Fin des croisières US vers Cuba : quelles implications pour les croisiéristes ?


Fin des croisières US vers Cuba : quelles implications pour les croisiéristes ?
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

L'administration Trump a récemment imposé à Cuba une série de nouvelles sanctions interdisant les navires de croisière au départ des États-Unis et les voyages éducatifs pour ses ressortissants.

En réaction, les croisiéristes s'organisent et sont dans l'obligation de modifier leurs programmes. On fait le point sur chacun d'entre eux (au fur et à mesure que nous obtenons des informations).

Carnival Cruise Lines

Dans un communiqué envoyé aux médias, le croisiériste explique qu'il annule toutes ses prochaines escales à La Havane. 

Cela devait notamment être le cas, ce jeudi 6 juin pour le Carnival Sensation. Le navire naviguera plutôt vers l'île de Cozumel, au Mexique.

Les clients qui avaient réservé une croisière avec une escale à Cuba, ont le choix :

  • Garder leur réservation et recevoir un crédit à bord de 100 $ USD par personne. Dans ce cas, il est inutile de contacter Carnival.
  • Changer d'itinéraire et recev oir un crédit à bord de 50 $ USD par personne

« Nous travaillons aussi vite que possible pour trouver des itinéraires alternatifs pour le reste de nos voyages à Cuba et nous espérons avoir des informations pour naviguer plus loin dans les 2 à 3 prochains jours. En attendant, veuillez consulter notre site internet pour d'autres mises à jour », indique le croisiériste.

Royal Caribbean International

Dans une publication postée sur Facebook, RCI explique qu'elle analyse « les détails pour comprendre l'impact sur nos itinéraires. En attendant, nous ajustons les itinéraires de nos traversées les 5 et 6 juin ».


MSC Cruises

Sur le blogue MSC Fans, le croisiériste indique qu'il « étudie actuellement les détails de l’annonce de la politique de l’Administration à Cuba pour évaluer l’ampleur et le moment de son incidence sur les croisières entre États-Unis et Cuba », sans donner plus de détails.

Le navire MSC Armonia devait faire escale à La Havane.

Norwegian Cruise Line

Sur les réseaux sociaux, Norwegian en dit peu, sinon qu'elle modifiera ses itinéraires en conséquence et s'engage à « communiquer avec nos clients et nos partenaires de voyage à mesure que des informations supplémentaires seront disponibles ».

Virgin Voyages

Le voyagiste a également tenu à rassurer ses clients qui auraient réservé une croisière avec escale à La Havane, en affirmant qu'il les avait contactés par courriel, aujourd'hui (mercredi).

À l'intention des conseillers de voyages, Virgin explique :

« Tout l’équipage de Virgin Voyages travaille d'arrache-pied sur les changements à apporter à nos voyages, et nous vous recontacterons la semaine prochaine pour vous fournir tous les détails sur le remplaçant de Havana ».

CLIA et l'ASTA désapprouvent

« Nous sommes déçus que les croisières soient interdites à Cuba. Même si nous n’avons pas de contrôle là-dessus, nous sommes vraiment désolés pour tous les clients des compagnies de croisière qui attendaient avec impatience leur voyage réservé vers ce pays », a déclaré Adam Goldstein, président de la Cruise Lines International Association (CLIA), dans un communiqué, rappelant également que cela concerne près de 800 000 réservations de passagers actuellement programmées ou en cours.

Par ailleurs, l'American Society of Travel Advisors (ASTA), qui défend les intérêts des agences de voyages aux États-Unis, s'inquiète des conséquences potentielles de ces changements de politique, en particulier en ce qui concerne les activités de ses partenaires compagnies de croisières, compagnies aériennes et hôtels.

« Plutôt que de fermer la porte à ce marché à 90 milles de nos côtes, nous appelons les décideurs à adopter une législation qui élimine une fois pour toutes les interdictions légales de voyager à Cuba », a déclaré l’ASTA.

Plus de détails à venir.

Indicateur