Dimanche,  27 novembre 2022  4:27

La demande pour les vacances en croisière dépasse les niveaux de 2019


La demande pour les vacances en croisière dépasse les niveaux de 2019
[Cruise Lines International Association – CLIA]
Pax Global Media

Selon une enquête internationale indépendante publiée par la CLIA (Cruise Lines International Association), la demande pour les croisières atteint maintenant des niveaux supérieurs à ceux de 2019, tout comme le sentiment ressenti à l’égard de cette forme de vacances.

Ainsi, 85 % des personnes interrogées qui ont déjà effectué une croisière ont déclaré avoir l'intention de prendre à nouveau des vacances en mer. Il s’agit d’une augmentation de 6 % par rapport à 2019.

En outre, parmi les voyageurs qui ont fait une croisière au cours des six derniers mois, pas moins de 90 % ont déclaré avoir l'intention de refaire une croisière.

Parmi ceux qui n'ont jamais fait de croisière, 66 % se disent maintenant ouverts à la croisière, soit une augmentation de 0,5 % par rapport à 2019.

« Cette année a été extrêmement encourageante pour les croisières, et il est encourageant de constater que la demande pour des vacances en mer va se poursuivre. Le nombre de passagers réguliers que nous prévoyons, combiné à l'intérêt de ceux qui n'ont pas encore pris la mer, signifie que l'attrait d'une croisière reste plus fort que jamais », s’est félicité Andy Harmer, directeur général de CLIA UK & Ireland.

LIRE PLUS – CLIA prédit que les croisières dépasseront le niveau de 2019 d'ici la fin de 2023 


Les avantages pour les destinations

L'enquête menée auprès de 4000 vacanciers dans huit pays (Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne, États-Unis, Canada et Australie) met également en lumière les avantages économiques que les croisières apportent aux régions visitées par les navires.

On apprend ainsi que, globalement, 69 % des vacanciers internationaux en croisière ont séjourné au moins une nuit dans leur destination locale avant l'embarquement (43% ont effectué séjour de deux nuits ou plus). Par ailleurs, 67 % sont restés au moins une nuit après le débarquement (34 % ayant prolongé leur séjour de deux nuits ou plus).

Qui plus est, 60 % des participants au sondage ont déclaré être déjà retournés plus tard dans une destination qu'ils avaient d'abord visitée en croisière.

« Les avantages économiques que les passagers apportent aux destinations qu'ils visitent sont également évidents, ce qui signifie que les entreprises locales – des taxis aux restaurants en passant par les hôtels – en bénéficient », commente à ce sujet Andy Harmer.

Les croisières et l’environnement

L’enquête publiée par la CLIA s’est aussi intéressée à la perception du public quant à l’empreinte des croisières sur l’environnement. À cet égard, la CLIA rappelle que les compagnies de croisières tâchent de faire progresser leurs initiatives en matière de développement durable dans le but de parvenir à des croisières sans émission de carbone d'ici 2050.

Le public semble conscient de ces efforts puisque, selon l’enquête, le pourcentage de voyageurs internationaux qui affirment que le secteur des croisières est un leader en matière de voyage responsable a atteint 51 % – soit une augmentation de 9 % par rapport à l'année dernière.

« Nous sommes ravis de voir que l'ensemble des initiatives de durabilité que nous avons mises en place, y compris notre objectif de zéro carbone en 2050, sont reconnues », conclut Andy Harmer.

 







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur