Lundi,  28 septembre 2020  11:49

Commission d’enquête australienne sur le Ruby Princess : soupir de soulagement chez Princess !


Commission d’enquête australienne sur le Ruby Princess : soupir de soulagement chez Princess !

En Australie, le Ruby Princess faisait l’objet d’une investigation menée par une Commission d’enquête spéciale de l’État de la Nouvelle-Galles-du-Sud. Les commissaires devaient notamment déterminer si le personnel de la compagnie avait induit les autorités publiques de l’État en erreur lors du débarquement du 19 mars dernier.

LIRE PLUS : Princess prolonge la suspension de ses activités jusqu'au 15 décembre

Ce jour-là, rappelons que, les 2700 passagers du Ruby Princess, dont plusieurs étaient atteints par la COVID, avaient été autorisés à débarquer à Sydney, malgré une directive qui l’interdisait, contribuant à propager le coronavirus en Australie.

Or, le rapport final de la Commission exonère largement Princess Cruises.

« Le rapport de la Commission confirme qu’aucun de nos employés — ni le capitaine, ni le médecin du navire, ni les membres de notre équipe portuaire — n’a induit en erreur les autorités publiques impliquées dans le débarquement du Ruby Princess le 19 mars », indique Jan Swartz, président de Princess Cruises et Carnival Australia.

M. Swartz précise que cette conclusion est très importante pour la compagnie, puisqu’elle touche à son intégrité et celle de ses équipes.

« Depuis plus de 20 ans que nous sommes en Australie, nous avons toujours voulu collaborer honnêtement et professionnellement avec les représentants des autorités locales, en conformité avec l’environnement réglementaire. »

Du même souffle, le patron de Princess réitère sa profonde tristesse quant aux répercussions qu’a eu la COVID-19 chez des passagers et membres d’équipage du Ruby Princess ainsi que leurs proches.

« Nous sommes de tout coeur avec tous ceux qui ont été touchés, en particulier ceux qui ont perdu des êtres chers », déclare-t-il.

Coordination future de l’information

Princess prendra le temps d’examiner attentivement toutes les conclusions de la Commission. La compagnie salue d’ores et déjà l’attention portée par celle-ci à l’amélioration future de la coordination de l’information entre les organismes gouvernementaux.

« Dans notre mémoire à l’enquête, nous avons convenu que cette question méritait d’être examinée », mentionne Jan Swartz, en promettant la collaboration de sa compagnie.

Et de conclure :

« Notre objectif primordial est de veiller à ce que la croisière soit un passe-temps sûr et agréable pour les millions de personnes qui apprécient l’exploration du monde par la mer comme leur choix de vacances préféré. »

Indicateur