La fin du calvaire pour le MS Zaadam et ses passagers ?


La fin du calvaire pour le MS Zaadam et ses passagers ?
Le MS Zaandam. Crédit photo : Barek, Wikimedia Commons.

Le MS Zaandam, navire de la compagnie de croisière Holland America (HAL), devrait accoster jeudi (le 2 avril) à Fort Lauderdale, sur la côte est de la Floride.

LIRE PLUS : Le MS Zaandam en eaux troubles !

Le MS Zaandam, qui a quitté Buenos Aires le 7 mars, s'est vu refuser l'accès à plusieurs ports fermés en raison des restrictions mises en place par les gouvernements pour tenter de freiner la propagation de l’épidémie de COVID-19, et notamment à Puerto San Antonio, au Chili qui devait être son port final.

247 Canadiens concernés

Le coronavirus a contaminé 200 personnes et fait quatre morts parmi les 1243 passagers et 586 membres d'équipage.

Dans son plus récent rapport, Affaire mondiales Canada (AMC) indique « qu’il reste 97 passagers canadiens à bord du MS Zaandam et 150 autres à bord du MS Rotterdam », navire jumeau venu en aide pour apporter des vivres, du personnel et des tests de COVID-19 et dans lequel des passagers en bonne santé ont été transférés, après avoir été soumis à un contrôle sanitaire.

« Pour l’instant, aucun cas de COVID-19 n’a été confirmé chez les passagers canadiens. Nous restons en contact avec les passagers et avec Holland America pour coordonner le retour des Canadiens au pays lorsqu’ils accosteront », indique l'AMC.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

Les autorités de santé publique de l'État de la Floride ont, dans un premier temps, annoncé qu'elles refuseraient le débarquement des passagers des deux navires de HAL, craignant que « l'arrivée au port de Fort Lauderdale avec de nouveaux cas de COVID-19 vienne alourdir un réseau de santé qui a en déjà plein les bras », comme l'explique La Presse canadienne.

« Déjà quatre invités sont décédés et je crains que d'autres vies ne soient en danger », a écrit Orlando Ashford, président de la compagnie de croisière dans une lettre intitulée Une crise humanitaire. « Nous avons besoin de la confirmation d'un port qui est disposé à offrir la même compassion et la même grâce que le Panama et à nous permettre d'entrer afin que nos clients puissent se rendre directement à l'aéroport pour des vols de retour ».

Il semblerait que cet appel ait été entendu par le président des États-Unis, Donald Trump, qui a récemment indiqué qu'il autoriserait ces deux navires de débarquer en Floride pour des raisons humanitaires.

Indicateur