COVID-19 : Ottawa recommande d'éviter les voyages en croisière


COVID-19 : Ottawa recommande d'éviter les voyages en croisière
Le Grand Princess.
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Face à l'épidémie de COVID-19 qui progresse dans le monde, l’Agence de la Santé publique du Canada (ASPC) appelle les Canadiens à éviter tout voyage de croisières

LIRE PLUS - COVID-19 : Au tour des compagnies de croisières d'adapter leur politique d'annulation

« Le virus peut se répandre rapidement à bord de navires de croisière en raison des contacts étroits entre passagers », a expliqué l’administratrice en chef de la santé publique, Dre Theresa Tam, lors d'une conférence de presse tenue ce lundi,

Et d'ajouter : 

« Les navires de croisière ont des passagers issus du monde entier qui peuvent arriver de régions ayant des éclosions connues ou non de coronavirus. »

Une décision prise jusqu'au 30 avril

Sur son site internet, dans la page spécialement consacrée au coronavirus, le gouvernement canadien rappelle que, dans l'éventualité d'une éclosion de COVID-19 à bord d'un navire de croisière :

  • les passagers pourraient devoir se soumettre à des mesures de quarantaine à bord du navire ou dans un pays étranger.
  • la gamme des services consulaires offerts aux personnes se trouvant à bord de ces navires de croisière, en particulier en situation de quarantaine, pourrait être considérablement restreinte par les autorités locales.
  • à votre retour au Canada, vous devrez rester en isolement obligatoire pendant 14 jours à un endroit déterminé par l'administrateur en chef de la santé publique, conformément aux modalités de toute ordonnance d'urgence applicable.

« Les Canadiens qui choisissent de voyager à bord d'un navire de croisière devraient aussi être conscients qu'ils n'auront peut-être pas l'occasion de rentrer au Canada à bord d'un vol de rapatriement organisé par le gouvernement ou qu'ils pourraient devoir assumer les coûts de leur voyage de rapatriement. »

Ces décisions sont en vigueur du 19 février au 30 avril 2020, mais pourront être prolongées.

Rapatriement des Canadiens à bord du Grand Princess

Dans le même temps, le Canada va bientôt rapatrier les 237 Canadiens actuellement confinés sur le Grand Princess au port d'Oakland, en Californie.

LIRE PLUS - COVID-19 : le Grand Princess en attente…

À la demande des autorités américaines, les ressortissants canadiens seront évacués du navire puis transporté par avion vers la base des Forces canadiennes, à Trenton en Ontario. Ils y seront évalués et devront restés 14 jours en quarantaine.

« Les passagers feront l'objet d'un dépistage des symptômes avant de monter à bord de l'appareil. S'ils présentent des symptômes, ils ne seront pas autorisés à monter à bord. Ils feront l'objet d'une évaluation plus approfondie afin de déterminer les prochaines étapes », a déclaré le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne en conférence de presse lundi.

21 cas du COVID-19 ont été diagnostiqués à bord du Grand Princess, deux passagers et 19 membres d'équipages, mais leur nationalité n'a pas été dévoilée.

Indicateur