CLIA : les tendances qui feront 2020 dans le monde des croisières


CLIA : les tendances qui feront 2020 dans le monde des croisières
La rédaction

La durabilité, les voyages en solo et les voyages plus courts figurent parmi les principales tendances de croisière envisagées pour 2020, selon le rapport 2020 sur l'état des lieux de l'industrie des croisières de l’association internationale des lignes de croisières (CLIA).

Parmi les résultats du rapport annuel, disponible ici (en anglais), la croisière a soutenu 1 177 000 emplois équivalant à 50,24 milliards de dollars de salaires et à 150 milliards de dollars de production totale dans le monde en 2018.

LIRE PLUS - CLIA : l’économie profite beaucoup, beaucoup des croisières

Le rapport constate également un engagement à l'échelle de l'industrie en faveur de pratiques touristiques responsables, en mettant l'accent sur la durabilité environnementale et l'intendance des destinations. Le rapport souligne l'investissement de 22 milliards de dollars de l'industrie dans le développement de nouvelles technologies écoénergétiques, les partenariats avec les gouvernements locaux dans les destinations clés, et un engagement à réduire son taux d'émissions de carbone de 40% d'ici 2030 par rapport à 2008.

« Alors que la demande de croisières a atteint de nouveaux sommets, l'industrie des croisières accélère nos efforts pour devenir un leader du tourisme responsable. Nos membres sont à l'avant-garde des meilleures pratiques conçues pour protéger le caractère sacré des destinations que nous visitons et améliorer l'expérience des voyageurs et des résidents », a déclaré Kelly Craighead, présidente et chef de la direction de la CLIA.

Des données récemment publiées indiquent que 32 millions de passagers devraient prendre la mer en 2020. Pour répondre à la demande continue, les compagnies de croisière membres de la CLIA devraient inaugurer 19 nouveaux navires océaniques au cours de l'année à venir, ce qui arrivera à un total de 278 navires océaniques en fin 2020.

La croissance de l'industrie se traduit par des progrès économiques positifs dans les collectivités du monde entier. Selon la nouvelle analyse d'impact économique mondial de la CLIA en 2018, les passagers dépensent 376 $ dans les villes portuaires avant d'embarquer pour une croisière et dépensent 101 $ dans chaque destination portuaire en visite pendant une croisière. L'Amérique du Nord représente le taux de croisiéristes le plus élevé avec 14,2 millions de Nord-Américains en croisière en 2018.

Quelles sont les principales tendances de croisière de la CLIA pour 2020 ?

Durabilité environnementale : le développement et l'ajout de nouvelles technologies et de carburants plus propres est une priorité absolue pour l'industrie des croisières, qui continue de faire des investissements substantiels pour réduire l'impact environnemental. Le plus récent rapport sur les technologies et les pratiques environnementales de la CLIA montre des progrès importants vers l'adoption de pratiques nouvelles et innovantes, tandis que l'industrie continue d'explorer de nouvelles façons d'augmenter l'efficacité.

  • Gaz naturel liquéfié (GNL) - 44% de la nouvelle capacité de construction dépendra du GNL pour la propulsion primaire
  • Systèmes de nettoyage des gaz d'échappement (ECGS) - 68% de la capacité mondiale utilise actuellement EGCS, tandis que 75% des nouvelles constructions sans GNL auront EGCS
  • Systèmes avancés de traitement des eaux usées - 100% des nouvelles constructions auront ces systèmes en place
  • Puissance à terre - 88% de la nouvelle capacité de construction aura ou sera configurée pour ajouter cette capacité.

Domaines d'intérêt supplémentaires - navires propulsés par batterie, pratiques de recyclage avancées, utilisation réduite de plastique, éclairage économe en énergie, énergie solaire et pile à combustible.

Intendance des destinations : avec l'augmentation de la demande et de la croissance de l'industrie des croisières, il est de la responsabilité de favoriser le respect et la coopération avec les destinations de croisière. En collaboration avec les communautés locales, l'industrie des croisières explore de nouvelles façons créatives de gérer le flux de visiteurs et de mettre en œuvre les normes les plus élevées de tourisme responsable, notamment :

  • Partenariats avec les gouvernements locaux
  • Arrivées et départs décalés
  • Diversification des excursions
  • Dépenses locales des passagers

Croisière et séjour : l'état des perspectives de l'industrie des croisières a révélé que plus de voyageurs passent du temps dans et à proximité des ports de croisière. En fait, 65% des croisiéristes passent quelques jours supplémentaires dans les ports d'embarquement ou de débarquement.

Réduire le plastique à usage unique : les voyageurs amènent de la durabilité en mer. L'étude a révélé que plus de huit croisiéristes sur dix recyclent (82%) et réduisent l'utilisation de plastiques à usage unique (80%) lors de leurs déplacements. Sept croiseurs sur dix renoncent également aux pailles en plastique.

De nouvelles générations à bord : L'attitude autour de la croisière change, peu importe la génération. Plus de 66% de la génération X et 71% de la génération Y ont une attitude plus positive à l'égard de la croisière par rapport à il y a deux ans.

Passagers solo : les taux de mariage diminuent et le nombre d'adultes célibataires augmente à l'échelle mondiale. En conséquence, les croisiéristes réagissent à l'évolution de la démographie des passagers en offrant des cabines de studio, des activités individuelles, éliminant les suppléments simples et les salons solos.

Micro voyages : la durée des voyages continue de changer. De nombreux voyageurs recherchant des voyages rapides. Les compagnies de croisière proposent des croisières de petite taille sur une période de trois à cinq jours offrant des itinéraires plus courts vers une variété de destinations.

Indicateur