La course en canots à glace du Carnaval de Québec disputée par un froid extrême


La course en canots à glace du Carnaval de Québec disputée par un froid extrême

Pendant que des milliers de personnes à travers le Québec prenaient la direction du Sud dimanche afin d’y trouver de la chaleur, plus de 1 000 spectateurs ont bravé un froid extrême causé par des vents de 70 km qui fouettaient les rives du fleuve dans la Capitale afin d’assister à la prestigieuse course en canots à glace présentée dans le cadre du Carnaval de Québec. 

Les vêtements portés par les membres de l’équipe Groupe Voyages Québec/Air Transat sont parmi les plus beaux de toutes les équipes du circuitL’équipe féminine d’élite Air Transat/Groupe Voyages Québec représente le milieu du voyage. Elle était deuxième au classement général de la saison avant cette épreuve et figurait parmi les favorites. Elle a cependant éprouvé des problèmes du côté de Lévis. Elle a terminé au septième rang dans sa catégorie, ce qui devrait la faire chuter au tableau cumulatif.

Même si les conditions climatiques et les conditions sur le fleuve qui s’était transformé en mer de glaces ont pu apparaître très difficiles aux yeux des spectateurs, une membre du canot Air Transat/Groupe Voyages Québec les avait jugées plutôt acceptables, a-t-elle indiqué à PAXnouvelles.com. Et elle se jurait de se reprendre lors de la prochaine épreuve.

Il faut dire que ces filles et tous les membres de la cinquantaine d’équipes qui sont inscrites à ce circuit québécois de canot à glace en ont vu d’autres.  Les vents et les froids intenses, le courant fort, les glaces qui se font et se défont, c’est souvent leur lot lorsque ces vaillants coureurs séparés dans trois catégories participent aux sept épreuves de la saison.  Et avec l’effort intense qu’ils doivent fournir pour se frayer un chemin au travers des glaces ou pour pagayer lorsque le fleuve est dégagé, ils ont davantage chaud que froid!

Tradition historique

Même si elle peut sembler téméraire, voire dangereuse, la traversée du fleuve en canot n’a rien d’exceptionnelle. Elle est pratiquée depuis le début de la colonie au 17e siècle. Elle fut longtemps le seul moyen de traverser le fleuve entre Québec et Lévis si le pont de glace ne prenait pas.

Les courses disputées aujourd’hui sont les héritières d’une première compétition qui a été disputée en 1894.  Entre 1894 et 1955, plusieurs courses se sont déroulées par intermittence entre Québec et Lévis. Depuis 1955, elle représente une des activités régulières au calendrier du Carnaval.

Depuis une vingtaine d’années, des courses ont eu lieu à Montréal, Gatineau, Trois-Rivières, Chicoutimi et l’Isle-aux-Coudres, mais aux dires des experts, la ville de Québec représente le site de compétitions par excellence. Toutes les conditions idéales y sont réunies pour créer des glaces à haut relief.

Aujourd’hui, le Circuit québécois de canot à glace accrédite sept épreuves : la course de la Banquise à Portneuf, la course de canot à glace RikiFest, la course en canot du Carnaval de Québec, la Grande traversée Casino de Charlevoix, le Défi Canot à glace Montréal, la course en canot à Glace Sorel-Tracy et le Grand défi Chez Victor.

Commanditaires majeurs

Le Groupe Voyages Québec est l’un des commanditaires majeurs du circuit.  Il y est associé depuis trois ans. Il a été rejoint cette année par l’un de ses grands partenaires du milieu du voyage, Air Transat.  Non seulement les deux entreprises supportent le circuit, mais ils commanditent en plus une équipe féminine qui fait partie de la catégorie Elite.

« C’était un naturel que d’alliée nos forces pour promouvoir ce sport », avait souligné Laurent Plourde, Vice-président exécutif, Groupe Voyages Québec, au sujet de cette association autour de la course en canot à glace.

GVQ a également été un commanditaire majeur de l’International de sculptures sur glace présenté dans le cadre du Carnaval 2015.

«Groupe Voyages Québec considère que l’aspect international du Carnaval de Québec est une immense plus-value pour l’industrie touristique québécoise en saison hivernale. D’ailleurs, cela rejoint la vision des intervenants du milieu touristique quant au développement durable de l’attrait du Québec à l’international», explique l’entreprise.

Indicateur