec le Guatemala, le Mexique et le Salvador sont également offertes.

Pour plus d’informations, visitez le www.travelbelize.org.

 

Julie Kee, responsable des ventes pour Tropic AirInformations pratiques :

  • Le Belize est le seul pays d’Amérique centrale où la langue première est l’anglais
  • La population du Belize est un mélange de 10 cultures différentes, mixité se retrouvant dans la nourriture, la culture, les arts…
  • 10% de cette population ont des descendants mayas
  • Le Belize abrite un très grand réseau souterrain, dont la plus célèbre grotte, Actun Tunichil Muknal ou ATM, révèlera des vestiges mayas fascinants
  • 40% du territoire est protégé
  • La température moyenne à l’année est de 26 degrés
  • 1 dollar canadien équivaut à 1.65 dollar du Belize
  • La saison haute pour le tourisme s’étend de novembre à mai

 

 

 

 

Indicateur