Vendredi,  26 février 2021  16:16

Interdiction des croisières au Canada : l’ACSL met le cap sur une relance en 2022


Interdiction des croisières au Canada : l’ACSL met le cap sur une relance en 2022
Source : ACSL / Baie de Ha! Ha! – crédit : Mathieu Dupuis

Certes, l’association Croisières du Saint-Laurent (ACSL) se désole de la décision du gouvernement d’interdire la circulation des navires de plus de 100 personnes dans les eaux canadiennes jusqu’au 28 février 2022...

LIRE PLUS – Ottawa interdit les croisières en eaux canadiennes jusqu’au 28 février 2022 

« Cette annonce signifie, pour une deuxième année consécutive, l’annulation des croisières sur le Saint-Laurent et des impacts importants pour l’industrie touristique dans les neuf escales et leur région », regrette-t-elle.

Cela dit, ACSL refuse de se laisser abattre et met plutôt le cap sur une relance en 2022.

De fait, selon l’ACSL, la reprise des activités en 2022 s’annonce déjà positive avec des réservations de 200 escales et 300 000 jours-passagers – soit l’équivalent de « 100 000 nuitées dans l’industrie hôtelière de Québec et Montréal ».

Les consommateurs sont confiants

Selon l’ACSL, la confiance des voyageurs envers l’industrie des croisières est élevée.

« Les mesures sanitaires des compagnies de croisières et les tests effectués auprès de 100 % des passagers portent fruit », assure l’association.

L’ACSL souligne qu’en Europe, 200 croisières ont été effectuées depuis juillet 2020, et ce, « de façon sécuritaire ».

L’association se félicite aussi d’un sondage de la CLIA démontrant que :

  • 74 % des amateurs de croisières sont prêts à faire une croisière;
  • 58 % des voyageurs internationaux qui n’ont jamais fait de croisières auparavant sont susceptibles de faire une croisière dans les prochaines années.

D’ici le retour des navires en 2022, l’ACSL et les escales travailleront mettre en place « les mesures sanitaires qui demeureront pour le futur ».

« Pendant cette pause, Croisières du Saint-Laurent (ACSL) poursuit ses actions en développant un plan de sécurité sanitaire et une stratégie de développement durable afin que tous les acteurs de l’industrie bénéficient d’une relance profitable, sécuritaire et durable à compter de 2022. »

Dans cette optique, une Stratégie de développement durable a commencé à être implantée.

Toutefois, « la relance de l’industrie des croisières au Québec doit s’aligner avec la reprise des voyages internationaux et la reprise complète des activités récréotouristiques afin d’assurer la pérennité des escales qui contribuent à la diversification économique des régions », conclut Tony Boemi, président de l’ACSL.


Indicateur