CLIA prédit que les croisières dépasseront le niveau de 2019 d'ici la fin de 2023


CLIA prédit que les croisières dépasseront le niveau de 2019 d'ici la fin de 2023
Pax Global Media

À l’occasion de l’événement « Seatrade Cruise Global » qui s’est récemment tenu à Miami, la CLIA a présenté les résultats d’une enquête auprès des consommateurs démontrant que l'industrie des croisières navigue à nouveau vers un avenir meilleur – et qu’elle dépassera les niveaux de 2019 d'ici la fin de 2023.

LIRE PLUS – «Enfin, les paquebots sont de retour à Québec!» 

L’industrie des croisières est résiliente

« À mesure que l’industrie reprendra ses activités, le volume de passagers devrait se redresser et dépasser les niveaux de 2019 d'ici la fin de 2023, et le volume de passagers devrait se redresser de 12 % au-dessus des niveaux prépandémie d'ici la fin de 2026 », a déclaré Kelly Craighead, PDG de la CLIA.

Elle ajoute :

« La croisière est accessible, responsable et expérientielle, ce qui en fait la meilleure façon de voir le monde pour les personnes de tout âge et de tout intérêt. Avec le soutien d'une communauté incroyablement résiliente, l'avenir de l'industrie des croisières est brillant. »

Points saillants de l’enquête auprès des consommateurs

  • L'intention de partir en croisière rebondit : 63 % des croisiéristes ou croisiéristes potentiels indiquent qu'il est très probable ou probable qu'ils partent en croisière dans les deux prochaines années.
  • 69 % des répondants qui n'ont jamais fait de croisière se disent ouverts à cette activité, ce qui dépasse les niveaux prépandémiques.
  • Les croisiéristes membres de la génération Y (dite du millénaire) sont les plus enthousiastes à l'idée de faire une autre croisière : 87 % des millénariaux indiquant qu'ils feront une croisière au cours des prochaines années. Les membres de la génération X suivent, avec 85 %.

LIRE PLUS – Les CDC suppriment l'avis sanitaire aux voyageurs pour les croisières 

Engagements en matière de durabilité environnementale

Selon la CLIA, les protocoles fondés sur la science des compagnies de croisières ont facilité la reprise des opérations de croisière – « avec plus de 7,5 millions de passagers ayant navigué sur près de 90 marchés ».

Alors que l'industrie des croisières navigue à nouveau vers un avenir meilleur, la CLIA estime que ses ambitieux objectifs de réduction des émissions de carbone contribueront aussi à cet avenir meilleur.

De fait, la CLIA a profité du Seatrade Cruise Global pour annoncer d'importants engagements en matière de durabilité environnementale « qui stimuleront l'innovation pour un avenir plus efficace ».

Les annonces comprennent l'engagement des membres de la CLIA à viser des croisières sans émission de carbone d'ici 2050.

En outre, d'ici 2035, tous les navires faisant escale dans des ports où l'électricité produite par les installations portuaires est disponible seront équipés pour utiliser l'électricité produite par les installations portuaires. Cela permettra aux navires d'éteindre les moteurs et d'éliminer efficacement les émissions de carbone lorsqu'ils seront amarrés au port.

En l'absence d'électricité à quai, les navires utiliseront les technologies alternatives à faible émission de carbone requises par les ports.

Le tourisme responsable en action

« L'industrie agit maintenant pour l'avenir. Nous réduisons l'empreinte carbone de nos navires à quai et en mer en investissant dans des technologies environnementales avancées et en établissant des partenariats avec les villes et les ports pour une gestion durable des destinations. En équipant les navires de croisière de la capacité de se connecter à l'électricité à terre et en l'utilisant lorsqu'elle est disponible, le secteur des croisières est prêt à éliminer les émissions lorsqu'il est au port, au bénéfice des communautés locales. C'est le tourisme responsable en action », fait valoir la CLIA.

Reconnaissant que l'électricité à quai n'est qu'une des voies de la décarbonisation, la CLIA a également annoncé qu'elle se joindrait à l'appel à l'action du Forum maritime mondial pour la décarbonisation du transport maritime, afin que les navires et les carburants sans émissions deviennent le choix par défaut d'ici 2030.

 
 




 

 



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur