Vendredi,  25 septembre 2020  12:25

Diamond Princess : huit Canadiens sont maintenant infectés le coronavirus


Diamond Princess : huit Canadiens sont maintenant infectés le coronavirus

Jusqu'à présent, huit Canadiens à bord du Diamond Princes s se sont révélés positifs au coronavirus, sur plus de 130 passagers infectés.

Un Canadien figurait parmi les 66 nouveaux cas de coronavirus trouvés sur le navire au cours de la fin de semaine, selon les rapports. Le navire, amarré au large des côtes du Japon près de Yokohama, restera en quarantaine jusqu'au 19 février au moins; le navire transporte 2 666 passagers (dont 285 Canadiens) et 1 045 membres d'équipage.

LIRE PLUS - Coronavirus : deux nouveaux navires de croisières placés en quarantaine

Selon la dernière déclaration publiée par Princess Cruises le 8 février, la compagnie de croisière « remboursera le plein tarif de la croisière pour tous les passagers, y compris les voyages en avion, l'hôtel, le transport terrestre, les excursions à terre prépayées, les pourboires et autres articles ». 

Les frais accessoires ne seront pas non plus facturés pendant le temps supplémentaire à bord et les passagers recevront un futur crédit de croisière « égal au prix de la croisière payé pour le voyage qui s'est terminé le 4 février », a déclaré Princess.

« Nos invités et notre équipage à bord de Diamond Princess sont au centre de toutes nos préoccupations en ce moment et nos cœurs sont avec chacun d'eux », a déclaré Jan Swartz, président de Princess Cruises, dans un communiqué du 7 février. « Face à cette situation sans précédent, les autorités du ministère japonais de la Santé travaillent en collaboration avec nous sur des améliorations supplémentaires, approuvant de nouvelles procédures alors que nous adaptons notre processus aux défis uniques de cette situation. »

En partenariat avec le ministère japonais de la Santé, le navire a reçu des médicaments supplémentaires qui sont triés et distribués en fonction de la priorité médicale et urgente, a déclaré Princess.

LIRE PLUS : Les compagnies de croisières resserrent les conditions d'embarquement pour contrer le coronavirus

L'entreprise continue de rechercher les moyens les plus efficaces pour aider ses clients à rester en bonne santé, ce qui inclut la santé mentale. Un accès téléphonique a été organisé pour les clients souffrant de stress avec des conseillers qualifiés qui peuvent fournir un soutien. Des conseillers anglophones et japonais sont disponibles, et les clients peuvent appeler directement depuis leur cabine.

À ce jour (le 10 février), l'épidémie de coronavirus a infecté plus de 40 000 personnes depuis décembre (dépassant le SRAS, qui avait infecté environ 8 000 dans le monde en 2002 et 2003) et tué plus de 900, avec presque tous les décès survenus en Chine.

De nouvelles mesures prises par la CLIA

Étant donné la nature évolutive de l'épidémie, les membres de la Cruise Lines International Association (CLIA) ont adopté les protocoles améliorés suivants pour les passagers et les membres d'équipage  qui ont récemment voyagé depuis ou à travers la Chine, y compris Hong Kong et Macao :

  • Les compagnies de croisières membres de la CLIA doivent refuser l'embarquement à toutes les personnes qui ont voyagé depuis, visité ou transité par des aéroports en Chine, y compris Hong Kong et Macao, dans les 14 jours avant l'embarquement.
  • Elles doivent refuser l'embarquement à toutes les personnes qui, dans les 14 jours avant l'embarquement, ont eu des contacts étroits avec, ou aidé à soigner, toute personne suspectée ou diagnostiquée comme ayant un coronavirus, ou qui est actuellement soumise à un contrôle de santé pour une éventuelle exposition au coronavirus
  • EIles doivent procéder au dépistage préembarquement nécessaire pour appliquer ces mesures de prévention. Un dépistage amélioré et un soutien médical initial doivent être fournis, au besoin, à toutes les personnes présentant des symptômes de nouveau coronavirus suspecté.

« Surtout, l'industrie des croisières est l'une des plus bien équipées et expérimentées en matière de gestion et de suivi des conditions de santé des personnes à bord, avec des mesures de prévention et de riposte aux épidémies en place toute l'année », assure la CLIA dans un communiqué.

Enfin, les navires doivent être équipés d'installations médicales à bord, avec des professionnels de la santé à bord disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour fournir les premiers soins médicaux en cas de maladie et aider à prévenir la transmission de la maladie.

Indicateur