#JeudiRétro : la première croisière d’Éric


#JeudiRétro : la première croisière d’Éric

Vous connaissez tous Éric St-Pierre comme directeur du développement des affaires pour le Québec de Royal Caribbean. Mais savez-vous quand et quelle fut sa première croisière ? Nous allons vous la conter dans le cadre de notre rubrique #JeudiRétro

C’est en 1998, il y a donc 17 ans, qu’Éric a effectué sa première croisière. Il était à l’époque encore agent de réservations chez Vacances Transat.

« J’avais le goût de découvrir ce qu’était une croisière, mais je n’avais pas beaucoup de moyens. J’ai donc embarqué depuis Montréal pour une croisière sur le fleuve St-Laurent », nous a raconté plein de nostalgie Éric.

Mais attention, pas sur n’importe quel navire ! Le Gruzia… Vous ne  vous en souvenez pas ? Voyons, il s’agissait d’un navire de croisières ukrainien où tout le personnel de bord était russophone. Il se dit que les serveurs avaient également la fonction de trapézistes ou acrobates pour les représentations du soir...

« C’était une coque de noix de même pas 15 000 tonnes où la moyenne d’âge des passagers étaient très élevée. La nourriture était infecte et la cabine la plus spacieuse faisait peut-être 110 pieds carrés », se rappelle Éric.

Ce qui ressemble à un voyage raté a pourtant été toute une aventure pour le directeur du développement des affaires de RCI.

Un jour, il a eu l’idée de soudoyer un serveur en lui donnant un petit billet. Au final, il s’est retrouvé avec du véritable caviar et de la pure vodka russe, deux avantages qui n’étaient réservés qu’au capitaine.

Le voilà donc en train de manger ses œufs d’esturgeon entre deux rasades d’eau-de-vie de patate, caché derrière une pianiste.

« Il y avait à bord que du personnel venant des pays de l’est qui avaient embarqué avec les mœurs de l’époque. C’était assez amusant et enivrant (!) d’obtenir certains avantages de cette manière. Aujourd’hui, une croisière de genre serait impensable » conclut Éric.

Ce qui est sûr c’est que pour lui cet itinéraire à bord du Gruzia lui a permis de voir à ce jour les plus beaux paysages à vie. Comme quoi ! 

Un plongeon dans la mémoire d'Éric qui plairait au mémorisateur Steeve Freeman, qui a réalisé une performance en mémorisant plus de 600 noms des passagers sur ce même Gruzia en 1994, exploit enregistré au Guiness des records en 1997. On a même retrouvé un reportage ici.

 

Indicateur